<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Eric

jeudi 11 mars 2004
par Eric Daspet

Oublions les handicapés

Avec un titre aussi provocateur je suis sûr d'attirer les foules pour ma première contribution à C² alors je le répète : oublions les handicapés, principalement les aveugles et les daltoniens. Dans ce billet il y a une bonne nouvelle, une mauvaise et un gros morceau d'espoir.

La bonne nouvelle...

Histoire de ne pas faire fuir tout le monde, commençons déjà par la bonne nouvelle. Voilà qu'il y a quelques jours, dans mon beau pays, le sénat a adopté en première lecture un texte qui s'intitule pompeusement "pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées". À priori un titre pareil ne laisse envisager que des choses agréables, et ça n'a pas loupé : on y parle tout naturellement d'accessibilité.

On recoupe les sujets habituels de C² quand on voit la phrase suivante :

"les services de communication publique en ligne des services de l'état, des collectivités locales et des établissements publics qui en dépendent, doivent être accessibles aux personnes handicapées".

La France était en effet largement en retard par rapport aux autres pays de ce coté là. Nous n'avions aucune obligation d'accessibilité pour les sites officiels, aucune section 508 comme aux États-Unis.

...où on aperçoit le problème

On voit pourtant poindre quelque chose à la fin de l'article de ZDNet, avec la réaction de Braillenet. Je vous propose de regarder attentivement les premiers paragraphes de leurs propositions, les deux premiers titres exactement.

On commence par nous dire que l'accessibilité numérique ne concerne pas que les sites Web, mais toute consultation numérique, quel que soit le support et le mode de consultation. Ensuite on nous raconte qu'il ne faut pas se reporter uniquement à l'accès des aveugles, mais considérer tous les handicaps. Pourquoi diable des gens si bien sentent-ils le besoin de repréciser tout ça en début de document, avant toute autre considération ? ZDNet présente même ça comme un rappel fait au gouvernement.

Pourtant la loi parle des handicapés au sens large, pas spécifiquement des aveugles ou d'une autre catégorie. On se rend en fait vite compte que tout le monde ne met pas la même chose derrière la notion d'accessibilité. À force de brandir des exemples concrets et parlants comme l'accès aux aveugles via un navigateur oral, on finit par occulter le reste et ne s'occuper que d'une partie restreinte du problème. L'accessibilité consiste pour beaucoup de gens à faire simplement en sorte qu'un aveugle puisse relire les pages du site Web. Voilà où le bas blesse.

Abandonnez les aveugles...

Il faut commencer par sortir de la problématique des aveugles. Non pas qu'elle n'est pas importante, mais parce que finalement ce n'est qu'un cas particulier. Dans l'idéal, le fait que le document soit lisible par un aveugle n'est qu'un effet de bord du fait qu'il soit globalement accessible et bien construit.

Si on ne tient compte que des aveugles, on risque de faire des pages qui sont d'autant plus illisibles par d'autres personnes. Je peux ainsi faire une page tout à fait accessible aux aveugles (contenu textuel clair, liens bien symbolisés), mais inaccessible à quelqu'un avec un handicap moteur car les zones de clic sont trop précises, ou inaccessible à quelqu'un de dyslexique car les lignes de textes sont justifiées avec des tailles différentes suivant les mots.

Il a été dur d'insérer l'accessibilité dans les mentalités. Maintenant que la sauce commence à prendre il ne faut pas se laisser aller à la restreindre à une sous-catégorie, sinon tout le combat sera à refaire encore une fois, mais pour une autre minorité. Sauf que là les gens auront déjà l'impression d'être accessibles (puisqu'ayant pensé aux aveugles) et les convaincre sera nettement plus complexe.

...et les autres handicapés

Braillenet intervient pour parler des handicapés en réaction à une loi centrée sur ce sujet. Je ne le leur reproche pas, c'est leur rôle et ils agissent dans le contexte de la proposition de loi. Par contre, je me permet d'étendre leur réflexion pour dire que non, l'accessibilité n'est pas réservée aux handicapés.

De la même façon qu'il ne faut pas la restreindre aux aveugles, il ne faut pas restreindre l'accessibilité aux handicapés. L'accessibilité c'est aussi quelques petites choses simples comme le fait de pouvoir accéder aux documents même si on n'a pas le système d'exploitation de la majorité, si on utilise un autre logiciel de navigation, si on n'a pas un écran 17", si on a un rendu avec peu de couleurs ou en noir et blanc, si on a un rendu texte (mais visuel), si on a une connexion avec une faible bande passante, si on n'a pas la classique suite Microsoft Office, etc. Je pourrai citer des critères comme ceux-là pendant des heures, et aucun n'est spécifique aux handicapés ou aux aveugles.

Imaginons la publication d'un texte de loi, avec un texte bien marqué pour pouvoir être relu par les aveugles : comme leur navigateur habituel est une surcouche de MSIE, rien n'empêche d'utiliser du javascript à profusion et des balises propriétaires. On peut aussi faire des lignes qui prennent toute la largeur de l'écran, justifiées avec une police de caractères difficilement lisible. On serait loin d'une page accessible mais elle ne posera de problèmes ni aux aveugles, ni aux handicapés moteurs.

L'accessibilité nous concerne tous...

J'ai ma petite idée sur le pourquoi de la focalisation sur les handicapés. Quand on dit qu'on cherche l'accessibilité aux handicapés, on a l'impression que l'auteur fait une bonne action, facultative, de façon à palier aux déficiences d'une minorité de son public. Par contre, si on commence à dire que l'accessibilité profite à tous, on en vient à déclarer que la faute n'est pas sur le public, mais sur l'auteur qui avait mal construit le site. Je ne cherche pas à être diplomate alors je le dis haut et fort : oui l'accessibilité profite à tous, et oui, quand un site n'est pas accessible la faute est bien sur son auteur, pas sur le public qui a la difficulté. Des personnes comme vous et moi auront des problèmes avec des pages non-accessibles.

Faudrait-il être forcément soit comme tout le monde, soit handicapé ? N'accepte t-on donc pas les différences autrement qu'en les reléguant sous le terme handicap ? Je ne suis pas monsieur tout-le-monde (pas plus qu'un autre), mais je n'ai rien d'exceptionnel pour autant, aucun handicap réel en tous cas. Me voilà pourtant à pester régulièrement contre la mauvaise accessibilité de certaines ressources Web. Je doute d'être le seul, mais je connais assez le domaine pour mettre un nom derrière mes difficultés et savoir que ce n'est pas la fatalité, que c'est presque à chaque fois le site qui est mal fait.

Il y a-t-il donc une erreur dans l'équation quand on parle d'accessibilité et de handicapés ? Probablement. Parlons d'accessibilité tout court, sans parler de handicapés. Non pas que je veuille les exclure, mais je veux élargir le débat.

...et bénéficie à tous

Une ressource accessible, bien construite, sera naturellement accessible aux handicapés visuels, aux handicapés moteurs, ainsi qu'à vous et à moi qui avons tous notre spécificité qui nous différencie de monsieur tout-le-monde.

Oh, je ne dis pas que tout tombe sous le sens, mais si vous pensez accessibilité lors de la construction, il serait très étonnant qu'il faille plus que des modifications mineures pour que telle ou telle catégorie de personne puisse y accéder. Inversement, si vous pensez "aveugle" et "monsieur tout-le-monde" lors de la conception, il est peu probable que votre page ne pose pas problème à des gens qui ne sont d'aucune de ces deux catégories (et sachant que la catégorie "monsieur tout-le-monde" ne regroupe en réalité pas grand monde, ça fait pas mal de personnes).

Élargissons le débat tout de suite...

Laissons les aveugles et les handicapés comme des exemples de ce que peut apporter l'accessibilité et n'en faisons pas l'unique but de l'accessibilité. Laissons les... tout de suite.

Un projet de loi tel qu'il vient est une très bonne chose, ne le nions pas. Mais en même temps, j'ai peur qu'il recule d'autant l'arrivée de l'accessibilité pour tous. Qu'il entraîne les gens à se focaliser sur des exemples particuliers et délaisser tous les autres alors que faire un seul mouvement global aurait été aussi simple.

...ensembles

Vous voulez m'aider ? Diversifiez vos exemples, laissez tomber les aveugles et daltoniens. Tout le monde les connaît ces exemples. Prenez Paul qui a simplement la vue qui baisse à la cinquantaine, Pierre qui a un petit écran qui n'affiche pas les design à 1000px, Jacques qui cherche à se repérer dans un texte de loi de 10 pages en utilisant un explorateur de titres, Nicolas qui a une petite connexion et ne peut pas télécharger les images, Sebastien qui a un micro-ordinateur de deuxième main et qui ne peut pas se permettre d'activer le javascript et autres options, Philippe qui n'a pas MS Word pour des raisons financières, Benoit qui utilise le clavier car sa souris fonctionne mal, Jean qui a un navigateur différent car il a des besoins spécifiques, Michel qui passe par un moteur de recherche ou un autre processus automatique de lecture de page Web, etc.

Tous ces gens bien sympa ont aussi un avantage : ils ressemblent à monsieur tout-le-monde. Ils font prendre conscience que l'accessibilité n'est pas juste là pour quelques aveugles, mais aussi pour votre voisin de palier, le fils de votre patron ou l'auteur de ce billet. Allons, pensez à eux aussi : élargissez le débat, "oubliez les handicapés".

Eric Daspet | 2004.03.11 @ 18:15

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2004.03.11 @ 18:18 par Denis

Je souhaite profiter de l'occasion pour célébrer l'arrivée d'Éric Daspet dans l'équipe de rédaction de C². Avec un joueur supplémentaire, nous voilà plus près encore d'un véritable blog collaboratif. Si vous avez également envie de collaborer, ne soyez pas timides, faites-nous signe, nous en dicuterons. Maintenant, place aux commentaires. :)

Haut retour au début de la page

2004.03.11 @ 18:29 par Bleizig

Bienvenue Eric, je suis heureux d'apprendre que tu nous as rejoints ;-)

Haut retour au début de la page

2004.03.11 @ 18:55 par Sylvain Lelièvre

Mmh, c'est plus un article qu'un billet ce truc :-)

En tout cas c'est une excellente chose que de clarifier la notion d'accessibilité. C'est une chose à laquelle j'avais déjà pensé, surtout que l'argument 'handicapés & aveugles' devient un peu bâteau, à force d'être répété. Il est un peu perrçu comme une bonne excuse que les 'intégristes' utilisent pour promouvoirs les standards, sans que cela ne soit vraiment poussé par l'altruisme.

Sinon, même si certains pensent que la plupart des internautes actuels n'ont pas de besoins particuliers d'accessibilité parce qu'ils sont essentiellement jeunes, on peut leur répondre que nous vieillissons tous et que bientôt cette jeune génération rencontrera les problèmes inhérents liés à la vieillesse : affaiblissement de la vue, douleurs articulaires, etc. Et ce jour-là, on sera certainement bien content d'avoir des sites qui nous soient accessibles.

Haut retour au début de la page

2004.03.11 @ 21:14 par mat

http://www.la-grange.net/...

*sifflotte*

Cela dit, je suis d'accord hein, ca fait longtemps que je repete a qui veut l'entendre tout ca :)

Haut retour au début de la page

2004.03.12 @ 14:09 par Emmanuel

Sans oublier que l'outil peut créer le handicap :

Le document du projet de loi en question (http://ameli.senat.fr/pub...) a été publié avec « Microsoft Word 9 ».

Techniquement, c'est une page web innommable d'un poids total de 479 Ko.
Nettoyée sommairement avec Tidy GUI, son poids passe alors à 188 Ko, soit un ammaigrissement de 40%.

En attendant, le handicap vient d'être créé : les petites connexions 56 et 28 Ko souffriront de lenteur d'accès au document (je suis moi-même en 56 Ko, je sais de quoi je parle).

Haut retour au début de la page

2004.03.12 @ 14:48 par Jean-Luc

Cette page présentement sur mon écran pèse la bagatelle de 154 143 octets !
Et il n'y a que du texte.
La plus grande partie du poids vient des fond de page et des CSS.
Et je perd la mise en page un fois qu'elle est enregistrée. L'accessibilité, c'est aussi laisser au visiteur la possibilité de consulter les sites hors ligne, c'est important pour les internautes qui ne dispose pas de connexions permanentes.

Haut retour au début de la page

2004.03.12 @ 15:06 par Bleizig

Cette page pèse 41ko. Compter les css ou les images de fond dans la taille totale n'est pas très juste puisque ces fichiers sont cachés, donc rarement téléchargés.

De plus, avec un navigateur acceptant les pages compressées, la page tourne autour des 10-15ko (4 secondes avec un modem 56k), ca n'est donc pas si inaccessible que ca.

Pour ce qui est de pouvoir visualiser le contenu offline, avec Firefox, je peux aller une fois sur toutes les pages que je souhaite lire plus tard puis selectionner 'work offline' et elles seront toutes disponibles avec les mise en page.

Haut retour au début de la page

2004.03.12 @ 15:19 par mat

Jean-luc a tout de meme raison sur un point: a cause de l'utilisation de @import, dans mon mozilla la feuille de style n'est pas enregistrée quand on enregistre la page complete... c'est plus un probleme de mozilla qu'autre chose, mais ca rend effectivement la consultation hors ligne problematique... A part ca, c'est un site avec beaucoup de contenu, donc forcement, c'est gros...

Haut retour au début de la page

2004.03.13 @ 07:16 par Pierre

Pour ce qui est des exemples, Mark Pilgrim dresse 5 profils très crédibles dans Dive into accessibility (http://www.diveintoaccess...).

Haut retour au début de la page

2004.03.13 @ 08:35 par Denis

Difficile de ne pas aller chercher un poids considérable, quand on affiche considérablement de texte... Je ne crois pas qu'il soit possible de faire autrement. Le travail d'optimisation est déjà passablement serré, avec une optimisation de l'utilisation des images et tout le reste. Bien sûr, certaines images pourraient certainement être mieux compressées, mais là n'est pas la question. Afficher 40k de texte peut difficillement totaliser 20k de texte une fois mis en HTML.

Dans cet ordre d'idées, afficher le total d'un mois sur Cybercodeur ne peut faire autrement que de demander beaucoup de ressource puisqu'il y a beaucoup de contenu. Voilà le lot d'un site comme celui-ci qui produit beaucoup de contenus. Le problème, si on considère que s'en est un, repose dans la formle du weblog, pas du site lui-même.

Ensuite, effectivement, j'ai pensé à ramener le billet d'Eric sous forme d'article plutôt que de billet, compte tenu de la longueur et de la réflexion. Cependant, comme nous étions intéressés à susciter des commentaires, j'ai jugé que ça valait la peine de le présenter sous cette forme. Il se retrouvera probablement dans la section d'Articles quand j'aurai un peu de temps. Les prochains articles passeront aussi par cette étape, question de recueillir vos réactions à leurs sujets... à moins que nous n'insérions une fonctionnalité de commentaires associés aux articles eux-mêmes. Nous verrons bien.

Mais tout bonnement, je pose la question. Que pensez-vous de l'idée mise de l'avant par Eric dans la façon d'aborder l'accessibilité ? Voilà ce dont nous devrions discuter dans ce thread, non ? :)

Haut retour au début de la page

2004.03.13 @ 11:54 par Gloom

Je n'ai qu'un mot à dire: Bravo ! :-)

Haut retour au début de la page

2004.03.13 @ 15:49 par Eric Daspet

Pierre,
Il est clair que je me suis inspiré de la notion de 'profil réel' qu'on trouve sur DIA, maintenant ce que je reproche à leur profils c'est qu'ils sont encore trop 'différents' de monsieur tout-le-monde. On y trouve deux aveugle, un daltonien, ce qui renforce pas mal l'association handicapé<->accessibilité. Le linuxien est réaliste mais malheureusement ne touchera pas grand monde et ne permettra pas l'identification (je préfère parler de quelqu'un qui n'a pas un logiciel courant plutot que de parler d'un sombre geek technique).
Au final les exemples de DIA permettent de concretiser l'accessibilité en donnant des exemples et un visage à des personnes concernées. Par contre ils ne permettent toujours pas de faire prendre en compte que ça concerne réellement tout le monde, ni de permettre à monsieur tout-le-monde de s'identifier à un des profils (les accidents rendant aveugle on pleure tout dessus mais dans l'esprit ça arrive 'aux autres').

Haut retour au début de la page

2004.03.13 @ 18:05 par N.K.

Hum, c'est Eric ou Éric ?

Haut retour au début de la page

2004.03.14 @ 00:40 par Denis

Pour ceux que ça intéresse, l'article d'Eric vient tout juste de passer dans la section appropriée :

http://www.cybercodeur.ne...

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)

Carnet: Accessibilité : une invitation
Extrait: Pour commencer à comprendre les enjeux de l'accessibilité de...
Weblog: Mercredi
Traqué le: 2004.03.15 @ 03:48