<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

jeudi 29 janvier 2004
par Denis Boudreau

Retour(s) sur un plaidoyer

En réponse à la réponse de Xavier, suite à ma critique sévère du plaidoyer sur les standards Web rédigé par le Journal du Net la semaine dernière :

Commentaire laissé chez Xavier :

Hummm... je savais depuis le début que je regretterais d'une certaine manière de te reprendre sur ce coup là et c'est justement pourquoi j'ai tant hésité avant d'en parler. Je ne pouvais être 100% enthousiaste et pourtant, j'aurais tant aimé l'être à la lecture du plaidoyer du JdN. Bien placé pour savoir que l'article serait reçu avec une certaine critique par la communauté évangéliste, je l'ai abordé moi-même d'un oeil critique. Trop peut-être, considérant le public visé qui n'est pas majoritairement composé d'experts. C'est un point sur lequel je ne me suis pas assez appuyé à la lecture de ton billet et rétrospectivement, je comprends tout à fait le contexte.

Tous ceux qui ont un jour été relus et (mal) coupés par un réducteur en chef vous le diront ! La critique est facile et l'art, difficile ! ;)

Jerome et toi aviez donc flairé les mêmes faiblesses que nous. C'est donc dire qu'elles étaient réelles. Dans d'autres cas, j'aurais pu démolir les textes sans trop de remords. Ici, avec le tien, je n'ai eu aucun plaisir à le faire, même après avoir enfilé une douzaine de paires de gants blancs. Comme on dit, qui aime bien châtit bien !

Premièrement j'hésitais parce que je tenais à saluer l'effort de ton article qui à priori, donnait beaucoup de visibilité aux standards. Cette fenêtre inespérée et appréciable, malgré quelques dérapages, demeurait positive pour l'internaute moyen s'initiant par le fait même aux standards du Web et qui n'était pas forcément habileté à faire la part des choses ou à noter les inexactitudes...

Deuxièmement, parce que je respecte l'ampleur du travail que tu abats sur une base régulière. Je sais à quel point produire du contenu peut être difficile et exigeant certains jours. À lire ton post-mortem, je constates que tu étais justement sur un de ces jours, probablement conscient qu'une meute d'enragés (ça c'est nous) serait là pour évaluer.

Parfois, à trop vouloir forcer un texte, le résultat qui en sort n'est pas à la hauteurs de nos espérances. Enfin, je suis content de voir ce "behind the scene" qui en dit beaucoup sur le contexte de production du plaidoyer.

J'espère seulement (et c'est ce qui justifiait ma réticence initiale) que cette mésaventure ne sera pas une raison suffisante pour ne plus aborder le sujet.

Au plaisir de te relire sur ce sujet ou un autre et sans rancunes j'espère !

Alors cher ami, on se serre la main et on passe à la prochaine histoire ? :)

Denis Boudreau | 2004.01.29 @ 07:17

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2004.01.30 @ 07:15 par Elie

Beaucoup de bruit pour rien...
Après avoir lu cet article sur le JDN, je me suis empressé de féliciter Xavier. Certes, je n'ai pas lu un article définitif sur la question, mais j'ai trouvé qu'il était utile et nécessaire que ce type d'article vulgarisateur et disons-le simplificateur soit publié sur le JDN.
Je n'ai pas vu non plus d'absurdités, et je n'ai pas été choqué par le ton et le contenu.

J'ai en revanche été assez désappointé de voir mes Cybercodeurs préférés faire la fine bouche. Je n'ai pas jugé utile de commenter.

Et puis finalement, quelques jours après, Xavier s'explique (s'excuse ?) sur son blog. Denis répond également sur son blog.

Euh, et les standards, là-dedans ?

Il me semble que dans le cadre dans lequel nous nous trouvons, il s'agit avant tout de mesurer les effets positifs ou négatifs de telle ou telle action d'évangélisation. Le reste est-il important ?

Je vois quelquefois des personnes extrèmement compétentes du point de vue technique faire preuve d'une certaine intolérance dans leur façon de réagir à des propos qui ne sont pas strictement orthodoxes du point de vue technique.

En se comportant ainsi, il ne servent pas la cause qu'ils défendent. Ils donnent de leur métier et de leur compétence une vision stricte, étriquée, et autant le dire clairement, il disent en arrière-plan 'ce sujet nous appartient, il faut le laisser à des professionnels de la profession'.
Un grand classique, dans TOUS les métiers.

J'apprécie particulièrement Cybercodeur, car ici, ce n'est généralement pas le cas.

Sauf erreur, Xavier, Denis et pas mal d'autres défendent le même point de vue, mais ne s'adressent pas au même public. De plus, de toute évidence, nous n'avons pas tous les mêmes contraintes éditoriales.

Finalement, il ne faut pas oublier qu'on n'est toujours l'imbécile de quelqu'un.

Rien n'est pire que d'oublier que l'union fait la force (et que l'oignon fait la farce -désolé, j'ai craqué vers la fin :-)

Haut retour au début de la page

2004.01.30 @ 12:21 par CYBERcodeur

Much ado about nothing. Il y a eu l'excellente version avec Kenneth Branagh en 1993, j'ai produit une suite beaucoup moins intéressante en 2004...

C'est vrai qu'à la lumière de ce que tu as écrit, je me sens doublement bête d'avoir fait la fine bouche. Je crois que dès le départ, on a senti l'inconfort de critiquer dans mes propos, pour lesquels je n'ai jamais réussi à pleinement m'assumer avc l'adoption d'une ligne dure.

Heureusement que je revendique égulièrement le droit à l'erreur car dans cette affaire, s'en était bien une de monter aux barricades. Avec le recul, ce que j'aurais du faire, c'est simplement contacter Xavier directement et lui faire part de mon inconfort en espérant que le texte soit modifié. Compte tenu du public à qui le texte s'adressait, il est probable que personne n'a remarqué les imperfections.

La dernière chose que je veux faire, c'est bien renforcir un sentiment d'élitisme sectaire qui est déjà trop fort dans notre domaine. Force m'est de reconnaître que je suis tombé en plein dedans cette fois-ci. :/

À l'avenir, je tournerai sept fois mes doigts au-dessus de mon clavier avant d'écrire. Je crois somme toute que le texte du JdN a fait plus de bien que de mal. J'aimerais simplement savoir s'il a connu beaucoup de succès en dehors de notre microcosme. Si je me fie aux ami(e)s qui me l'ont fait parvenir en m'annonçant que j'allais hurler de joie, je crois que l'essentiel du message qui a été retenu, c'est que les standards Web existaient et qu'ils permettaient de faire mieux avec moins.

Et bien hônnetement, n'était-ce pas là l'essentiel du message qui se devait d'être véhiculé avec cet article ?

Quoiqu'il en soit, Xavier a tout de même envie de corriger le tir un peu dans l'article. Il ne reste qu'à proposer quelques correctifs pour dissiper le malaise.

Haut retour au début de la page

2004.01.30 @ 15:55 par Bleizig

>Je vois quelquefois des personnes extrèmement compétentes du point de vue technique faire preuve d'une certaine intolérance dans leur façon de réagir à des propos qui ne sont pas strictement orthodoxes du point de vue technique.

Elie, je trouvais que certains passages pouvaient etre difficile a comprendre pour quelqu'un decouvrant le sujet. Si je faisais donc la fine bouche comme tu le dis, c'etait plutot dans un d'esprit d'ouverture, pas d'elitisme.

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)