<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

lundi 22 décembre 2003
par Denis Boudreau

Les 10 erreurs de 2003 selon Nielsen

Fidèle à ses traditions, Nielsen en remet une autre couche cette année avec son top 10 des erreurs les plus fréquentes en design Web. En parcourant le commentaire sévère que j'en faisais l'année dernière, force m'est de reconnaître que, soit

  • j'apprends tranquillement à "apprécier" l'individu ;
  • son arrogance m'indiffère de plus en plus ;
  • il s'est relativement modéré dans les derniers mois.

Enfin, c'est ce qui est bien de mes archives personnelles, c'est que je peux à l'occasion revoir les positions qui étaient miennes par le passé et les revisiter avec un certain recul. Ayant vraisemblablement gagné quelques points à mes yeux cette année, Nielsen me semble donc plus crédible et ouvert qu'avant, moins imbu de lui-même et plus agréable à lire. D'un point de vue design par contre, j'éprouve toujours la même réticence à lui conférer un titre de designer Web. Expert en utilisabilité certes, gourou ergonome peut-être si ça peut vous faire plaisir, mais le paralèlle avec designer me demeure particulièrement difficile à avaler... Où donc se cache le talent artistique dans son approche de communication ?

Son top 10 de 2003 relève quand même un certain nombre de points intéressants sur l'approche de conception Web actuelle. On y sent bien la réflexion qui traverse l'industrie du multimédia et sa clientèle à chercher une redéfinition du modèle d'affaires électroniques, un modèle en constante mutation qui tente à tout prix de rejoindre le maximum de clients potentiels de la manière la plus efficace possible. Suivre les observations de Nielsen me semble un point de départ appréciable pour justement arriver à surmonter certains de ces obstacles.

Je vous donne donc rendez-vous l'année prochaine pour voir si on pourra toujours noter une évolution avec cette année, comme on peut en constater une en comparant les problèmes relevés pour 2003 par raport à ceux qui étaient relevés à pareille date l'année dernière... ou simplement voir si le personnage jouira d'une meilleure côte encore à mes yeux. ;)

Denis Boudreau | 2003.12.22 @ 13:31

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2003.12.22 @ 18:17 par Olivier

Nielsen designer ???

Haut retour au début de la page

2003.12.22 @ 19:18 par CYBERcodeur

Exactement... ;)

Pour se permettre de discuter design, faut bien être designer non ?

Haut retour au début de la page

2003.12.22 @ 19:59 par Olivier

Qu'a-t-il designer, à part useit.com (si on peut parler de design en ce qui concerne ce site) ?

Haut retour au début de la page

2003.12.23 @ 02:37 par Elie

Il existe au moins un point commun entre les partisans des standards et Jakob Nielsen :
il introduit des dimensions et des préoccupations industrielles dans un secteur qui ne l'est pas, mais alors pas du tout.

Designer : est-ce vraiment important ?
Combien d'entre nous se sont fait appeler webmasters dès 1998 ;-)
Ca serait réservé au petit peuple de se la péter un peu ?
:-)

Haut retour au début de la page

2003.12.24 @ 10:41 par Patrick

Je crois que Nielsen peut etre considéré dans un sens comme designer. Il travaille beaucoup sur la mise en forme, l'agencement des éléments au sein des pages et autres. Certes il ne va pas s'amuser à toucher à photoshop ou autres. Il est designer mais ce n'est pas un artiste. Il n'intervient pas sur le 'joli' mais sur le fonctionnel, pratique et pensé.

J'imagine très bien la partie graphique d'un site gérée par une collaboration du designer artiste et du designer fonctionnel (ergonome, usuabilité, accessibilité ...).
On pourrait illustrer ce concept en jouant avec Zengarden. Prends les plus beaux designs et changez tout de place (menus, tailles ...). Le site sera toujours beau mais la partie 'design' auquel s'attache Nielsen sera nulle.
Mets en place un bon design 'fonctionnel' mais aucun design artistique. Ton site sera pratique, facile a utilisé, bien pensé et structuré. Bref aucun problème majeur. L'inverse par contre est mauvais : un site joli mais mal structuré et à la mise en forme cahotique fini par ne plus être visité car le visiteur est perdu, desorienté et ne trouve pas toujours un contenu qui est pourtant bien présent.

Juste un avis sur la question :)

Bonnes fêtes au passage Denis et Fabien :)

Haut retour au début de la page

2003.12.25 @ 09:05 par CYBERcodeur

Bien que vous ayez raison tous les deux, il y a quelque chose qui me dérange beaucoup dans l'attribution des titres pour les profesionnels du multimédia. Je ne connais pas un domaine ou quelqu'un comme moi puisse à la fois être programmeur, intégrateur, infographiste, designer, architecte, analyste, concepteur, idéateur, ergonome, chargé de projet et rédacteur... et mon cas est loin d'être un cas isolé. Seulement, de tous ces chapeaux, lesquels me font vraiment bien ? Pas plus de deux ou trois... les autres, ce ne sont que des branches que j'ai essayé avec le temps... mais l'industrie m'en reconnaît tout de même l'expertise.

La plupart des gens que je connais cumulent aussi plus d'une responsabilité dans cette grande histoire qu'est la production d'un site Web. Combien de domaines sont ainsi ? Vous en connaissez beaucoup vous des ergothérapeutes dentistes gynécologues ophtalmologistes ? Pourtant ce sont tous des métiers reliés à la médecine. Que l'on ait des expertises connexes ça me va, mais trop souvent, on s'apporprie un titre au risque de le dénaturer. Un gars comme Nielsen est-il un designer ? Un gars comme Zeldman est-il un ergonome ? À force de trop élargir les termes, ils en viennent à ne plus rien dire...

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)