<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

mardi 15 avril 2003
par Denis Boudreau

XHTML 2.0 : le débat continue

Alors que l'on commençait à peine à croire que la controverse entourant l'éventuelle XHTML 2.0 tirait à sa fin, Daniel Glazman repart le bal de plus belle, sous l'apparente pression d'un Karl insistant et exprime, en 42 points "thank you very much", pourquoi il n'aime pas la direction empruntée par le HTML Working Group avec XHTML 2. Si vous croyiez que XHTML 2.0 proposait un changement radical avec les normes précédentes de (x)HTML, vous n'avez encore rien vu... Si le HTML Working Group suivait seulement la moitié des recommandations proposées par Daniel, nous serions alors véritablement en face d'un langage en pleine mutation. À lire absolument, au moins parce que son intervention à le mérite de relancer le débat dans une autre direction, en soumettant des idées jusqu'àlors inexprimées. Par exemple, sa proposition à l'effet d'abandonner les éléments <html> et <head>, étant donné qu'à partir du moment où l'élément racine du document est déclaré initialement, ceux-ci deviennent alors rien de plus que d'inutiles conteneurs de données et de métadonnées mérite tout de même qu'on s'y attarde. Un point à fouiller plus en profondeur, sans aucun doute.

Enfin, une série de pours et de contres (surtout des contres) envers la nouvelle norme que je vous réinvite à lire et à fouiller, à remettre en question et à commenter. Si la plupart des idées proposées ne verront jamais leur concrétisation (parce que probablement trop innovatrices), elles auront au moins eu le mérite d'inciter les décideurs à repenser leurs trucs une fois de plus. Après tout, on ne brasse jamais assez nos idées et ce sera toujours de ces ébranlements que surgiront les éclairs de génie que nous attendons tous du W3C. Faut bien que quelqu'un rue dans les brancards pour tous les développeurs muets qui regardent le train passer sans rien dire (ceci dit, le mutisme n'est pas un mal, mais avouez que ça ne fait pas avancer les choses)...

Dans certains cas tout de même, malgré l'apparente excentricité de quelques points, il faut lui reconnaître raison au moins un peu. Il est vrai que l'abandon des éléments <b>, <i> et <u> par exemple, peuvent occasionner une perte pour le développeur désireux d'appuyer visuellement un élément de son document sans pour autant lui affubler une sémantique précise. De même, l'application de feuilles de style sur les headers sera un peu plus laborieux que de simplement affecter un <h1> directement dans le fichier CSS. Plus de code pour le même résultat; est-ce vraiment souhaitable ? Non, à moins que l'on y gagne substantiellement en terme de sémantique et de structure du code. Alors dans cette optique, la dépense calorifique vaudra probablement la peine que l'on s'y conforme. Et que penser de la pertinence de l'élément <a>, maintenant que tout élément peut être associé à l'attribut href ?

Pendant que vous y êtes, lisez également les raisons pour lesquelles Daniel croit que l'éventuel élément <l> devrait être laissé de côté. Effectivement, mis à part l'inévitable confusion que cet élément entraînera avec <i> et 1, il ne semble pas représenter plus de sémantique que l'élément <br />, qui lui a déjà été évincé. Incohérence ?

Reste plus qu'à attendre le revers de Karl, qui ne saurait tarder. :)

Denis Boudreau | 2003.04.15 @ 12:00

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

Ce carnet n'a pas encore été commenté. Avez-vous envie de briser la glace ?

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)