<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

lundi 03 mars 2003
par Denis Boudreau

Coup de gueule sur les éditeurs HTML (3e partie)

Laurent "Navire" réagit à mon coup de gueule des derniers jours à propos des éditeurs HTML et y va d'une longue et intéressante réponse qui vaut la peine d'être lue. J'adore quand je parviens à faire réagir les gens avec mes commentaires plus ou moins passionnés et enflammés. Malheureusement, comme c'est souvent le cas dans des débats comme ceux-ci, les seuls qui réagissent sont toujours ceux qui ne devraient pas se sentir attaqués, ceux à qui le chapeau ne fait pas au départ. D'ailleurs, cela pourrait repartir un autre débat, à l'effet que nous prêchons peut-être tous dans un Web désert si tous les gens qui nous lisent sont déjà des développeurs sensibilisés à la nécéssité de se conformer aux standards Web... mais bon. C'est un autre débat. Pour en revenir à mon ami Laurent, jusqu'à un certain point, je peux être assez d'accord avec lui, parce que je peux comprendre sa position, ses contraintes et ses obligations. Parmi ses remarques, je n'en citerai que deux qui résonnent particulièrement bien à mon oreille. Cependant, je sens dans sa réponse que chaque mot est pesé et réfléchi. C'est pourquoi ça me chagrine un peu de me permettre de le citer hors contexte :

[...] Aujourd'hui, je dirige un département de création de sites Web et tous les postes carburent avec Golive. On a dans notre portefeuille de dossiers, un site de documentation technique destiné à un intranet. Tout en bon vieux HTML avec dans le cahier des charges une compatibilité avec Netscape 4.04 sous Windows 95 (et oui, même en 2002 ! et c'est pour l'une des plus grosses entreprises françaises). Plusieurs milliers de pages truffées de tableaux de données avec tout plein de colspan et de rowspan. Si nous n'avions pas un outil tel que Golive, mais seulement un BBedit, je démissionnerais tout de suite. [...]

Je comprend très bien la position de Laurent, étant moi-même développeur pour une entreprise qui n'a rien à branler de l'application des standards Web et qui n'a jamais réussi, en plus de trois ans, à produire une page conforme aux normes. Si vous demandez à quiconque travaille avec moi, ils vous répondront tous que nous produisons des sites magnifiques, réussis, de première qualité qui gagnent même des prix Boomerang — c'est pas peu dire. Et ils ont parfaitement raison. Cependant, ces sites sont-ils accessibles ou conformes ? Pas du tout. Rendent-ils parfaitement bien en MSIE 6 et NS 4 ? Absolument. Tout est une question de position philosophique sur un vieux débat. Au moins, tout le monde code avec Homesite, ce qui évacue l'horreur des balises propriétaires... et nous gérons plusieurs sites de plusieurs milliers de pages quand même. Les rowspan de 67 fusionnés avec les colspan de 48 dans une structure d'approche beaucoup plus propre au print qu'elle ne l'est au Web, je connais très bien. J'en ai fait plus souvent qu'à mon tour, prisonnier que je suis d'un carcan digne du siècle dernier. Mais j'aspire à autre chose, et j'y travaille sans relâche ; tout comme Laurent d'ailleurs j'en demeure convaincu. :)

[...] Oui, c'est vrai, les éditeurs wysiwyg permettent, entre des mains inexpérimentées, de concevoir les pires calamités. Oui, les éditeurs wysiwyg ne dispensent pas de l'apprentissage du code, et le marketing qui tente de faire croire le contraire est fallacieux. Mais, non, Golive n'est pas une « petite merde innommable », c'est un outil très puissant et très complet, et qui permet de faire des prodiges avec des mains expertes. Il a ses imperfections, la pire étant d'être toujours en retard, et son implémentation du XHTML et des CSS est à mon avis bien décevante. Mais c'est un outil indispensable quand il s'agit décliner et de gérer les centaines de pages de gros sites. [...]

[...] Pour terminer, quelque soit l'outil, c'est l'utilisateur qui fera la différence. [...]

C'est l'utilisateur qui fera la différence... Comment ne pas être d'accord avec lui ? Toutefois, cela ne résoud pas le problème de récupération et d'assainissement de fichiers. Je suis prêt à retirer mes paroles quant à l'aspect merdique de GoLive si effectivement, il peut être paramétrisé pour ne pas produire la tonne de code propriétaire que je l'ai vu produire dans les dernières années. Mais je demande à être confondu... Je vous épargne aussi ma réponse à son commentaire, que vous pourrez également retrouver sur Navire si le cœur vous en dit.

Denis Boudreau | 2003.03.03 @ 09:06

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

Ce carnet n'a pas encore été commenté. Avez-vous envie de briser la glace ?

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)