<C²: webløg />

Courriel - email address

archives de novembre 2002

Avatar Denis

vendredi 29 novembre 2002
par Denis Boudreau

Favelets javascript de validation

Le Standblog présentait hier un lien vers une série de petits outils javascript offerts par le W3C pour rendre encore plus facile la validation de vos documents Web, sans pour autant installer un lien permanent vers le service de validation. En copiant un ou plusieurs de leurs favlets vers vos favoris (bookmarks), vous pouvez, tout dépendant duquel vous utilisez, valider vos documents directement ou par l'entremise d'une seconde fenêtre sans effort ni douleur. Seulement du rendement positif. Après quelques heures de réflexions sur l'utilisation potentielle et le bien fondé de ces instruments, j'en suis venu à la conclusion qu'ils pouvaient effectivement être assez intéressants dans un contexte de production de site Web. Comme le dit si bien Tristan, ces petit bijoux vont très bien aller de pair avec ceux développés par Tantek Çelik, grand guru pour le compte de Microsoft et Jesse Ruderman, du site squarefree.com, que je n'ai malheureusement pas l'honneur de connaître. Oh, en passant, est-ce que je vous ai mentionné que ces favlets fonctionnaient tout aussi bien dans MSIE, Netscape, Opera et Mozilla? Non? Ah bon...

Denis Boudreau | 2002.11.29 @ 20:59 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 28 novembre 2002
par Denis Boudreau

La simplicité versus l'innovation

C'est carrément inévitable; à chaque fois que j'aborde le sujet de l'utilisabilité et de l'accessibilité avec un designer graphique, la conversation tourne invariablement au constat condamnatoire qu'un design "utilisable et accessible", au sens théorique des termes, est obligatoirement moche, plate, ennuyeux, banal et à peu près aussi original et innovateur qu'une douzième suite au film "Vendredi 13". Comment expliquer qu'une idée reçue comme celle-là puisse être aussi profondémment ancrée dans l'esprit des gens? Serait-ce relié au fait qu'on peut, plus souvent qu'autrement et sans trop de craintes de se tromper, reconnaître si un site est valide seulement à sa présentation et à sa structure de construction? Ou encore, est-ce simplement que le standard auquel nous avons pris l'habitude de recevoir pour ce genre de rendement a toujours démontré qu'innovation graphique et aisance d'utilisation dans un site Web faisaient rarement bon ménage? Pourtant, les principes les plus simples d'utilisabilité et d'accessibilité n'entravent en rien la création artistique.

À mon avis, tout n'est qu'une question de réceptivité et d'ajustement de la part des concepteurs, lot duquel nous faisons tous partie. Alors, à la lumière de ces questionnements, comment arriver à innover, tout en appliquant des principes plus rigoureux d'utilisabilité? En d'autres mots, comment continuer à épater la galerie tout en simplifiant la vie des utilisateurs plus encore dans leur expérience d'un site Web? Peter-Paul Koch, dans un nouvel article paru en début de semaine sur digital-web.com et intitulé "Simplicity vs. Innovation", s'attaque à la question de front et propose quelques pistes afin de faire entrer un peu plus ces pratiques dans nos habitudes de conception et dans le meilleur des cas, contribuer à déconstruire ce mythe contre-productif.

Denis Boudreau | 2002.11.28 @ 16:48 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 27 novembre 2002
par Denis Boudreau

Lancement officiel de Mozilla 1.2

Bon, je l'ai déjà amplement dit par le passé, je ne le répèterai pas encore à toutes les fois qu'une nouvelle version sort... Vous savez maintenant sûrement à quel point je voue un véritable culte d'admiration au fureteur Mozilla (si vous ne le saviez pas encore, maintenant vous le savez), l'un des meilleurs produits sur le marché en guise d'outil de navigation Web. La nouvelle, c'est qu'effectivement, Mozilla vient officiellement de lancer sa version 1.2, pleine d'améliorations et de performances. Alors plutôt que de vous raconter encore une fois à quel point je l'adore, je vais vous dresser une liste des raisons qui devraient vous pousser à vous mettre à jour (ou vous convertir, qui sait?). Une contribution de Netscape Corporation, la nouvelle fonctionnalité de "Type Ahead Find" vous permet d'effectuer une recherche rapide par balayage dans une page Web lorsque vous entrez une succession de caractères dans le fureteur. Des améliorations dans l'apparence du fureteur sont aussi notables, de même qu'une amélioration de l'accessibilité à l'aide du clavier, des fonctionnalités d'onglets et de pré-téléchargement de potentiels documents à consulter confirment Mozilla dans son rôle de précurseur. Procurez-vous en une version dès aujourd'hui!

Denis Boudreau | 2002.11.27 @ 14:01 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 26 novembre 2002
par Denis Boudreau

Lancement officiel du nouveau validateur W3

On ne l'attendait pas avant encore une bonne année aux dires de certains, mais voilà que le Consortium W3 nous prend tous de court aujourd'hui en rendant publique la nouvelle version améliorée de son célèbre et indispensable service de validation de code, disponible au validator.w3.org depuis déjà belle lurette. Pourquoi tant d'excitations? Et bien, pour ne nommer que quelques-unes des améliorations apportées à ce service, notons entres autres chose une mise en page plus soignée, une plus grande varitété de trucs et astuces pour informer le développeur, la correction de plusieurs problèmes de rendu au niveau de l'accessibilité, une restructuration interne majeure du processus de validation, ainsi qu'un support amélioré ou tout à fait nouveau de plusieurs types de documents (DTD). La dernière mise à jour du service datant du 6 octobre 2001, la communauté de développeurs soucieux du respect des standards Web accueille à bras ouverts ces améliorations qui rendront le service encore plus perfomant, convivial et indispensable. Finalement, si le besoin s'en fait sentir, vous pouvez fournir de la rétroaction (feedback) aux développeurs du W3C ou encore, fouiller plus de l'avant le service en consultant les points d'aide qu'ils offrent dans la section à cet effet. Bonne utilisation du service!

Denis Boudreau | 2002.11.26 @ 22:33 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 25 novembre 2002
par Denis Boudreau

XHTML 2.0 et le futur du Web

Depuis que Microsoft a gagné la guerre des fureteurs l'opposant à Netscape, on ne peut pas dire qu'il y ait eu de grandes améliorations dans le domaine du fureteur Web. Certes, des aspirants pleins de promesses et de potentiel comme Mozilla et Opera nous laissent entrevoir la possibilité d'une révolution du marché et d'un support toujours plus accru des standards, mais pour l'instant, avec son quasi-monopole et son manque évident d'intérêt à pousser une technologie qui ne lui rapporte pas un rond, on ne peut définitivement pas compter sur le géant de Redmond pour faire avancer les choses. Si on ajoute à cela l'apparent désintéressement du W3C pour le HTML et le XHTML au profit du RDF, du Web sémantique et du XML, on en vient légitimement en droit de se questionner sur l'avenir et la santé éventuelle du Web tel que nous le connaissons.

Si vous êtes familliers la liste de diffusion XML-Dev, vous avez vu passer un sujet très intéressant dans les derniers jours, initié par Andrew Watt qui lançait une question criante de pertinence et d'actualité : "What are the strongest arguments for continuing development of XHTML 2.0" ? S'en sont ensuivies de fort intéressantes réponses, opinions, vision de la chose qui ont motivé Simon St.Laurent a récapitulé l'essentiel de son propos sur le site officiel de O'Reilly.com, où il jouit d'une tribune ouverte de par le poste qu'il occupe à titre d'éditeur associé. Simon soulève de très bons points sur l'avenir du Web à partir de sa propre vision des choses qui, même si elle ne correspond pas à la vision de tout le monde, a tout de même de grand mérite d'avoir été formulée. Une autre bonne dose de prêt-à-penser, gracieuseté d'un pionnier du développement Web.

Denis Boudreau | 2002.11.25 @ 11:00 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 22 novembre 2002
par Denis Boudreau

Quelques mots sur le DOM

On ne parle pas assez souvent du DOM (Document Object Model), même si ce standard repose au coeur même de l'évolution du World Wide Web. Pourtant, s'il existe un sujet qui mériterait d'être fouillé à fond, c'est bien celui-là. Mike Hall de brainJar.com a rédigé, il y a quelques temps de cela, un article introductif au DOM qui demeure, à mon sens du moins, l'un des meilleurs jamais écrits sur le sujet. Élément essentiel du traitement d'un document Web, le DOM peut, entre autres choses, lorsqu'utilisé conjointement à Javascript, détecter la version d'un fureteur (archives du webstandards.org) pour en isoler une vieille version d'une version récente ou encore, dissimuler des éléments dynamiquement dans une page pour les révéler au moment voulu (au survol de la souris par exemple). À ce sujet d'ailleurs, Chris Heilmann a écrit un article intéressant pour le site evolt.org intitulé "Collapsible page elements with DOM", dans lequel il explique comment faire apparaître et disparaître des divs pour créer des fonctionnalités dynamiques. Nous sommes en présence d'un article essentiel pour quiconque veut se lancer dans la technologie DHTML, ou encore, simplement la comprendre mieux.

Denis Boudreau | 2002.11.22 @ 10:10 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 21 novembre 2002
par Denis Boudreau

Pour devenir un standard Web...

C'est en lisant un commentaire fait par Jeffrey Zeldman, mon maître du prêt-à-penser en matière de standards Web que j'ai finalement compris pourquoi il pouvait être si difficile de faire adopter certains des nouveaux standards du W3C comme partie intégrale d'une méthodologie révisée de production Web en entreprise. Dans son allocution, inspirée par un commentaire des plus pertinents publié par Dave Winer du site Scripting News, Zeldman se prononce sur les chances qu'ont certaines technologies d'avant-garde d'éventuellement devenir massivement utilisées et surtout correctement exploitées par le grand public. Quand on considère que certaines des plus récentes innovations du Consortium comme par exemple RDF, sont excessivement complexes à saisir pour ceux qui oeuvrent professionnellement dans le médium, comment espérer que le commun des mortels, du haut de son éditeur WYSIWYG favori, puisse parvenir un jour à les implémenter adéquatement? Comment espérer qu'une technologie dont on parvient à peine à saisir, non pas les subtilités, mais bien les grandes lignes, puisse devenir un tronc commun par lequel le plein potentiel du Web puisse un jour être atteint? Et surtout, comment prouver en entreprise la pertinence de se conformer à une nouvelle technologie si la simple explication des techniques d'implantation de cette dernière est problématique et nébuleuse en elle-même ?

Le Web ne s'est pas bâti en un jour, certes, et les moyens par lesquels le médium est devenu ce qu'il est aujourd'hui sont parfois aussi peu orthodoxes que le furent ceux qui en imaginèrent un jour les pires déviations. Mais ce qu'il faut retenir, c'est qu'une technologie qui oppose trop de résistance à un développeur et ce, sans offrir de solutions concrètes à des problèmes concrets, a autant de chances de devenir un véritable standard utilisable et utilisé que j'en ai de devenir le prochain Président des États-Unis, et ce, même si je recommence à porter la cravate et à sourire bêtement à la caméra avec mes trente-deux dents sans plombages.

Denis Boudreau | 2002.11.21 @ 20:28 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 20 novembre 2002
par Denis Boudreau

Une approche du Web sémantique

Peu importe comment on aborde la technologie éventuelle du Web sémantique, certaines des notions qui la compose parviennent toujours à demeurer obscures dans l'esprit des gens et ce, malgré un engouement incontestable à aborder le sujet. L'article présenté aujourd'hui, produit par Xavier Borderie pour le compte de JDNet développeurs, tente justement de présenter ce domaine, son but et les moyens mis en oeuvre pour le réaliser. Qualifié de "prochaine évolution du Web" par Tim-Berners Lee, le Web sémantique serait un Web "intelligent" où les informations ne seraient plus stockées, mais bien comprises par les ordinateurs, ce qui leur permettraient de présenter à l'utilisateur ce qu'il recherche réellement. Le but ultime de cette révolution sans précédents serait de transformer la masse ingérable de documents Web disponibles sur Internet en un gigantesque index hiérarchisé. Combiné à la possibilité d'accéder à Internet depuis le moindre support mobile (ou non), le Web Sémantique, pleinement réalisé, présenterait l'accès à l'information tel que les films de science-fiction les imaginaient...

Denis Boudreau | 2002.11.20 @ 10:26 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 19 novembre 2002
par Denis Boudreau

Deux cultures, une même passion

Parfois, le hasard fait bien les choses. Alors que je caresse depuis un certain temps l'idée de créer, avec d'autres développeurs/blogueurs qui ne s'en doutent pas encore, un regroupement virtuel autour de la défense des standards Web, un illustre homologue dont le travail et la veille m'inspirent depuis déjà quelques semaines, m'a contacté aujourd'hui par courriel pour me dire qu'il avait découvert CYBERcodeur.net et qu'il était estomaqué de voir à quel point nous avions tous deux entrepris la même croisade sans se douter le moins du monde de l'existence de l'autre. Beaucoup plus prolifique que moi, ce sympatique webmestre nous entretient directement du pays de la Tour Eiffel, du pain baguette et du bon vin. Je vous invite chaleureusement à le découvrir, parce que les amis des standards Web sont mes amis. Le Web est petit, non?

Denis Boudreau | 2002.11.19 @ 20:39 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 18 novembre 2002
par Denis Boudreau

A List Apart 155 : CSS positionning

Vous connaissez tous les nombreux sites de référence en matière de construction CSS comme theNoodleIncident, blueRobot et glish. Avec la floraison d'articles et de didacticiels au sujet des CSS, il ne fallait pas s'étonner que la thématique aboutisse finalement sur les planches du site AListApart.com. Dans cet article, Dub Falby, dresse une grille d'application de principes d'intégration pour créer des gabarits purement HTML et CSS. Il aborde la question d'un point de vue de performance en tentant de concevoir un modèle applicatif réutilisable de projets en projets. Les résultats sont assez intéressants. Il y démystifie certains concepts, y rajoute ses propres interprétations, trucs et astuces pour contrer certains problèmes récurrents et tente, à sa façon et avec assez de résultats, de verser une nouvelle lumière sur un sujet qui lui l'est de moins en moins... même si le jour est encore loin où ce type de techniques seront utilisées massivement. Quoiqu'il en soit, allez lire "Flexible layouts with CSS positionning".

Denis Boudreau | 2002.11.18 @ 09:36 | 1 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 15 novembre 2002
par Denis Boudreau

Mon fureteur est plus fort que le tien

Avec la sortie de la nouvelle version de Opera 7.0 beta, de nombreux développpeurs se sont mis à comparer les performances des fureteurs principaux, notamment au niveau du support des feuilles de style. Peter-Paul Koch, bien connu pour ses nombreux articles à nature technologique, a fait l'exercice et affirme qu'Opera remporte la palme du support CSS, même devant Mozilla! Ça, c'est ce qu'on asppelle un revirement! Et quand on pense qu'Opera est encore en version Beta, il y a de quoi s'exciter un peu. Sur un total de 45 points possiblements attribuables, ce super fureteur en récolte 41,5 alors que Mozilla en amasse 38... les autres fureteurs suivent loin derrière. À quand le revirement majeur dans les habitudes des internautes? Le plus tôt sera le mieux, nul besoin d'en douter.

Denis Boudreau | 2002.11.15 @ 16:33 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 14 novembre 2002
par Denis Boudreau

Opera 7 version Beta

Attention mesdames et messieurs, l'heure est à la fête! Opera Software a annoncé hier la sortie Beta de son fureteur, Opera 7! Comme nous en avons abondamment parlé au cours des derniers mois, Opera Software s'affairait depuis un certain temps à reconstruire entièrement l'engin de rendu de son fureteur afin de le rendre plus conforme au DOM niveau 2 du W3C (et par la force des choses, à la technologie DHTML - sa plus grande lacune à ce jour), aux CSS de niveau 2, au ECMAscript, ainsi qu'à un support amélioré aux technologies HTML, XHTML et WML. Bref, si on ajoute à cela une nouvelle interface 3D élégante et configurable, nous obtenons un fureteur performant, léger et franchement remarquable. Côté performance et accessibilité, Opera 7 offre énormément d'avantages avec ces nombreuses fonctionnalités révolutionnaires. Si on ajoute à tout cela que le logiciel fait en tout environ 3 mégaoctets, on parle carrément de miracle technologique.

Bien sûr, la version sortie hier est une version Beta (la première) pour Windows seulement et de ce fait, n'est pas encore totalement campée. D'autres versions beta viendront et de nombreux problèmes se règleront avant l'arrivée de la version officielle, due, aux dernières nouvelles, avant la fin de l'année. Inutile de le spécifier, des versions seront également disponibles bientôt sous les autres plateformes, notamment Mac et Linux. Vous pouvez aussi adopter une position pro-active en téléchargeant cette nouvelle version et même en identifiant des bogues si vous en trouvez. Vous êtes cordialement invités à les transmettre aux ingénieurs de Opera Software. À mon sens, ce petit fureteur est en train de se doter de tous les atouts nécessaires à prendre sa place parmi les grands de ce monde; rapide et léger, conforme aux standards, innovateur, accessible... Jugez-en par vous-mêmes!

Denis Boudreau | 2002.11.14 @ 09:13 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 13 novembre 2002
par Denis Boudreau

xForms passe en Recommandation Candidate

Le Consortium World Wide Web (W3C) annonce la publication de la spécification XForms 1.0 en Recommandation Candidate W3C. XForms 1.0 est le fondement de la nouvelle génération des formulaires pour le Web, combinant la capacité à séparer l'objet, la présentation, et les résultats, avec le langage XML (Extensible Markup Language). Le statut de Recommandation Candidate indique que le document est stable. Le groupe de travail XForms du W3C invite la communauté Web à implémenter la spécification et à démontrer son interopérabilité. Quand les formulaires HTML ont été introduits sur le Web en 1993, ils ont donné un moyen de rassembler des informations et d'effectuer des transactions. La structure des formulaires d'alors a servi les besoins de nombreux utilisateurs et des terminaux utilisés pour accéder le Web. De nos jours, soit près de 10 ans plus tard, le modèle originel des formulaires HTML montre clairement ses limites. Les utilisateurs souhaitent désormais accéder au Web à partir de téléphones mobiles, d'ordinateurs de poche, et de logiciels d'assistance comme des lecteurs d'écran. En contraste avec les formulaires HTML qui mélangent balises de présentation et balises de fonction, XForms permet aux auteurs de formulaires de garder distincts les descriptions de l'objet d'un formulaire, sa présentation et le formatage des résultats (données instanciées) en XML. En divisant les formulaires traditionnels HTML en 3 parties - modèle, données, et interface - la séparation du fond et de la forme est clairement réalisé, ce qui apporte plusieurs avantages. Vous pouvez en lire les grandes lignes dans la revue de presse offerte par C/Net News.

Denis Boudreau | 2002.11.13 @ 12:15 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 12 novembre 2002
par Denis Boudreau

Pour l'avancement des standards Web

Dans ma réalité de développeur Web motivé par un désir ardent de faire avancer les technologies par l'adoption des (plus récents) standards Web, je me retrouve éternellement devant le même questionnement; comment arriver à convaincre le reste du monde que cette application et cette conversion vers de nouvelles habitudes sont primordiales? Lorsque j'analyse froidement la situation, force m'est de reconnaître qu'il n'existe pas encore de raisons suffisamment incitatives pour convaincre hors de tout doute mon prochain. Comment a t-on réussi à me convaincre alors? Qu'est-ce qui m'a fait accepter le fait de régresser momentannément pour mieux avancer par la suite ?

Certes, les CSS sont des outils extraordinaires qui peuvent alléger, optimiser, simplifier et rapidement transformer l'apparence d'un document HTML. Bien sûr, contrairement à HTML, XML et XHTML peuvent être interprétés aisément dans différentes sources Internet comme les interpréteurs Braille, les applications sans-fil, les frigos et tout ce qui sort du contexte traditionnel de l'application de type desktop, tel que nous la connaissons aujourd'hui. Je sais, l'adoption des standards rend automatiquement un site plus accessible, non seulement pour l'utilisateur moyen, mais aussi pour celui qui souffre de limitations physiques et/ou technologiques. Mais pour la majorité, toutes ces raisons ne font pas le poids contre le fait que pour accepter de passer de Guru HTML à Novice CSS en l'espace d'une nuit, ça prend une maudite bonne raison... ou un esprit visionnaire. Pourtant lorsqu'on souhaite se former, ce ne sont pas les ressources qui manquent. On pourrait aussi se demander, comme l'a fait Adrian Holovaty, pourquoi ces technologies ne récoltent pas plus d'adeptes; parfois cela suscite des débats très intéressants... quand on a le goût de se compliquer la vie un peu.

Denis Boudreau | 2002.11.12 @ 22:47 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 11 novembre 2002
par Denis Boudreau

A List Apart 154 : Flash Satay

Si vous avez déjà essayé de faire valider un document Web par les validateurs du W3C dans lequel vous aviez inséré un ou plusieurs fichiers swf (fichiers Flash), vous vous êtes rapidement rendus compte que Flash et Validation ne faisait pas bon ménage. En effet, à ce jour, il était impossible d'arriver à de tels résultats, ce qui faisait en sorte que lorsque vous teniez à produire un site au code irréprochablement valide, vous en étiez réduits à éliminer l'option autrement intéressante du flash dans vos projets. Bien sûr, vous auriez pu prendre la route hasardeuse (et très peu recommandable) consistant à intégrer vos documents Flash dans des fichiers javascripts, mais, bien que cette solution vous permette de valider, elle n'en demeurait pas moins inefficace, complexe et inutilement lourde. Insatisfait de cette réalité, Drew McLellan, pour le compte du site aListApart.com, s'est creusé les méninges et à mis sur pied une nouvelle approche de l'intégration d'un fichier Flash qui va ni plus ni moins révolutionner la façon de faire les choses. Découvrez de quoi il en retourne dans "Flash Satay, embedding Flash while supporting standards".

Denis Boudreau | 2002.11.11 @ 10:11 | 1 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 08 novembre 2002
par Denis Boudreau

Lorem ipsum, ad nauseam

Suite à la découverte d'un site vraiment intéressant hier, je me suis dit que ça valait la peine de déroger un peu de mon discours habituel et de vous entretenir sur le lorem ipsum, ce bloc de texte latin incontournable que tout le monde utilise pour remplir ses maquettes en conception graphique et Web. Le site en question vous offre un outil extrèmement malléable pour en générer des quantités ad nauseam, et ce, en paragraphes ou en listes HTML! Configurez simplement quelques paramètres faciles et hop! vous voilà prêts à intégrer des tonnes et des tonnes de texte dans vos pages. Idéal pour remplir une maquette. Et dans le même ordre d'idées, pour ceux d'entre vous qui utilisent Homesite (peu importe la version), il vous est possible d'y intégrer un générateur de lorem ipsum qui, toujours selon les paramètres que vous lui passez, vous en recrachera la quantité voulue. Je salue au passage Sam, du site Sam-I-Am.com, qui en a développé une version préliminaire. Après quelques réflexions, je me suis proposé d'en refaire une version améliorée, basée sur la qualité du texte offert par lipsum.com; vous pouvez la télécharger directement si le coeur vous en dit. La différence majeure avec la version de Sam est que la mienne propose un certain nombre de phrases aléatoires plutôt que simplement des mots... et en français en plus! La structure de votre texte est donc plus crédible. Pour l'installer dans Homesite, rien de plus simple. Enfoncez les touches "Shift-F8" de votre clavier, cliquez sur "Add Custom Button", "Execute an ActiveScript File" et allez chercher sur votre poste les fichiers en question. Des heures de plaisir garanties! Et gratuites en plus!

Denis Boudreau | 2002.11.08 @ 09:21 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 07 novembre 2002
par Denis Boudreau

Les langages du Web sémantique

Revenons un peu sur le concept du Web sémantique. J'ai découvert un article assez intéressant sur la question, datant du mois de juin 2002 qui en dresse un portrait somme toute, assez prenant. Comme nous le savons maintenant, le Web sémantique est une vision de Tim-Berners Lee — l'inventeur du World Wide Web et notre père spirituel à tous — pour une génération éventuelle de réseaux qui permettra aux publieurs de contenus de générer des contenus sémantiquement riches (qui font sens) autant pour l'humain que pour la machine; autrement dit, selon un langage commun que les deux solitudes pourront interpréter, comprendre et utiliser. Les agents logiciels autonomes qui seront créés pour interpréter ce langage pourront alors utiliser l'information, la filtrer et l'organiser en fonction de demandes spécifiques faites par l'utilisateur. L'un des points névralgiques de ce super Web, c'est le Resource Description Framework, ou si vous préférez, le RDF, qui permet aux créateurs de contenus d'exprimer des déclarations de métadonnées structurées (structured metadata statements) accompagnant et décrivant les Uniform Resource Indicator (URI). L'article présenté aujourd'hui est une gracieuseté de NewArchitectMag.com, le magazine des stratégies Internet pour les développeurs de Technologies. Vous y découvrirez, entre autres, quelles sont les limites du Web d'aujourd'hui, les défis du Web sémantique, l'approfondissement des notions entourant le RDF, et plus encore.

Denis Boudreau | 2002.11.07 @ 10:08 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 06 novembre 2002
par Denis Boudreau

L'utilisabilité selon Digital-Web

Je vous recommande chaudement l'édition de novembre du magazine digital-Web.com, qui consacre cette fois-ci son édition aux concepts d'utilisabilité. Dans un premier article paru hier, Anitra Pavka, experte en utilisabilité, nous entretient sur la tendance actuelle à poursuivre en justice les sites Web à nature commerciale qui posent des problèmes majeurs d'accessibilité aux personnes souffrants de limitations physiques. En plus de se questionner sur la nature et l'impact de tels jugements sur notre travail de développeurs, elle fait une analyse étoffée des problèmes rencontrés sur certains sites, victimes de cette tendance. Il en résulte une analyse poussée et très révélatrice de problématiques trop souvent ignorées en conception de sites Web. La série de solutions apportée avec l'analyse des problèmes et les nombreuses ressources associées valent à elles seules la lecture de l'article intitulé judicieusement "Accountability of Accessibility and Usability".

Denis Boudreau | 2002.11.06 @ 11:51 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 05 novembre 2002
par Denis Boudreau

Mon Mozilla est meilleur que ton Explorer

Le site XULPlanet.com est une ressource assez complète sur ce langage de programmation conçu pour optimiser et faciliter le développement du fureteur Mozilla. Un langage dérivé du XML, XUL en possède donc tous les avantages, les forces et la flexibilité. Par exemple, le XHTML et tous les autres langages dérivés du XML comme MathML ou SVG peuvent y être intégrés avec beaucoup d'aisance. De plus, le texte présenté avec XUL est facilement localisable, ce qui veut dire qui'il peut, par le fait même, être traduit dans d'autres langues avec un minimum d'effort. Les feuilles de style (CSS) peuvent y être greffées pour modifier l'apparence de l'interface (un peu sur le même principe que les skins de WinAmp ou tout autre logicel du genre). Quoiqu'il en soit, étant un site Web consacré au langage de Mozilla, il est normal que les auteurs du site vénèrent un tant soit peu leur produit. À cet effet, ils ont publié une liste intéressante des 101 choses que Mozilla peut faire et dont MSIE est incapable. À consulter pour sa pertinence, sa fraîcheur et pourquoi pas, son humour. Et pendant que vous y êtes, téléchargez donc la plus récente version de Mozilla. En version Beta 1.2b depuis le 16 octobre 2002, elle est totalement stable et très opérationnelle.

Denis Boudreau | 2002.11.05 @ 21:52 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 04 novembre 2002
par Denis Boudreau

Pour démystifier XML

La liste des acronymes est longue; XML, XLink, Namespace, DTD, Schema, CSS, XHTML,... Si vous découvrez XML, il vous est peut-être difficile de savoir par où commencer. Et bien, réjouissez-vous car le W3C, soucieux de vous satisfaire et de répondre à toutes vos intérrogations à mis sur pied un petit tutoriel intitulé "XML in 10 points" dans lequel il s'efforce de répondre aux 10 questions les plus couramment posées sur la technologie XML. Ce résumé en 10 points présente les concepts de base et donne un aperçu global des importantes applications dérivées d'XML. Vous pouvez même la consulter en français, si le coeur vous en dit. Et si vous devez effectuer une présentation sur XML, pourquoi ne pas commencer par ces 10 points? Vous y découvrirez de nombreuses pistes pour pousser plus loin vos recherches et apprivoiser cette grosse bête sauvage qu'est XML. Au programme : structuration de données, ressemblances avec HTML, modularisation, sémantique, RDF et beaucoup plus encore.

Denis Boudreau | 2002.11.04 @ 16:42 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 01 novembre 2002
par Denis Boudreau

A List Apart 153 : Inline XML

Un nouvel article vient de paraître sur aListApart.com, cette fois-ci portant sur le XML namespace ou, si vous préférez, la possibilité de référer à un ou plusieurs DTD supplémentaires pour donner sens à des éléments (balises) HTML, XHTML ou encore, XML créés spécifiquement pour répondre aux besoins d'un document donné. L'article, bien qu'il ne soit pas de facture très accessible pour les développeurs moins expérimentés, demeure tout de même intéressant parce qu'il introduit des concepts importants et établit des liens avec certaines technologies adjacentes. Bref, c'est un survol intéressant, quoique plutôt bref, des possibilités offertes par le XML dans l'application du Namespace. L'auteur débute son article en se questionnant sur la pertinence de certaines balises HTML et démontre en quoi les options différentes de celle d'XML sont limitées et limitatives. Il enchaîne ensuite en expliquant comment XML permet, mieux que toute autre solution, de pallier au problème initialement exposé. Prenez quelques instants et allez lire "Inline XML" par Lachlan Cannon.

Denis Boudreau | 2002.11.01 @ 06:23 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page