<C²: webløg />

Courriel - email address

archives de juillet 2003

Avatar Denis

jeudi 31 juillet 2003
par Denis Boudreau

DOCTYPES, prêts à l'emploi

Pour ceux d'entre vous qui l'ignorez encore (il n'y a en soi aucun mal à cela, mais nous allons corriger cette lacune à l'instant), il existe une foule de DTD différents que vous pouvez utiliser pour indiquer aux navigateurs de vos visiteurs quel type de (x)HTML vous vous préparez à leur servir sur votre site. Primordial à la bonne entente, l'amour et l'harmonie entre votre site Web et l'agent utilisateur de votre visiteur, ces DOCTYPES permettent entre autre chose de valider vos documents auprès du validateur du W3C et d'ainsi vous éviter beaucoup de maux de tête sur des éventuels problèmes d'affichage en multi-navigateur. Les DTD les plus connus sont bien sûr ceux reliés à HTML et XHTML, mais il en existe également d'autres, comme celui de MathML ou de SVG par exemple. Cette liste, bien longue mais incomplète (il y manque entre autre le DTD de XHTML Basic), repose chez nos amis du Consortium, qui en tiennent une archive fort pratique. Voilà donc un bon point de centralisation pour ce type d'information, provenant directement de la source, que je vous conseille fortement d'ajouter à vos favoris à l'instant et de consulter aussi souvent que nécéssaire.

De plus, comme j'entends déjà certains d'entre vous poser la question au fond de la salle, je m'empresse d'inclure en ces pages le DTD XHTML Basic, afin d'étancher votre intarrissable soif d'apprendre :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML Basic 1.0//EN"
   "http://www.w3.org/TR/xhtml-basic/xhtml-basic10.dtd">

Pour conclure, je m'en voudrais de ne pas rappeler à ceux d'entre vous qui n'êtes pas familiers avec les raisons d'êtres des DTD l'excellent article de l'incontournable Jeffrey Zeldman, qui faisait d'ailleurs la vedette de l'édition de Pompage ce mois-ci, dans sa traduction française intitulée : "Le DOCTYPE qu'il vous faut". Allez !, vous me lisez tout ça et on passe au contrôle demain matin. :)

Denis Boudreau | 2003.07.31 @ 17:40 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 30 juillet 2003
par Denis Boudreau

Fast ou Slow, Clemmy est là

Vous connaissez peut-être plus Clément Hardouin sous les pseudonymes SlowClemmy ou FastClemmy, surtout si vous rôdez dans le coin des Pompeurs depuis quelques temps. Concepteur Web à la fibre artistique développée, Clément vient de rejoindre la blogosphère ces derniers jours avec son propre site qui se démarque déjà des autres par une approche graphique différente, sobre et épurée, exploitant pleinement l'horizontalité du navigateur. Pour avoir eu l'occasion de discuter pas mal avec lui déjà sur une multitude de sujets, je me réjouis d'avance de sa présence dans notre cercle de bloggueurs intéressés par l'application des standards du Web.

Son regard frais sur le Web apportera très certainement quantité d'eau au moulin. Un (autre) site à suivre de très près. Encore tout neuf, le site est en plein développement alors soyez indulgents si vous n'y trouvez pas encore de système évolué de commentaires ou de fil RSS; ça viendra sûrement un jour ! Encore une fois, la famille s'aggrandit. Ça fait plaisir à voir tout ce beau monde qui se mobilise ! :)

Denis Boudreau | 2003.07.30 @ 23:30 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 30 juillet 2003
par Denis Boudreau

Firebird 0.6.1 et Thunderbird 0.1

La Mozilla Foundation annonçait plus tôt cette semaine la sortie pratiquement simultanée de FireBird 0.6.1, le navigateur Web basé sur Gecko et ThunderBird 0.1, l'application de gestion de courrier électronique, visant à compétitionner les Outlook et Eudora de ce monde. Fidèle à mes habitudes, j'ai téléchargé hier soir la nouvelle version de Mozilla FireBird qui règle entre autre chose certains problèmes associés avec des crash, offre une nouvelle icône plus professionnelle et une synchronisation avec la branche 1.5a de Mozilla. Dans l'ensemble, toujours un excellent produit, qui vaut largement la peine si vous êtes comme moi un upgrader compulsif. D'ailleurs, si vous n'êtes toujours pas convaincus de l'intérêt de passer à Mozilla FireBird, je vous conseille vivement d'aller jeter un oœil à la désormais célèbre analyse de Ben Goodger, traduite en français par les bons soins du groupe FrenchMozilla.

Pour ce qui est de ThunderBird par contre, j'avoue que j'hésite encore... cela me semble peut-être un peu prématuré de confier la gestion de mes courriels à une application qui émerge à peine en terrain civilisé, mais si l'on se fie aux critiques posées jusqu'à présent, tout porte à croire que ça roule très bien. Quand on y pense bien ,cela fait quand même quelques mois que le tout est en branle. Qui sait, je me laisserai peut-être séduire bientôt...

Denis Boudreau | 2003.07.30 @ 12:40 | 5 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 30 juillet 2003
par Denis Boudreau

Enfin, un vrai portail Gecko

Tout à fait vrai mon cher Sylvain, GeckOzone est une très belle initiative francophone pour la promotion des applications basées sur Gecko, le moteur d'affichage de Mozilla, Firebird, K-Meleon et bien d'autres. Pour le moment, il n'y a que le forum de discussion qui est en ligne, mais déjà là, c'est une ressource qui promet d'être des plus intéressantes pour quiconque souhaite discuter de la question ou simplement en apprendre plus sur le produit. Au moment d'écrire ces lignes, 207 messages répartis entre 52 membres existent sur le forum qui attire autant des rumeurs entourant mozilla.org, de l'info sur les différents navigateurs, une zone de ressource pour les webmestres, une tribune libre... bref, tout ce qui est nécéssaire pour alimenter de bons débats. Chouette, je ne connaissais pas encore de forums francophones sur le sujet. Parions que l'engouement se fera très rapidement !

Denis Boudreau | 2003.07.30 @ 06:45 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 29 juillet 2003
par Denis Boudreau

HTMLutopia, un Web sans tableaux

Le réseau SitePoint.com publiait en juin dernier un deuxième bouquin sous ses propres presses, rédigé par Dan Shaffer et intitulé : "HTML Utopia, Designing without Tables Using CSS". Comme c'est souvent le cas dans les ouvrages de ce type depuis quelques temps sur le Web, vous pouvez télécharger les quatre premiers chapitres du livre sous format PDF afin de vous faire une idée de son intérêt. À première vue, il me semble que le livre ait l'air plutôt intéressant, abordant un sujet dont beaucoup de développeurs Web sont particulièrement friands par les temps qui courent; comment réussir à développer des sites Web sans tableaux HTML, seulement en ayant recours à la puissance des CSS.

Avec la lecture des premiers chapitres de ce bouquin, vous pourrez :

  • apprendre sur l'évolution de la technologie des feuilles de style ;
  • avoir une bonne vue d'ensemble de la mécanique derrière CSS ;
  • coder des pages plus légères, qui se chargent plus rapidement ;
  • simplifier la maintenance d'un site en séparant la structure de sa présentation ;
  • réaliser quels sont les avantages à avoir recours aux CSS par opposition au HTML du siècle dernier ;
  • suivre un modèle de transition étape par étape d'un site construit de manière traditionnelle vers son penchant CSS ;
  • et bien d'autres choses encore.

Pour vous faire une opinion sur tout ça, n'hésitez pas à consulter la page prévue à cet effet chez nos bons amis de SitePoint.

Denis Boudreau | 2003.07.29 @ 23:31 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 29 juillet 2003
par Denis Boudreau

Retour sur la rencontre de W3Qc d'hier

Comme vous le savez peut-être si la chose vous intéresse, nous avons eu hier soir à Montréal la sixième rencontre officielle du collectif W3Québec. Une autre expérience agréable et enrichissante au cours de laquelle nous nous sommes finalement donnés les moyens de réellement mettre de l'avant des actions concrètes afin d'obtenir de bons résultats à court terme. Certains diront que c'est l'expérience qui entre, mais diriger un groupe comme cela lui et lui donner une direction et des échéancier n'est pas toujours chose simple; à voir le déroulement de la soirée hier, il est clair que nous évoluons en groupe vers quelque chose de positif. À coup sûr, ces décisions et ces moyens auront tôt faits de bien faire sentir notre présence sur la scène québécoise du multimédia et du Web plus particulièrement. À la rencontre donc, de nouvelles têtes -- dont mon frère Breton, Fabien "Bleizig" Le Bars -- et des membres reposés et prêts à l'attaque, la tête pleine d'idées, motivés à fond. Que demander de plus ?

Après six mois de démarrage un peu lents et de réflexions sur ce que nous tendions à vouloir être, il semblerait que l'on commence enfin à trouver la voie qui nous convient. Les projets se concrétisent, et deviennent de plus en plus clairs dans le tête des gens. Dans pas tellement longtemps, le monde du Web risque fort d'entendre parler de nous ! En attendant que le dernier compte-rendu soit mis en ligne (dans les prochains jours), je me permet de vous réinviter à vous joindre à la liste de diffusion si vous souhaitez être tenus au courant de l'évolution des projets ou, mieux encore, si vous souhaitez y participer. Nous avons besoin de bénévoles pour faire évoluer l'initiative sur la FAQ, c'est donc l'occasion rêvée de vous joindre à nous !

Denis Boudreau | 2003.07.29 @ 17:34 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 29 juillet 2003
par Denis Boudreau

Onglets de navigation par CSS

Le Journal du Net nous proposait dernièrement une astuce CSS pour parvenir à créer un menu de navigation par onglets, comme on en retrouve sur des sites comme comme Amazon.fr et CYBERcodeur.net (voir particulièrement la version CSS Tristanesque). Bien que la méthode proposée en soit une parmi tant d'autres, il n'en demeure pas moins qu'elle est très viable et, lorsque poussée à fond, très efficace. Si vous n'avez jamais poussé la "torture" d'une liste HTML au point de la manipuler visuellement pour en créer autre chose qu'une série d'éléments qui se suivent avec des retours de ligne, vous serez très intéressés par cette capsule qui vous ouvrira de nouvelles portes sur l'univers des feuilles de style. À analyser, pour découvrir certaines possibilités des CSS qui sont souvent ignorées des développeurs Web. Suite à la lecture de cette capsule, qui voudrait encore utiliser un tableau HTML pour créer un menu horizontal ?

Denis Boudreau | 2003.07.29 @ 12:50 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 28 juillet 2003
par Denis Boudreau

W3Québec : sixième rencontre ce soir

Et bien voilà, c'est à nouveau le jour J pour ce qui se rapporte à W3Québec. La sixième rencontre du collectif a lieu ce soir, 19 heures, aux locaux du RAAMM. Nous profiterons de cette soirée pour ramener le projet sur les rails, relancer nos projets et affecter des ressources aux diverses initiatives en cours ou en devenir. Tout le monde a bien profité de son été, a bien mangé et a bien bu, il est maintenant temps de commencer à travailler à la mise en place de quelque chose de solide. Vivement que l'on fasse du concret !

Voici donc un aperçu de la planification de la soirée, dans les grandes lignes. Un ordre du jour plus détaillé suivra lors de la rencontre.

  • 19h00 : Ouverture de la rencontre, présentations
  • 19h10 : Retour sur la dernière rencontre, ajustements
  • 19h20 : Compte-rendu de la situation actuelle, avancements
  • 19h30 : Survol des initiatives en cours, FAQ et autres - affectations GdT
  • 19h45 : Répartition des responsabilités et engagements
  • 20h10 : Propositions de nouveaux projets, moyens de réalisations
  • 20h20 : Représentations du collectif, visibilité et positionnement
  • 20h45 : Varias et autres réflexions
  • 21h00 : Fin de la rencontre

Si vous comptez être des nôtres ce soir, je vous invite fortement à aller consulter le dernier compte-rendu de rencontre afin de savoir où nous en sommes avec les divers dossiers. Vous êtes tous les bienvenus si vous vous adonnez à être dans le coin ce soir ! :)

Denis Boudreau | 2003.07.28 @ 11:48 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 27 juillet 2003
par Denis Boudreau

Entretenir le meilleur navigateur

Patrick Tanguay, frère montréalais que je découvrais avec plaisir cette semaine, entreprenait dans le gros de la crise suite aux annonces de MicroSoft en juin d'y aller de suggestions simples et efficaces pour favoriser l'intégration des alternatives comme Mozilla dans les habitudes des utilisateurs prisonniers à leur insu du joug MicroSoftiste. Suite à un compte-rendu de la situation du moment (qui a continuer d'évoluer -- pour ne pas dire dégénérer -- dans les dernières semaines jusqu'à l'annonce de le mort de Netscape), Patrick exprimait ses idées sur certaines pistes qui pouvaient être envisagées par le mouvement Mozilla pour pénétrer efficacement le marché du navigateur Web et offrir un saine compétition à MSIE, favorisant ainsi l'avancement technologique.

En résumé, ses propositions allaient comme suit :

  • Faciliter la transition en douceur de l'utilisateur novice vers une alternative plus performante en lui permettant de comparer progressivement les choix qui s'offrent à lui, en permettant entre autre chose, l'utilisation des listes de favoris de MSIE sous les deux environnements ; et
  • Permettre au navigateur Mozilla/Firebird d'être intégré préalablement aux nouveaux systèmes d'exploitation en convaincant les IBM, Dell et autres HP de ce monde de les inclure d'office dans les configurations des nouvelles machines, un peu comme ils le faisaient à la glorieuse époque des premières heures de Netscape.

Dans l'absolu, cela peut sembler difficilement réalisable, mais dans les faits, c'est tout à fait possible maintenant que MicroSoft n'est plus en mesure d'inciter les fabricants à privilégier déloyalement ses produits. Surtout qu'avec la création de la nouvelle équipe de mise en marché du marketing public de Mozilla, des actions sont présentement en branle pour permettre une percée phénoménale du produit sur nos ordinateurs. Au train où vont les choses, il ne serait pas surprenant de voir le paysage changer très rapidement. Mozilla a le champ libre pour faire tout ce dont il peut rêver, sachant pertinemment bien que MSIE ne connaîtra plus aucune inovation avant la sortie de Longhorn 2005. Non seulement la voie est libre, mais en plus, les limites de vitesses ont été abolies. Rien n'empêche le projet de filer comme le vent et de prendre toute la place qu'il peut parvenir à prendre chez l'utilisateur final. L'opportunité n'a jamais été aussi forte de sérieusement porter entrave au monopole de MSIE et de ramener un peu de cette saine compétition dans l'univers des navigateurs Web...

Cependant, à mon sens, le débat est rendu un peu plus loin aujourd'hui et cela pourrait peut-être finir par devenir inquiétant. Personnellement, je ne suis pas angoissé du tout pour l'avenir de Mozilla/Firebird -- à l'intérieur du paradigme que l'on connait, il demeurera probablement toujours un meilleur produit parce que même s'il ne jouit pas de l'enveloppe budgétaire d'un MSIE, il peut compter sur la synergie et le dévouement de milliers de fidèles supporteurs à travers le monde. Par contre, j'ai tendance à vouloir prendre un peu de recul lorsque je pense au temps nécéssaire avant que Mozilla ne retienne suffisamment l'attention qu'il mérite aux yeux du grand public. Si cette nouvelle application destinée à naviguer sur le Web, prévue à être intégrée dans LongHorn 2005 redéfinit réellement l'expérience de navigation au-delà d'un certain point, il est possible que l'action de naviguer le Web, telle que nous la connaissons devienne soudainement beaucoup moins attrayante. Nous pouvons faire confiance à MicroSoft pour avoir de sacré bonnes raisons d'avoir officiellement abandonné un produit vedette qui leur assurait main-mise sur le tout Internet.

Il m'apparaît très clair qu'une révolution se prépare dans les fondements de l'univers du navigateur Web. Est-ce que cet éventuel super MSIE parviendra à transcender le modèle actuel et nous ouvrir l'esprit sur autre chose? Est-ce que cet autre chose prendra en considération le respect des normes ? Est-ce que la meilleure des innovations chez Mozilla, Opera ou Safari sera en mesure de compétitionner avec les surprises que MicroSoft nous réserve ? Comment prévoir les enjeux de la prochaine vague de navigateurs, qui sera définitivement redéfinie à la sortie de LongHorn ? Espérons simplement que pour la saine évolution du médium et de son exploitation, les compétiteurs directs de MicroSoft aura vent de ce qui se prépare, afin de demeurer dans le coup et de ne pas se retrouver du jour au lendemain avec un navigateur incroyablement performant qui devient tout de même caduque parce que l'utilisateur a dorénavant l'opportunité de naviguer autrement.

Malgré tout le mal que je puisse en dire par moment, il faudra reconnaître le génie de MicroSoft si l'on se rend compte dans une quarantaine de mois qu'ils ont effectivement remporté leur pari de faire migrer l'utilisateur vers un Web payant. Mais jusqu'à ce qu'ils nous prouvent en faute, il faut continuer à se serrer les coudes et travailler à développer l'application la plus révolutionnaire possible, dans les limites de notre vision et qui parvient à se transcender continuellement par elle-même.

Denis Boudreau | 2003.07.27 @ 10:09 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 25 juillet 2003
par Denis Boudreau

Normes libres et enjeux du moment

Michel Dumais, journaliste technologique bien connu du quotidien le Devoir interviewait dernièrement le compère Dubost sur les enjeux actuels dans l'univers du Web et des technologies informatiques. Une discussion très à propos, à une époque où l'engouement pour le logiciel libre semble effervescent. Mais si l'importance de la philosophie du libre semble être notre seul gage d'une éventuelle assurance de la portabilité et de l'interopérabilité des données, l'importance de l'application des normes libres et ouvertes l'est plus encore pour le Web lui-même, qui ne pourrait simplement pas évoluer sans elles.

Lorsque tu rencontres une personne que tu connais au Canada, il est normal de lui serrer la main en lui disant : "Bonjour". Ces deux petits gestes permettent d'établir la communication, c'est une norme culturelle et pratiquement inconsciente. Au Japon, ce sera plutôt un signe de la tête et : "Ohayo Goizamasu". Le respect d'une norme est un acte essentiel afin de pouvoir communiquer, agir, échanger entre des individus, des machines. C'est ce que l'on appelle l'interopérabilité. Quand deux personnes, deux machines industrielles ou deux ordinateurs respectent la même norme, elles sont capables de se comprendre, d'échanger des informations et, donc, de pouvoir continuer leur tâche. Deux personnes qui se serrent la main ont décidé de respecter la même norme pour se saluer.

Mais plutôt que de vous parler moi-même des enjeux actuels et futurs qui se dissimulent derrière les revendications du mouvement libre et ouvert, je vais laisser la parole à Karl. Vous découvrirez dans l'article un petit historique du Consortium et l'exposition d'une philosophie qui gagne (heureusement) de plus en plus de terrain.

Pour Karl Dubost, le respect d'une norme ouverte, c'est permettre à tous les individus de pouvoir échanger librement l'information sans le risque de voir cette information devenir inaccessible, prisonnière d'un droit d'utilisation, d'un produit particulier. Il existe un enjeu social très important dans le respect d'une norme ouverte, l'information étant le vecteur de la création, de l'échange d'information, de la liberté de chaque personne.

S'il ne vous fallait retenir qu'une phrase de cette entrevue, à coup sûr, ce serait celle-là.

Denis Boudreau | 2003.07.25 @ 16:12 | 1 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 24 juillet 2003
par Denis Boudreau

Pour vendre RSS en entreprise

Il est rare que je partage sur CYBERcodeur des activités reliées à mon emploi de développeur. La raison en est très simple, à mon sens, le travail qui y est fait ne mérite tout simplement pas que l'on s'y attarde puisqu'il ne se démarque en rien de celui du reste de l'industrie, sans compter qu'il entre régulirement en conflit avec les opinions exprimées sur ce site. Ainsi, à moins d'un miracle et de changements radicaux dans la mentalité de l'entreprise vis-à-vis le Web (ne retenez pas votre souffle), tout porte à croire que je ne vais pas commencer à en parler dans un avenir rapproché non plus. Heureusement, il arrive parfois que certains courants passent suffisamment fort dans mon discours pro-normes et accessibilité pour que des éléments deviennent tout à coup intéressants pour les gestionnaires qui administrent ma division (de bonnes personnes en soi, mais qui ne partagent tout simplement pas ma vision de la conception Web). Ça arrive ces choses là, et c'est bien tant mieux. C'est donc dire que mon message fait tranquillement son chemin dans les têtes décideuses.

La syndication des contenus par RSS est justement un de ces éléments qui jouit actuellement de la cote d'intérêt dans ma boîte. Une façon comme une autre d'amener l'entreprise à s'intéresser réellement à XML (on l'utilise déjà pour Flash et pour du "flat-filing"), mais aussi et surtout une façon géniale de faire partager de l'information pour nos clients qui souhaitent offrir plus à leurs utilisateurs que l'incontournable envoi par courriel. Ainsi, en tant que nouveau revendicateur du format, on m'a demandé de rédiger un court texte afin de vendre cette technologie chez nos clients. Voici ce que ça donne à date :

Intérêts du fil RSS (ou de la syndication des contenus par XML)

Innovation technologique récente, le format RSS marque une avancée importante dans le monde de l'Internet. Étroitement lié au XML, il permet d'indexer de façon automatisée le contenu d'un site et de le mettre instantanément à la disposition d'autres sites ou utilisateurs : c'est la syndication des contenus.

En créant un canal RSS pour un site Web, il est possible de mettre en place un système simple et performant d'indexation des plus récentes nouvelles ou mises à jour ayant lieu sur un site, qui sont automatiquement rendues disponibles pour quiconque désire demeurer au fait de l'actualité. À titre d'exemple, la compagnie Wired News (http://www.wired.com/), un site influent portant sur les technologies de l'information et les affaires électroniques, offre à ses utilisateurs la possibilité de s'abonner à un bouquet de canaux RSS et de voir ainsi en un seul coup d'œil tout ce qui a changé sur son site. Pratique pour demeurer collé sur leur information, cette technologie est particulièrement intéressante pour les journalistes qui peuvent ainsi obtenir leurs informations instantanément, à même la source.

Ainsi, la clientèle d'un site peut demeurer au courant des dernières nouvelles rapportées sur les pages, sans avoir à laisser leur adresse de courriel dans un gestionnaire de contenus (beaucoup de gens sont réticents à laisser leurs adresses, compte tenu de la recrudescence des pourriels et autres messages non-sollicités) ou faire des va-et-vient inutiles pour savoir si une nouvelle dépêche a été mise en ligne. Avec RSS, la clientèle peut être avisée sur-le-champ des derniers développements et des dernières nouvelles au travers d'une application gratuite et conviviale (un aggrégateur), et se rendre sur le site en question lorsque le sujet les intéresse.

RSS, c'est une excellente façon facile de fidéliser un bassin d'utilisateurs et de les tenir au courant de l'évolution du site d'une entreprise !

Je serais bien curieux d'avoir vos commentaires sur ce que j'ai écrit à date, question d'améliorer le texte (sans pour autant le rendre plus long) ou de le rendre plus pertinent, plus percutant, plus vendeur. Je sais, c'est pas technique pour deux sous et c'est justement le défi; arriver à expliquer RSS à des néophytes ou des utilisateurs très peu expérimentés, avec un vocabulaire propre à la mise en marché. Je me suis vite rendu compte que vulgariser RSS, c'était pas si simple que ça :)

Avez-vous des suggestions pour améliorer ce texte ? Je compte bien évidemment le diffuser par la suite sur CYBERcodeur, de sorte que tous pourront éventuellement en bénéficier au besoin pour leurs propres projets. J'attends vos suggestions !

Denis Boudreau | 2003.07.24 @ 21:31 | 4 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 24 juillet 2003
par Denis Boudreau

TI : les québécois traînent la patte

Lorsque même les journaux en parlent, c'est que ça commence à sérieusement être un problème dans l'industrie :

Les professionnels d'ici lisent relativement peu, assistent moins que leurs collègues américains à des colloques spécialisés et attendent davantage des solutions éprouvées avant de les adopter. Alors qu'il est vital de continuellement enrichir ses connaissances en technologies de l'information, plusieurs professionnels québécois sont plutôt en retard sur ce plan [...]

Cela pourrait-il expliquer en partie le désintéressement total de l'industrie du multimédia québécois pour tout ce qui touche de près ou de loin aux normes du Web et à l'accessibilité à l'information ? Comment peut-on faire avancer les choses ? Heureusement, il y a quelques firmes qui sont dans le bon chemin. Ça encourage. Comme quoi un collectif de l'ordre de W3Québec a toute sa raison d'être...

Denis Boudreau | 2003.07.24 @ 13:29 | 5 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 24 juillet 2003
par Denis Boudreau

Webstandards.TO innove

Fouetté par l'initiative québécoise il y a quelques mois, Joe Clark s'était bien juré de ne pas laisser le Québec prendre toute la selette pour ce qui est de la promotion des standards Web et de l'accessibilité. Si W3Québec est plus organisé et mobilise plus de gens que sa contrepartie Torontoise, Webstandards.TO lui, au moins, jouit d'une liste de discussion qui fonctionne et d'un nom de domaine actif. Toutes mes félicitations aux membres de ce nouveau club social auquel je ne peux souhaiter que longue vie et prospérité. J'aimerais également profiter de l'occasion qui m'est offerte ici pour réitérer l'invitation à la collaboration entre nos deux "peuples". C'est pas l'ouvrage qui manque, suffit de s'organiser !

Denis Boudreau | 2003.07.24 @ 10:46 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 24 juillet 2003
par Denis Boudreau

Petites rencontres entre copains

Samuel "Strictement Cool" Latchman est en ville depuis le début de la semaine et Fabien "Bleizig" Le Bars (que vous avez appris à connaître ici-même) arrive à Montréal demain soir pour y passer le week-end. Les deux lascars projettent d'être de la partie pour la prochaine rencontre de W3Québec qui se tiendra lundi soir prochain. J'en suis vraiment heureux et curieusement, un peu nerveux en même temps. J'attend avec impatience de rencontrer ces mecs que j'ai appris à connaître, à apprécier et surtout, à respecter au fil des échanges que nous avons entretenu depuis quelques mois.

Cela me fascine toujours autant de penser que de purs inconnus puissent se réunir autour de passions comme les nôtres, puissent créer des liens significatifs sans jamais s'être rencontrés ou s'être parlés de vive voix. Nous avons bâti des projets ensembles, nous en planifions d'autres et ouvertement, nous rêvons de changer le Web. J'aime à les lire, j'aime entrer dans leurs têtes, pénétrer leur univers, essayer de les comprendre. Il font partie de mon univers, comme je fais peut-être un peu partie du vôtre. Parfois, j'ai l'impression de les connaître, mieux que je ne connais mon propre voisin. Et jamais je ne les ai rencontré. Quand on y pense, cet aspect du Web est tout simplement merveilleux. Les liens qui se tissent dans la blogosphère sont parfois surprenants.

Ce soir, Sam, Karl, Stephanie et moi-même nous sommes donnés rendez-vous pour aller prendre un verre dans un pub du Plateau Mont-Royal. C'est quelque chose que j'avais envie de faire depuis longtemps. En voilà deux autres qui m'étaient totalement étrangers il y a quelques mois à peine. C'est une occasion en or d'oublier nos étiquettes respectives l'espace de quelques heures et d'apprendre à vraiment se connaître, en dehors des rôles que nous jouons pour l'évangélisation des normes. Les discussions promettent d'être passionnantes, même si le Web sera inévitablement au rendez-vous. Je ne peux m'empêcher de me dire que si nous sommes capables d'élaborer des projets par l'intermédiaire du courriel, que pourra t-il en être lorsque nous échangerons de vive voix ?

Des opportunités comme celle-là, j'espère qu'il y en aura bien d'autres. Parce que c'est bien beau les communications de claviers, mais il n'y a rien qui bat une bonne discussion sur les enjeux du Web, attablés autour de quelques bonnes Guinness bien froides. Dommage que vous ne puissiez y être aussi cette fois-ci. Qui sait, peut-être la prochaine fois j'aurai le plaisir de vous rencontrer aussi.

Denis Boudreau | 2003.07.24 @ 08:10 | 5 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 24 juillet 2003
par Denis Boudreau

L'avenir du navigateur Web, suite

L'histoire dont nous allons parler ce soir a débuté avec l'annonce de l'abandon de MSIE par MicroSoft il y a quelques semaines. Des mauvaises langues racontent que le géant de Redmond entend réinventer le navigateur avec l'application qui sera intégrée dans Longhorn, quelque part en avril 2005. Pendant ce temps, la Fondation Mozilla prend le pari inverse et s'éloigne progressivement du mega-navigateur des années 90 pour concentrer ses efforts autour d'une version de plus en plus allégée et rapide, basée sur Firebird. Devant le spectacle de ces deux entités qui s'affrontent, des penseurs et des visionnaires prennent la parole. Andreessen jettait récemment un pavé dans la mare en critiquant le monde des navigateurs, disant que rien de nouveau s'y était passé depuis des lustres. En assumant qu'on lui donne raison, encore faut-il essayer d'y voir plus clair. Capitalisation ou modularisation. Qui aura raison ?

Évidemment, tous ces remous, ça en incite quelques uns à réfléchir à la question et parfois, il en émerge des théories, ma foi, très intéressantes. Richard Tallent est de ce nombre. Y allant de ses propres prédictions et se basant sur les faits accomplis, il nous livre sa vision bien personnelle de ce que pourrait être le monde des navigateurs dans quelques années à peine. Des prédictions qui en valent bien d'autres, et qui remettent en question notre rapport au Web... Et si l'avenir du navigateur ne passait pas par l'un ou par l'autre, mais par le cumul des deux options ?

Denis Boudreau | 2003.07.24 @ 01:35 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 23 juillet 2003
par Denis Boudreau

Sortie de Mozilla 1.5 alpha

Mozilla 1.5 alpha se pointe le nez aujourd'hui avec une liste toujours aussi impressionante d'améliorations, comme du côté du Composer et du DOM Inspector, en plus d'ajustements significatifs pour la navigation par onglets. Évidemment, le tout n'étant qu'une version alpha, elle n'est pas indiquée pour tout le monde. Alors, comme dirait le cousin Tristan, puisqu'elle est plutôt recommandée aux aventuriers, les autres préféreront peut-être attendre quelques jours que la version officielle n'atterisse sur les tablettes. Par contre, je n'ai vu nulle part pour le moment une mention de l'intégration de Firebird dans cette version -- serait-ce remis à une version ultérieure ? N'empêche, j'ai bien hâte de ne plus parler de l'un ou de l'autre, mais bien des deux, dans une même application, plus légère et plus performante... une vraie "lean, mean, browsing machine".

Denis Boudreau | 2003.07.23 @ 21:50 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 23 juillet 2003
par Denis Boudreau

Projet de mise en marché de Mozilla

Dans la foulée de la Mozilla Foundation, de ses initiatives de financement et de sa nouvelle philosophie vis-à-vis l'utilisateur final (distribution de CD d'installation dans les magazines, etc.), la fondation continue de s'organiser et de mettre en place une offensive pour percer le marché des navigateurs. Afin de réunir quelques stratèges expérimentés dans le domaine de la mise en marché, une liste de discussion a été mise sur pied hier. Si vous versez régulièrement dans le tout marketing et que vous avez envie de contribuer à la percée imminente de Mozilla dans l'univers des navigateurs (plus de 500,000 téléchargements depuis la sortie de la version 1.4), empressez-vous de venir nous rejoindre sur la liste du Mozila Marketing Project (via Mozillazine).

Denis Boudreau | 2003.07.23 @ 19:28 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 22 juillet 2003
par Denis Boudreau

W3Québec : moins d'une semaine

Après nos copains Français qui se sont offerts une réunion au sommet sur les normes du W3C il y a quelques semaines, c'est maintenant à notre tour de remettre ça sous le couvert de W3Québec lundi prochain. Bien que notre liste de discussion continue de connaître des ratés, le projet lui, continue d'évoluer. Nous allons mettre notre ralentissement sur le dos des vacances d'un peu tout le monde, mais il est clair que la rencontre de lundi prochain sera cruciale pour le développement des projets en cours. Alors si vous êtes disponibles et que vous avez envie de vous joindre à l'équipe, dirigez votre souris vers la section réservée à cet effet pour savoir où et quand cette rencontre aura lieu.

Denis Boudreau | 2003.07.22 @ 18:43 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 22 juillet 2003
par Denis Boudreau

La porte est entr'ouverte

Aujourd'hui, l'expérience utilisateur dans le domaine des navigateurs Web est à la croisée des chemins, de nous dire Tim Bray. Et il a parfaitement raison. Avec tous les derniers développement dans l'univers des agents utilisateurs Web (acoquinement de MicroSoft et AOL, abandon de MSIE, mort de Netscape, envolée flamboyante de Firebird, lancement de la Fondation Mozilla, etc.), qui oserait aujourd'hui avancer que le calme plat règne sur la scène des navigateurs, que ce monde n'est pas en train de transcender vers autre chose, un inconnu que l'on peut à peine tenter de prévoir ? Que vous ayez suivi avec intérêt ou non les événements des derniers mois, vous serez très certainement intéressés par la synthèse que Tim en fait, et les projections qu'il avance pour le futur du navigateur et de celui qui l'utilise pour accéder à l'autoroute de l'information.

Sa proposition d'une offensive commune de transition vers un meilleur navigateur ("use a better browser") est aussi très alléchante et n'est en soi qu'une continuité logique des affichages d'icônes de conformité du code que l'on voit pousser partout comme des champignons sur les weblogs. À creuser. Définitivement.

Denis Boudreau | 2003.07.22 @ 12:34 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 21 juillet 2003
par Denis Boudreau

Qu'est-ce que le W3C ?

Si cette interrogation vous est déjà passée par la tête, voilà l'occasion rêvée d'obtenir réponses à toutes vos questons, mêmes les plus folles. En effet, Karl Dubost, conformance manager au W3C, par l'intermédiaire de l'interface du Wiki des Pompeurs, se propose de vous expliquer en long, en large et en travers ce qu'est le Consortium, clarifier sa structure, ses organisations, ses actions, ses processus, etc. On y accueille vos questions dès maintenant et lorsque le tout sera à terme, Karl nous fera une belle petite présentation dont il a le secret. Allez, à vos claviers et préparez vos questions !

Denis Boudreau | 2003.07.21 @ 18:16 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 20 juillet 2003
par Denis Boudreau

Supporter la Fondation Mozilla

Tel que nous l'avait promit Michel il y a quelques jours, la Mozilla Foundation s'est doté d'un moyen de financement par Paypal. Il n'en fallait pas plus pour que je me dirige allègrement, carte de crédit en main, pour y déposer mon petit don. 15 dollars USD pour financer le meilleur navigateur au monde, c'est pas cher payé quand on y pense bien. Tiens, ça me donne une idée... En cette période où l'appel à la solidarité est plus fort que jamais dans la communauté du libre, si nous faisions comme pour les téléthons ?

J'ai bien envie de mettre au défi tous les lecteurs de CYBERcodeur.net d'aller y verser ne serait-ce qu'un tout petit dollar. Après tout, pour une personne, un dollar c'est pas grand chose, mais au bout du compte, pour la Mozilla Foundation, si toute la communauté se donne la main, ça peut faire toute la différence entre un projet qui meurt ou un projet qui survit. En fait, j'y pense... puisque Paypal vous offre 5 dollars lorsque vous vous inscrivez à leur service, pourquoi ne pas le refiler directement à la Mozilla Foundation ? Ainsi, vous supporterez la cause sans même débourser un sou !

Alors, m'accompagnerez-vous pour démontrer que l'union peut bel et bien faire la force ? Comme le dit si bien Michel, vous verrez, on se sent beaucoup plus riche après !

Denis Boudreau | 2003.07.20 @ 15:50 | 1 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 20 juillet 2003
par Denis Boudreau

De beaux parleurs

Que faisiez-vous il y a 7 ans presque jours pour jours, soit le 19 juillet 1996 ? Comme la plupart des gens, il est probable que le Web ne figurait pas encore dans vos activités quotidiennes et que le soleil occupait une place plus importante qu'aujourd'hui. Enfin, c'est au moins ma petite histoire. Intéressant donc d'aller fouiller dans le passé et de ressortir ce qui faisait les manchettes sur la scène du Web à ce moment. Quelques mois après la publication officielle de la norme HTML 3.2 (qui venait de se pervertir pour y accueillir le HTML propriétaire des deux géants de l'époque, MicroSoft et Netscape), il est surprenant de constater que ce qui allait passer à l'histoire sous la désignation de "Guerre des Navigateurs" faisait déjà violemment rage, du moins dans les coulisses du Web, si le combat n'avait pas encore été porté sur la place publique.

En ce 19 juillet 1996 donc, C|Net rapportait un article intitulé "The big guy vows to play by the rules", suite au supposé engagement de MicroSoft à respecter la norme HTML et à arrêter d'essayer de se l'approprier à grand coup d'extensions propriétaires :

In an bid to paint itself as the good guy in an Internet standards war, Microsoft today issued a pledge to diligently respect the Hypertext Markup Language standard. The "Microsoft Pledge on HTML Standards" is a wholehearted dig at rival Netscape Communications, which has promoted a number of controversial extensions to the standard. But the document also reads as a mea culpa for Microsoft's own proprietary HTML work, which it has done in the name of "embracing and extending" Internet standards.

"Previously proprietary HTML extensions from Microsoft and other vendors have confused the market, hampered interoperability and been ill-conceived with respect to the design principles underlying HTML (and its SGML parent)," the document explains.

Mignon, vous ne trouvez pas ? Sept ans plus tard, avec l'expériece de ce que l'on sait et de ce que l'on a vécu, on ne peut que trouver franchement ironique qu'un tel engagement puisse avoir été proféré par MicroSoft... d'autant plus qu'aujourd'hui, ce monumental mea culpa digne des mouches sartriennes ne figure même plus dans les pages du site de MicroSoft, qui nous livre plutôt une splendide 404, comme si le document en question n'avait jamais existé.

Pour info, sachez que l'engagement consistait principalement à ne pas intégrer de nouvelles extensions HTML à son produit sans les avoir préalablement soumises au W3C, en plus de s'engager à supporter tous les éléments des normes, passés, présents et futurs, dans un soucis d'interopérabilité. Un changement de direction dans la politique du respect des normes chez le géant de Redmond depuis ? À coup sûr ! Quelques centaines d'entorses à son engagement plus tard, avec un support déficient des CSS et du PNG pour ne nommer que ceux là et un abandon du développement de son navigateur en version autonome, on peut pas que saluer la clairvoyance de ceux qui doutaient déjà de leur bonne foi à l'époque :

Not everyone is convinced of the software giant's sincerity.

Permettez-moi d'opiner violemment du chef.

Denis Boudreau | 2003.07.20 @ 12:43 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 20 juillet 2003
par Denis Boudreau

Pssst est mort... et alors ?

Le babillard québécois pssst.qc.ca a rendu l'âme ce week-end, après quatres années et 5300 contributions en loyaux services. Vous voyez les larmes couler abondamment sur mes joues ? Moi non plus, et pour cause ! Miné par un groupuscule de petits chieurs n'ayant pas le courage de leurs opinions (il faut savoir que chez pssst, l'anonymat des contributeurs étant assuré, bon nombre d'entre eux se permettaient régulièrement des excès d'arrogance et de méchanceté des plus gratuits), les fils de discussions de pssst devenaient beaucoup trop souvent des affaires d'attaques personnelles et de vendettas où se mêlaient, dans la mauvaise foi la plus complète et avec un goût fort discutables les remarques et les insultes les plus désobligeantes.

Combien de fois mes collègues et moi-même avons-nous été trainés dans la boue, haineusement condamnés à la stupidité et à l'incompétence la plus complète, simplement parce que nous avions commis la faute impardonnable d'être embauchés par Cognicase-devenu-CGI ? Facile lorqu'on est un mal-engueulé de première, de se réfugier lâchement derrière un pseudonyme et de cracher son venim et sa frustration sur tout ce qui bouge, bien à l'abri derrière son clavier. J'aurais souvent donné cher pour discuter avec certains d'entre eux de vive-voix, question de savoir à quels morons opiniâtres j'avais à faire.

Dommage pour tous les autres qui, plus intelligents que ces sombres crétins, essayaient de rehausser l'image du webabillard et de faire de pssst un fleuron de la discussion sur le Web... Il est beaucoup plus facile de détruire que de construire et malgré les dizaines de contributeurs passionnants qui ont alimenté pssst au cours des dernières années, tout ce dont je me rappelerai, ce sont ceux qui, à mes yeux, ont tué le site avec leur manque de savoir-vivre et de civisme.

Denis Boudreau | 2003.07.20 @ 08:24 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 20 juillet 2003
par Denis Boudreau

Désinstaller complètement MSIE 6

Ben oui, pourquoi pas après tout ? L'idée revêt un certain charme... Évidemment, puisque la petite bête est "built-in", on ne peut s'en débarrasser complètement, mais pour pouvoir revenir à une version antérieure de l'application (dans le but de conduire une batterie de tests par exemple), ça peut toujours être utile. Ironiquement, la source de votre libération se trouve dans l'antre de la bête elle-même, chez nos bons amis de MicroSoft. Bien sûr, pendant que vous y êtes, vous pourriez également en profiter pour installer un vrai navigateur, si ce n'est pas encore fait; les plus récents modèles sont justement en solde à la Mozilla Foundation ! :)

Denis Boudreau | 2003.07.20 @ 03:59 | 3 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 19 juillet 2003
par Denis Boudreau

Neuf raisons d'utiliser les CSS

Découvert il y a un certain temps sur l'excellent Wiki de CSS-Discuss, une liste en neuf points survolant les intérêts d'utiliser les feuilles de style pour développer des sites Web :

  1. En éditant un seul fichier CSS, vous pouvez apporter des changements majeurs à l'ensemble des pages de votre site Web.
  2. CSS permet de transposer l'information sur de multiples formats rapidement.
  3. CSS vous permet d'utiliser une nomenclature logique (sémantique) pour les éléments composant vos pages. Vous pouvez par exemple, nommer un DIV "entête", ou attribuer à un H1 la classe "grandtitre", rendant le document auto-descriptif.
  4. Le feuilles de style externes sont mémorisées en cache par le navigateur, ce qui contribue à améliorer les temps de téléchargement des pages.
  5. Les CSS éliminent le besoin de recourir à un code bordelique, truffé de balises font, de gif transparents et de tableaux imbriqués. Cela contribue également à améliorer les temps de téléchargements des pages, tout en simplifiant la vie des développeurs.
  6. CSS vous permet de réaliser des exploits que le bon vieux HTML ne saurait permettre comme un meilleur contrôle typographique, du positionnement absolu d'éléments et de jolies bordures.
  7. L'utilisation adéquate des feuilles de style encourage une structure HTML cohérente qui contribuera à vous aider à obtenir un meilleur positionnement dans les engins de recherche, ainsi qu'un niveau d'accessibilité accru.
  8. Les pseudo-classes CSS reliées au :hover permettent de grandement trancher dans l'utilisation abusive du JavaScript sur appels de onmouseover.
  9. Si vous comptez utiliser du XHTML Strict, vous devrez l'utiliser de toute manière.

Et pendant que nous y sommes, la page en question du Wiki pointe également vers un article d'Owen Briggs, monsieur "Noodle Incident" lui-même, qui parle de la question du débat entre CSS vs tableaux HTML, l'évolution de la norme et son entrée triomphante dans le Web moderne et l'intérêt des standards... du matériel de qualité qui, malgré deux ans bien sonnés, ne se démode pas et conserve toute sa pertinence et sa raison d'être.

Denis Boudreau | 2003.07.19 @ 20:57 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 19 juillet 2003
par Denis Boudreau

Un bouquin sur le Web sémantique

Un Karl Dubost, toujours en exploration CSS, nous annoncait il y a quelques jours la sortie éventuelle d'un bouquin portant sur le Web sémantique sous le couvert des publications Manning. Personnellement, c'est la première fois que j'entends parler d'un livre portant sur le sujet, mais il y a fort à parier que plusieurs autres sortiront au cours des prochains mois / années. Dans un domaine qui, au départ, semble si arbitrairement teinté de la compréhension de chaque développeur, un bouquin servant d'autorité sur la question aura tôt fait de ramener les pendules de tout le monde à l'heure... et alignées sur Greenwich par-dessus le marché. Et c'est tant mieux parce que c'est bien beau de parler de sémantique, mais encore faut-il s'entendre sur la sémantique utilisée pour en discuter.

Dans ce domaine ou Web sémantique et sémantique Web n'ont pas la même signification, il n'est pas rare de lire des commentaires présentant des visions erronées, contradictoires ou confuses sur le sujet. En espérant qu'un bouquin comme celui-là saura contribuer à éclairer la chandelle de tout le monde, et nous laisser miroiter ce qu'un Web sémantiquement bien construit pourrait apporter en terme de sémantisation de l'information qui y est véhiculé. Vous avez suivi ? ;-)

Tiens, j'y pense, ce serait un sujet d'article intéressant pour OpenWeb ça...

Denis Boudreau | 2003.07.19 @ 15:34 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 19 juillet 2003
par Denis Boudreau

Retour sur l'expérience Jy[B]log

Bleizig faisait mention plus tôt cette semaine de l'effort de Laurent Jouanneau, contributeur OpenWeb et développeur extraordinaire, a redessiner la page d'accueil de la nouvelle Mozilla Foundation. L'idée derrière cette initiative personnelle était de rendre cette page à la fois plus conforme aux normes et diablement plus performante côté code et affichage, avec une optimisation des CSS et une réduction du code de l'ordre des 40% (entrainant une économie de bande passante proportionnellement équivalente). Avec le déluge de commentaires négatifs qui ont été émis de parts et d'autres contre le travail de Ben Goodger sur le site actuel autant au niveau du design qu'au niveau du code, il ne fallait pas se surprendre que des gens comme Laurent prennent le flambeau et relèvent le défi de refaire le tout en mieux, question de pointer dans la bonne direction. Si on ne pouvait faire grand chose pour ceux qui n'aiment pas le nouveau look, on pouvait tout de même faire quelque chose pour les nombreuses erreurs qui en jonchaient la source.

Quelques jours après le dévoilement de cette reprise, Laurent décrit pour nous la méthodologie mise en place pour arriver à faire de Mozilla Foundation un site conforme qui ne fait plus palir de honte personne qui soutient ce navigateur. À lire, afin de voir en détail les problématiques qui furent rencontrées et les explications qui ont menées à tels et tels choix. Très instructif, comme toujours.

Denis Boudreau | 2003.07.19 @ 08:41 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 19 juillet 2003
par Denis Boudreau

VDL2 fait peau neuve !

Si vous êtes un habitué des cercles de hautes technologies québécois, vous connaissez certainement Philippe Le Roux, un des trois associés fondateurs de la firme de veille technologique VDL2. Il y a quelques semaines de cela, alors que je discutais avec une amie impliquée dans le projet, elle m'a laissé entendre que VDL2 était en mode de refonte de leur site et allait bientôt s'offrir une nouvelle vitrine conforme aux normes. Quelque chose dont je pourrais être fier, en tant que défenseur de tout ce qui sort de la bouche du W3C. Et bien, c'est maintenant chose faite et le Web peut se vanter de supporter un nouveau site très chic, avec tout ce qu'il faut au bon endroit (à part peut-être quelques petits abus JavaScript, mais tout fonctionne très bien quand on le désactive -- j'ai essayé -- alors on leur pardonne :)

Félicitations à toute l'équipe de VDL2 pour le beau travail... c'est encourageant de voir qu'il y a au moins une firme jouissant d'une bonne visibilité à Montréal qui a enfin compris comment faire du "vrai" Web, adapté aux réalités d'aujourd'hui.

[ MaJ - 2003/07/19 @ 8:27 ] : En retournant fouiller dans le code de VDL2 avec une demi-douzaine d'heures de sommeil dans le corps, je remarque certains petits accrocs à l'accessibilité et à l'utilisabilité du site, notamment pour les visiteurs éventuels ayant recours à un navigateur texte comme Lynx, ou son émulation, LynxViewer. De petites erreurs (le terme omissions serait plus juste) qui pourraient facilement être réglées, comme la répétition agaçante du message de conformité aux normes, que l'utilisateur doit enjamber à chaque fois qu'il arrive sur une nouvelle page (imaginez devoir le sauter à chaque fois) et l'absence de liens permettant de se rendre directement à certaines portions du document ou encore des touches d'accessibilisation (accesskeys), afin de faciliter la navigation de certains groupes de visiteurs. Dommage, si tout ce beau monde (que je connais bien) avait songé à me consulter juste un peu avant de livrer, j'aurais pu les aider à y voir plus clair et offrir ainsi un site plus performant encore, et pour pas cher en plus ! ;-)

Denis Boudreau | 2003.07.19 @ 02:17 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 18 juillet 2003
par Denis Boudreau

Premier anniversaire du standBlog

Tristan célèbre aujourd'hui son premier anniversaire dans la blogosphère des standards Web. Assurez-vous de passer par le standBlog pour lui offrir vos meilleurs voeux ! Et donnez-lui un peu d'amour au passage, le pauvre ne l'a pas eu facile dernièrement avec la disparition de Netscape.

Denis Boudreau | 2003.07.18 @ 17:01 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 18 juillet 2003
par Denis Boudreau

Titres en images vraiment accessibles

Regrettez-vous le contrôle typographique dont nous jouissions auparavant, à la sombre époque du design Web des années 90, alors que les images utilisées pour des titres nous permettaient de donner un peu de panache à un document HTML ? Depuis l'avènement des CSS, de nombreux développeurs ont abandonné avec raison cette pratique parce qu'elle portait une sérieuse entrave à l'accessibilité des documents, mais au prix d'une utilisation restreinte de polices de caractères systèmes, souvent moins intéressantes que leurs consoeures, maquillées sous PhotoShop. Résultat; un élément argumentaire de plus pour mener à la conclusion que le design CSS était morne et ennuyeux. Petit à petit, ces préjugés tombent comme des mouches, parce que l'on comprend de mieux en mieux que les CSS ne nous limitent en rien, mais qu'utilisées astucieusement, elles nous ouvrent des avenues jusqu'alors encore inexplorée. Et bien, cette époque vanille de titres en verdana est maintenant révolue ! Si je vous disais qu'il est à nouveau possible d'utiliser les images ad nauseam dans nos fichiers sans nuire d'aucune façon que ce soit à l'accessibilité de l'information, qu'en penseriez-vous ? Et si je vous disais que nous avons toujours pu, mais que nous l'ignorions ?

Une discussion rapide avec un fidèle lecteur de CYBERcodeur hier (Clément Hardouin, pour ne pas le nommer ;) hier m'a amené à découvrir un carnet de Douglas Bowman expliquant en détail une astuce pour permettre d'utiliser des images pour les titres des documents Web sans pour autant négliger d'une quelconque manière que ce soit l'accessibilité de l'information. Une véritable mine d'or et comme toujours pour ce qui touche à CSS, d'une simplicité si déconcertante qu'on se sent rapidement idiot de ne pas y avoir pensé plus tôt. À garder sous le coude, pour le jour où des titres en images seront de mise dans votre projet Web conforme, valide et accessible.

Denis Boudreau | 2003.07.18 @ 13:09 | 8 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 18 juillet 2003
par Denis Boudreau

Financer la Mozilla Foundation

Parfois, les grands esprits se rencontrent et parfois, ils se devancent. C'est exactement ce qui est arrivé hier alors que Michel Dumais a mis en application une proposition que je comptais moi-même faire, c'est-à-dire contacter les gens de la Mozilla Foundation pour leur proposer d'instaurer un moyen de recueillir des dons via leur site Web. Demeurez à l'écoute pour plus d'infos à ce sujet, Michel nous rapporte qu'après une discussion fort agréable avec Bart Decrem du MF, un compte PayPal devrait être intégré au site dès la semaine prochaine. Je sais pas pour vous, mais moi j'ai des fourmis dans la carte de crédit !

Denis Boudreau | 2003.07.18 @ 07:04 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 17 juillet 2003
par Denis Boudreau

Building Accessible Websites

Joe Clark poursuit dans sa lignée d'accessibilisation de l'information en diffusant l'ensemble de son excellent livre "Building Accessible Websites" en format HTML et en le rendant disponible sur son site Web. L'entreprise avait débuté il y a quelques mois avec la diffusion des premiers chapitres, mais elle est aujourd'hui complétée avec une quinzaine de chapitres en lignes, accompagnés de tout ce qui entourait le livre... sauf bien sûr les quelques petits extras l'accompagnant, comme les fontes ou les images. Ceux d'entre vous qui avez eu le bonheur de l'acheter se souviendront que le livre était complètement accessible en format HTML sur un CD qui accompagnait le bouquin, mais l'initiative de Clark de diffuser son contenu à tout le monde est très noble et mérite tout mon respect.

En espérant que cela contribuera grandement à faire avancer plus encore la cause de l'accessibilité universelle en cette année européenne des personnes handicapées, qui est maintenant dans sa deuxième moitié.

Denis Boudreau | 2003.07.17 @ 14:35 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 17 juillet 2003
par Denis Boudreau

On déterre la hache de guerre ?

Oh!, ça fait à peine cinq minutes que Mitchell Baker est à la tête de la Mozilla Foundation et déjà, je l'adore :

"People say there's no innovation in the browser space," said Mozilla Foundation president Mitchell Baker, "but that's only if you're using IE. We want people to know that there's a better product out there."

Cette citation, tirée d'un article de Wired, annonce les couleurs de Mozilla, le nouvel aspirant au titre de navigateur le plus populaire. Il est clair qu'on a pas finit d'entendre parler de cette fondation, que ce soit au niveau de son look, de la qualité pour le moment douteuse du code de ses pages ou de la qualité remarquable du code de ses applications. Alors que le monde entier reprend ses esprits suite au coup fatal ayant été porté à Netscape cette semaine dans la funeste guerre des navigateurs, Mozilla renaît des cendres de Netscape et promet que la guerre n'est pas terminée, bien au contraire. Avec un meilleur produit et une nouvelle direction stratégique, Mozilla compte maintenant courtiser avec le grand public, maintenant qu'elle a conqui le monde des développeurs. Avec un éventuel Mozilla 1.5 basé sur l'excellent Firebird, tout est possible.

Maintenant que Mozilla est libéré du joug et de l'étroitesse de vision d'AOL, une question demeure : est-ce que la motivation et la folie démesurée des amoureux de Mozilla sera suffisante pour avoir raison du monstre agonisant qu'est MSIE 6.0 SP1 ?

Denis Boudreau | 2003.07.17 @ 12:04 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 17 juillet 2003
par Denis Boudreau

Communauté XML à Montréal

La comunauté XML existe à Montréal, venez la rencontrer ! Espace Courbe invite les professionnels XML montréalais à une rencontre amicale, le temps d'un 5-à-7 le lundi 4 août prochain. Éric van der Vlist, spécialiste XML de réputation mondiale, nous offre de partager son expérience du développement de la communauté informatique la plus dynamique de France. Cet évènement, le premier du genre à Montréal, se tiendra à la Thomson House de l'Université McGill. L'entrée est gratuite. Réservez dès maintenant, car les places sont comptées...

Chouette, moi qui cherchait justement un partenaire XML pour m'aider à pousser plus de l'avant mon projet de maîtrise ! Je cours m'y inscrire. Mais j'y pense, au fait, ça se passera où ce truc ?

David Thomson House (Université McGill)
3650, McTavish
Montréal

Pour information, contactez Laurent Caprani, Espace Courbe, par téléphone au 514.228.6433 ou par courriel à laurent at espacecourbe point com. Merci à Gérard-André Deniger, designer Web de son état et fidèle lecteur de CYBERcodeur.net pour l'information !

Denis Boudreau | 2003.07.17 @ 06:55 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Bleizig

mercredi 16 juillet 2003
par Bleizig

Mozilla relooké

J'ai été agréablement surpris de constater que la page d'accueil de Mozilla.org avait été relookée; elle est à mon goût moins agressive au niveau des couleurs et d'un aspect plus professionnel. Cependant mon enthousiame s'est trouvé rapidement terni quand j'ai eu la curiosité de jeter un coup d'oeil sur la source, en effet je m'attendais à tomber sur une page codée en XHTML et mettant en exergue les dernières tendances comme le design sans tables... et ben non :

[!DOCTYPE HTML PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/html4/loose.dtd"]

Je pense qu'une partie des utilisateurs a basculé vers la famille des Mozillas pour des raisons de respect des derniers standards du consortium entre autre, on pourrait donc s'attendre à un site exploitant pleinement les nouvelles fonctionnalités que les Geckos reconnaissent. J'ai aussi été déçu par l'oubli de l'encodage des caractères qui font que la page ne valide pas (en specifiant l'encodage, elle valide par contre).

Je n'ai pas été le seul à avoir été déçu car Laurent Jouanneau s'est empressé de nous proposer une version qui valide et qui met en valeur le design CSS, merci Laurent ;-)

Je me suis permis de contacter l'auteur afin de connaitre sa position sur le sujet, affaire à suivre...

Bleizig | 2003.07.16 @ 18:03 | 3 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 16 juillet 2003
par Denis Boudreau

Netscape, 1994-2003

Netscape est mort, vive la Mozilla Foundation !

La nouvelle a fait le tour du Web comme une traînée de poudre hier, et les hypothèses continuent de se multiplier aujourd'hui, alors que tout le monde y va de ses prédictions quant à l'avenir qui est réservé au projet Mozilla. Je ne répèterai pas tout ce qui a déjà été dit ailleurs (quel drame d'être décallé de la France de plus de six heures), mais je voudrais toutefois attirer votre attention sur un fait que tout le monde semble avoir omis depuis la tragique annonce. Il est clair qu'avec les déploiements technologiques qui ont accompagné le projet Mozilla et particulièrement le penchant Firebird depuis quelques mois, la suite Netscape comme navigateur Web n'avait plus tellement sa place et commençait sérieusement à revêtre de moins en moins d'intérêt. Même si les décideurs et autres chargés de projets en agence continueront de vendre des contrats de sites Web supportant ce navigateur pour quelques années encore, il est maintenant clair que Mozilla prend tranquillement la place de Netscape dans le cœur des internautes, tout en réussissant un exploit que le navigateur Netscape n'était plus en mesure de réaliser : grignoter des parts de marché de l'imposant MSIE, qui lui aussi n'existe plus en tant que tel (sur papier du moins) depuis que MicroSoft a annoncé sa décision de ne plus supporter le développement de son navigateur en version "standalone".

Si Netscape risque peu d'être regretté, il en va tout autrement de l'équipe d'évangélistes qui tourbillonait autour de Netscape, en commençant par Tristan Nitot, Daniel Glazman et Eric Meyer qui ont abattu un travail monstre dans les deux-trois dernières années pour faire avancer la cause des normes Web, avec des projets personnels, des représentations très fortes sur tous les plans et des projets communs comme le très excellent DevEdge, qui risque fort de s'empoussiérer dans les mois à venir... À mon sens, voilà la véritable perte que notre mouvement essuie aujourd'hui, celui d'un démantèlement du noyau le plus sigificatif que les standards Web possédaient mis à part le WaSP. Je sais bien que personnellement, je ne serais pas le développeur que je suis aujourd'hui s'il n'en fut été de figures comme Tristan et son Standblog, ainsi que tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à leur permettre de travailler librement à la promotion des normes, peu importe que cette promotion eut été une astuce dissimulée pour tenter de rapatrier des fidèles à Netscape Communications suite à l'engoûement causé par le Web Standards Project.

Pour faire un tour complet de l'actualité sur la mort de Netscape et de la naissance du Mozilla Foundation :

  • WaSP : Sorting it Out
  • Zeldman : AOL Kills Netscape
  • Glazman : R.I.P.
  • Meyer : Standing At a Crossroads
  • Nitot : Création de la Mozilla Foundation
  • Mozillazine : AOL Cuts Remaining Mozilla Hackers
  • Dubost : Netscape, fin d'une époque
  • C|Net News : AOL lays off Netscape developers

N'empêche, ça commence à faire sérieusement bizarre de penser que les deux géants dans l'univers des navigateurs sont, d'une manière ou d'une autre, cliniquement morts... pour tous ceux d'entre nous qui avons vécu l'enfer des années 90 où les deux colosses s'entre-déchiraient sans pitié, considérer que le Web de demain pourrait faire sans l'un ni l'autre dans leur forme actuelle est plutôt dérangeant. Comme le disait si bien Glazman : "Time to move on, nothing to see here" ...

Je vous laisse avec les paroles de Karl, toujours aussi juste :

Est-ce que la mort de Netscape signifie la mort des standards et du Web. Netscape était une entité commerciale qui appuyait le fonctionnement de son navigateur sur un projet Open Source qui s'appelle Mozilla. Le projet Mozilla existe toujours et donc votre navigateur préféré est toujours disponible, je vous encourage même à le télécharger et à l'utiliser. La fondation Mozilla vient d'être créée afin de rassembler les financements nécessaires à l'évolution du projet qui était largement financé par Netscape/AOL. AOL donnera 2 millions de dollars pour le projet.

Attention, il ne faut pas se leurrer, 2 millions de dollars US, c'est une bagatelle comparée à l'ampleur du projet. On peut espérer qu'au nombre d'entreprises qui embarquent maintenant Gecko, le moteur de rendu de Mozilla dans des produits dérivés, l'effet communauté suivra. J'espère que toutes ces entreprises maintiendront l'effort nécessaire pour faire vivre ce projet. Comme je l'ai déjà dit, c'est la preuve que les standards Web sont plus que nécessaires dans un marché où les navigateurs peuvent disparaître, l'importance de ne pas coder son site pour un navigateur particulier est très importante.

En effet, qui aurait pu prévoir il y a deux ans à peine que l'on parlerait au passé de MSIE et Netscape en juillet 2003 ? Pour le moment, j'ignore ce que cela signifie pour le French Mozilla Tech Evangelism, mais j'espère que le tout pourra demeurer sur rail comme prévu...

Denis Boudreau | 2003.07.16 @ 17:15 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 16 juillet 2003
par Denis Boudreau

SVG met les bouchées doubles

En attendant de vous faire un mega topo sur l'affaire AOL/Netscape/Mozilla Foundation (prévu pour plus tard aujourd'hui), j'aimerais attirer votre attention sur deux nouvelles ébauches de travail publiées par le W3C cette semaine pour la norme SVG, un langage dérivé de XML servant à décrire les images en deux dimensions. Les ébauches en question sont "Scalable Vector Graphics (SVG) 1.2" et "SVG Print". Si vous souhaitez commenter tout ça, le Consortium attend vos opinions sur www-svg@w3.org.

Denis Boudreau | 2003.07.16 @ 06:42 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 15 juillet 2003
par Denis Boudreau

Nous sommes les éclaireurs

Moins de messages curieusement sur Pompeurs aujourd'hui (serait-ce une répercussion malheureuse des commentaires émis sur CYBERcodeur il y a deux jours ?), mais d'excellents sujets quand même, dont un qui m'a tant marqué que j'ai décidé de vous le retransmettre ici dans toute sa gloire. J'espère que son auteur, l'irremplaçable Samuel "Strictement Cool" Latchman saura bien me pardonner un jour de le citer aussi librement... Ainsi donc, à un confrère Pompeur qui nous laissait connaître son désapointement de voir son patron lui couper les vivres au niveau de l'exploration XHTML/CSS pour revenir aux bonnes vieilles méthodes d'avant qui avaient faites leurs preuves (comprendre ici le design Web par tableaux HTML), l'ami Sam répliqua ceci :

Évidemment que la mise en page à base de CSS n'est pas facile à apprendre. Pas à cause de son principe, mais de la mauvaise implémentation des normes, c'est entendu. Mais la mise en page à base de tableau n'est absolument pas plus facile. On la connait déjà, c'est tout. Pourquoi semble t-elle plus simple ? Parce que nous l'avons (presque) tous apprise avec des éditeurs qui nous ont mâché le travail (::tousse:: Dreamweaver ::tousse::).

Il n'existe encore aucun éditeur visuel pour la mise en page en CSS qui permette la courbe d'apprentissage de Dreamweaver ou de Golive. Alors il faut apprendre CSS à la main. Et du coup il faut (ré)apprendre HTML à la main. Ça prend du temps. Un temps que ne sont pas disposé à nous donner nos supérieurs, ni nos clients. Il y a déjà un moment que la notion de rentabilité immédiate a étouffé tout bon sens. Pourtant, il faut le trouver, ce temps.

Tiens, pour partager mon expérience, il m'a fallu presque un an avant de maîtriser de couple (X)HTML/CSS. Un an, c'est long. D'abord, j'ai du désapprendre Dreamweaver. Dans le même temps j'ai commencé à créer des pages perso à la main et sans tableaux, mais d'une simplicité extrême. Et elles avaient tout le temps plein de pets de travers, parce que, surtout, je m'étais mis à tester mes pages sous autre chose que IE et NS4.x. C'est une difficulté dont on ne s'embarrasse pas avec les tableaux. Ensuite j'ai commencé à faire mes sites professionnels de cette manière. C'était long. C'était difficile. Mais ce n'est pas la difficulté que j'ai laissé voir à mon supérieur. Ce sont les bénéfices. Les soucis, je me les suis gardés, et j'ai passé mes soirées, mes week-ends et mes vacances à apprendre comment les résoudre.

Oui les standards seront forcément appliqués petit à petit. Mais par qui d'autre que nous ? Allons-nous attendre que ceux qui ne les connaissent même pas encore apprennent leur existence, soient convaincus de leur bien-fondé, les maîtrisent mieux que nous, les appliquent à grande échelle... avant de nous y remettre ?

Comme toujours, Sam marque de nombreux points dans son commentaire, mais touche un nerf particulièrement sensible de notre guerre pour faire accepter l'intérêt des normes et des techniques nouvelles de développement Web par opposition aux méthodes archaiques du siècle dernier. L'investissement personnel en temps pour faire évoluer ses propres connaissances. Apprendre à développer des sites Web proprement ne se fait pas en criant ciseau, et ce n'est pas simplement en lisant deux ou trois articles pêchés sur OpenWeb que l'on peut y parvenir non plus (même s'ils y sont excellents). Il faut piocher, piocher, piocher, se creuser la tête, essayer, échouer, réessayer, apprendre, se décourager, gueuler, tout balancer, reprendre plus tard, consulter des ressources, des livres, des normes et tranquillement, évoluer. Cela implique d'y mettre de l'effort et surtout, du temps. Du temps que nos patrons ne nous accorderont jamais, du temps que l'on doit investir de notre propre chef. Combien de développeurs sont prêts à faire cet effort ?

Personnellement, j'en connais très peu dans mon cercle immédiat, où les gens sont pas mal plus du profil à faire leurs petites affaires et à se sauver une fois leurs 7.5 heures complétées, tout en se contentant parfaitement bien de se maintenir à niveau avec leur superbe HTML 3.2 pas même valide... Pas surprenant que le Web connaisse une telle stagnation et que les clients aient perdu confiance en la soit-disant industrie... Pas surprenant non plus que parmis les centaines de visiteurs quotidiennement assidus à CYBERcodeur.net, il y en ait à peine 5% qui proviennent du Québec... Y'a pas à dire, on a un sacré bon bout de chemin à parcourir avant de rivaliser en terme de conscientisation avec nos amis Européens, qui composent près de 25% de mon auditoire...

Bon allez, je me la ferme avant de dire des choses que je pourrais regretter par la suite :)

Denis Boudreau | 2003.07.15 @ 23:50 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 14 juillet 2003
par Denis Boudreau

Ah!, misère...

Pourquoi, oh! pourquoi les navigateurs Web ne traitent-ils pas les erreurs de validation de code (x)HTML comme ils traitent les erreurs JavaScript ? Il deviendrait si facile alors de faire évoluer les mentalités vers l'importance de maintenir une code conforme aux normes... en effet, qui endurerait des petits messages d'erreurs causés par une imbrication déficiente des éléments composants le document Web ? Est-ce le moyen le plus efficace dont nous pourrions disposer pour assurer la qualité du Web dont je rêve tant ?

Denis Boudreau | 2003.07.14 @ 23:02 | 3 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 13 juillet 2003
par Denis Boudreau

Aide-toi, le ciel t'aidera, suite

Il y a quelques temps de cela, j'avais fait mention en ces pages d'un commentaire laissé par Pilgrim sur les raisons l'incitant à ne plus offrir son aide à ceux qui avaient pour habitude de demander du support sans prendre la peine de faire initialement une partie de l'effort de compréhension eux-mêmes. C'était en début mai, et depuis, sur plusieurs listes et autres points de discussions, la tendance a gagné les cercles de développement Web et de plus en plus, on renvoie à leurs codes des développeurs qui arrivent sur les listes en espérant que quelqu'un sera assez gentil pour faire le sale travail à leurs places.

La position me semble encore plus légitime aujourd'hui puisqu'il est de plus en plus fréquent de voir ce genre d'abus venir "polluer" les listes de discussions, au point de voir se répéter les mêmes questions "over and over again", sans que les responsables-pollueurs ne prenne la peine de faire leurs propres recherches auparavant. Avec de tels abus, il n'est pas surprenant de voir poindre des initiatives comme les Wikis de CSS-Discuss et Pompeurs et, dans une autre mesure, l'intiative de W3Québec dont j'ai parlé cette semaine. Au moins quand ces ressources existeront, il y aura un endroit auquel tout ce beau monde pourra aller fouiner avant de poser une question pour laquelle toutes les réponses ont déjà été données.

Ne me méprenez pas; en définitive, les listes de discussions servent à s'entraider et c'est très bien ainsi. Je me suis moi-même souvent porté à la défense de personnes qui réclamaient de l'aide sur les listes et qui se faisaient sèchement rabrouer sans raisons valables. Les gens arrivent avec des questions auxquelles ils ne trouvent pas réponses et exposent leurs problèmes en espérant que quelqu'un poura leur proposer des solutions. Mais ne pas trouver réponse implique, dans une certaine mesure, d'avoir cherché à en dénicher une auparavant. C'est du pur communautaire que d'aider son prochain dans le besoin et plusieurs d'entre nous gagneront peut-être leur Ciel de cette manière.

Là où ça se gâte par contre, c'est lorsque des gens arrivent avec des soit-disant problèmes pour lesquels ils n'ont faits eux-mêmes aucun effort de compréhension initiale... voilà ce que j'entends par pollution; venir sur une liste hypothéquer le temps de ceux qui s'y trouvent en espérant qu'ils feront le travail à votre place, que ce soit par manque d'initiative personnelle, par paresse ou par pure ignorance. Autrement, pour qui y met un peu de son bon vouloir, venir poser des questions et travailler à obtenir des réponses, c'est tout à fait souhaitable. Si c'était toujours ainsi, tout le monde en bénéficierait grandement.

Personnellement, je ne suis pas un grand utilisateur des listes pour poser mes questions, préférant de loin avoir le plaisir de me débrouiller seul. Il est vrai que dans mon cas, je ne suis pas réputé pour aider les autres sur les listes non plus (même si je me fais un devoir de tenter de venir en aide à quiconque me contacte personnellement). Dans la communauté de développeurs Web que nous formons, je ne crois pas que cela soit mon rôle d'ailleurs. Je me fais un devoir de suivre les discussions tout de même et lorsque je le juge nécéssaire, j'ajoute mon petit grain de sel ou mes deux sous canadiens, mais en général, il y a toujours des gens qui font très bien ce travail, de sorte que plus souvent qu'autrement, je me contente d'observer passivement et d'apprendre plus encore par la même occasion. Et oui, parfois, le voyeurisme paie très bien. Mais comme des centaines d'autres, j'aimerais qu'il paie plus encore et cette bonification de mes gains passe inévitablement par une gestion plus serrée du support offert sur les listes de discussion.

Un bel exemple de personne qui excelle à donner un coup de main aux autres, c'est justement Eric Daspet qui explique aujourd'hui pourquoi, lui non plus, n'offrira plus son aide à tous ceux qui la lui demanderont. Eric explique pourquoi il se retire d'une certaine manière du cirque de l'abus et choisit de se concentrer à aider ceux qui le méritent au moins un peu. C'est une décision mûrement réfléchie j'en suis certain et même si ses interventions toujours à propos vont nous manquer, sa décision est nécéssaire. En plus, s'il passe moins de temps à se répéter sur les listes, il aura peut-être plus de temps pour brûler de la bande passante sur Dreams4net et nous en bénéficierons tous !

Après tout, si tout le monde faisait un effort supplémentaire avant de jetter son dévolu sur les listes, la qualité des échanges qu'on y retrouve en serait grandement améliorée. Peut-être même qu'à long terme, la qualité du Web le serait aussi, qui sait ? À mon sens, c'est plus qu'une simple question de faire valider son travail avant de demander à un autre de venir jouer dedans... c'est surtout se responsabiliser vis-à-vis son travail et développer la fierté de sa propre débrouillardise... Après tout, la plupart des réponses sont toutes à quelques clics de souris... dans de pareils cas, Google est souvent votre meilleur ami. Quand toutes vos cartes sont jouées, alors les développeurs sur les listes vous sortiront de l'embarras avec plaisir... :)

Denis Boudreau | 2003.07.13 @ 21:03 | 9 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 12 juillet 2003
par Denis Boudreau

W3Québec : retour de la liste

Et voilà, c'est enfin chose faite; après presque deux mois d'interruption bien involontaire, les discussions pourront enfin reprendre de plus belle sur la liste de diffusion de W3Québec, qui est maintenant hébergée par Freelists. Je vous invite cordialement à venir vous y (ré)inscrire, afin de continuer à être tenu au courant de l'évolution du projet. Maintenant que la liste est officiellement de retour, nous allons pouvoir entreprendre l'initiative "FAQ sur les normes", dont je parle depuis quelques semaines. Si ce projet vous intéresse, faites-moi signe !

Denis Boudreau | 2003.07.12 @ 17:58 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 11 juillet 2003
par Denis Boudreau

Passer aux standards Web en six mois

Le docteur NeoKraft nous signe une petite ordonnance pour soigner nos vilains maux de développeurs Web avec un carnet intitulé "CSS et les standards en six mois". Je vous invite fortement à jetter un coup d'œil aux liens qu'il propose, car en toute honnêteté, c'est du top qualité pour tout développeur Web qui songe à s'y mettre mais qui persiste à branler un peu dans le manche. Bien sûr, j'aurais aimé avoir l'honneur de voir CYBERcodeur.net figurer au rangs des weblogs portant sur le sujet, mais je me console un peu en me disant que j'en fais quand même un peu partie avec l'article "Passer du HTML au XHTML", signé en collaboration avec Laurent Jouanneau pour OpenWeb. C'est sûrement parce que je ne suis pas Français ;-)

Denis Boudreau | 2003.07.11 @ 16:45 | 4 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 10 juillet 2003
par Denis Boudreau

Inaugurons le Wiki Pompeurs

Si vous n'avez pas eu vent de la nouvelle encore, vous serez certainement heureux d'apprendre que la liste de discussion Pompeurs a finalement mis en branle son projet d'archivage des connaissances par Wiki, inspiré de l'initiative de la désormais célèbre CSS-Discuss de Eric Meyer. C'est une excellente nouvelle, spécialement que ce projet cadrera parfaitement bien en complémentarité avec l'intitiative "FAQ sur les normes" que le W3Québec s'apprête également à mettre en branle. Si tout continue d'aller pour le mieux, d'ici quelques mois, les développeurs Web francophones disposeront de références solides et éprouvées sur les problèmes les plus fréquemment rencontrés en matière de conception Web basée sur XHTML et CSS.

Quand les hommes coderont standards... il n'y aura plus de misè-re...

Alors, que faites-vous encore ici ? Allez vite y contribuer ! ;)

Denis Boudreau | 2003.07.10 @ 17:08 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 09 juillet 2003
par Denis Boudreau

Independent Days

Et si moi aussi, j'avais recours à "Ads by Google" pour financer en partie ce site Web ? Pourrions-nous tous vivre avec la laideur de la publicité venue polluer la publication de ces contenus autrement indépendants ? Cliqueriez-vous quelques liens à l'occasion pour aider au financement et au développement de Cybercodeur.net (sachant qu'il ne vous en coûtera rien) ou en seriez-vous outrés au point de ne plus jamais revenir ?

Denis Boudreau | 2003.07.09 @ 23:27 | 8 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 09 juillet 2003
par Denis Boudreau

L'avenir du navigateur Web

Vous allez me dire que c'est de la vieille nouvelle, et vous aurez parfaitement raison. Si au départ, je ne voyais pas l'intérêt de commenter, de récentes interrogations m'incitent aujourd'hui à penser autrement. Je trouve que l'affaire n'a pas fait suffisamment de remous à mon goût alors j'ai envie de partir un débat sur le sujet, question de brasser des idées. Libre à vous de m'y suivre si vous en avez envie.

Comme vous le savez probablement déjà, Marc Andreessen, co-créateur de l'historique navigateur Mosaic et co-fondateur de l'empire Netscape en 1994 (donc, en définitive, pas un tout nu) déclarait en entrevue la semaine dernière que selon lui, les navigateurs Web n'avaient pas évolués depuis au moins cinq ans et, qu'au rythme où allaient les choses, rien de bien intéressant ne se produirait dans les cinq prochaines années non plus. Comme tout le monde, j'ai lu les nouvelles de différentes sources et j'ai eu une réaction bien légitime de premier niveau qui tournait autour de :

"C'est un malade ou un frustré. Y'a qu'à regarder du côté de Mozilla ou des autres navigateurs alternatifs comme Safari ou Opera pour se rendre compte que l'évolution depuis la sortie de NS4.x est énorme dans l'univers des navigateurs Web. Comment peut-il sérieusement affirmer cela, avec les innovations monstres que le projet Mozilla a apporté à l'expérience utilisateur sur le Web depuis les deux dernières années ?"

Cependant, ses propos me sont demeurés en tête tout ce temps, avec une certaine impression de profond malaise, comme s'il pouvait effectivement détenir une part de vérité. Car lorsqu'on y pense bien, l'expérience utilisateur de navigation sut le Net n'a pas réellement changée dans les cinq dernières années. Le principe de base reste toujours le même, avec l'utilisation du bouton "Back" et la navigation linéaire. Si les innovations apportées par les navigateurs récents rendent l'expérience plus plaisante, elles n'ont pas pour autant fait évoluer la façon par laquelle nous naviguons sur le Web.

En ce sens, Andreessen a parfaitement raison de dire que tout stagne... et c'est sans l'ombre d'un doute ce qu'il voulait insinuer. Alors, pour le faire évoluer ce navigateur, pour se libérer du paradigme actuel, vers quoi doit-on se tourner maintenant ?

Denis Boudreau | 2003.07.09 @ 22:57 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 08 juillet 2003
par Denis Boudreau

K-Meleon : bon deuxième malgré tout

Voilà des mois que je me promettais de l'essayer et c'est ce matin que j'ai finalement trouvé deux minutes pour installer K-Meleon, le navigateur Web openSource basé sur le moteur Gecko avec une interface utilisateur native pour Windows. Tout un "mouthful", comme diraient nos amis les anglophones... L'expérience que j'en ai eu a été très positive, avec une qualité d'affichage irréprochable et un respect des standards apparemment tout à fait correct. "Évidemment", vous me répondrez tous en coeur, "puisque le tout est basé sur Mozilla 1.2b !" - Exact. C'est sûr que ça fonctionnera bien. Après tout, c'est du 100% pur Moz qui roule sous le capot.

Par contre, de là à dire qu'il remplacera mon bien-aimé Firebird, il y a tout un monde. En effet, pourquoi s'acoquiner à un navigateur qui, en définitive, sera toujours quelques pas derrière celui duquel il s'inspire pour fonctionner ? Non sans compter l'agitation autour de Mozilla Firebird qui semble beaucoup plus dynamique, donc plus encline à produire des améliorations sur une base régulière (on n'a qu'à penser aux nombreuses extensions produites récemment et aux mises à jour fréquentes du navigateur).

Si toutefois K-Meleon ne parvient pas à déloger Mozilla dans mon livre, peut-il se consolera t-il en sachant qu'il décroche tout de même une deuxième place, devançant ainsi Netscape 7, Opera 7 et, dois-je réellement le nommer, MSIE 6. À essayer, ne serait-ce que pour vous convaincre des bienfaits de coder selon les normes. Petite ombre au tableau toutefois, la piètre convivialité des messages fournis lors de l'installation qui m'ont franchement rebuté. J'ose à peine imaginer la réaction de ma pauvre mère si elle avait eu envie de se l'installer elle-même...

Denis Boudreau | 2003.07.08 @ 12:02 | 4 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 07 juillet 2003
par Denis Boudreau

Sélecteurs en CSS-2

Porter Glendinning nous offre une introduction très réussie aux sélecteurs CSS-2 sous le couvert du Nemesis Project. Voilà une occasion en or pour vous de repousser plus encore les limites de votre maitrise des concepts de structure arborescente, de séparation de style et de structure, de sélecteurs contextuels ou universels et une foule d'autres petites merveilles qui font des CSS une technologie incroyablement performante et flexible. Oh, et qui plus est, ce sera aussi une excellente opportunité pour vous de comprendre pourquoi on entend de plus en plus parler de MSIE comme du navigateur récent le moins performant sur le marché.

Quoi ? Quelqu'un aurait-il dit Mozilla Firebird ?

Denis Boudreau | 2003.07.07 @ 22:31 | 5 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 07 juillet 2003
par Denis Boudreau

A List Apart : l'avenir se joue aux dés

Puisque nous sommes en mode Zeldman avec la publication de Pompage, autant continuer dans cette veine et faire mention de la réflexion du principal intéressé au sujet du réseautage créé spontannément par les différents Weblogs et les répercussions de ceux-ci sur des magazines en ligne comme aListApart qui, au cours de la dernière année, a perdu beaucoup de son dynamisme et de sa régularité. Jeffrey lance une réflexion à voix haute sur la pertinence de maintenir une ressource centralisée sur le design Web conforme aux normes alors que des milliers de développeurs prennent eux-mêmes le porte-voix et décident de construire leurs propre plateforme de diffusion de contenu. Intéressant comme questionnement, mais je ne peux m'empêcher de me demander si l'ami Zeldman est tout à fait honnête lorsqu'il nous livre ses réflexions.

Bien sûr, en tant que membre fondateur d'OpenWeb, mon opinion est inévitablement biaisée puisque je crois fondamentalement en l'importance d'une ressource centralisée forte et dynamique. Il m'apparaît que malgré les centaines de weblogs intéressants pouvant un jour ou l'autre diffuser un contenu de qualité, il demeure crucial de se prévaloir de quelques points de diffusions principaux permettant de bien prendre en charge la communauté de développeurs avec des références sur lesquelles tout le monde s'accorde. Les motivations de Zeldman ne seraient-elles pas plutôt personelles, lui qui, dans la dernière année, s'est vu absorbé dans un bouquin et un marriage, sans compter les nombreux engagements professionnels et personnels ? Un projet comme A List Apart, dont il n'a franchement plus besoin pour se créer une visibilité et une crédibilité dans l'industrie, deviendraient-ils alors moins importants, au point de songer les abandonner comme il l'a fait récemment pour le WaSP ?

Denis Boudreau | 2003.07.07 @ 01:12 | 8 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 06 juillet 2003
par Denis Boudreau

Nouvelle édition de Pompage

Pompage.net lance un autre grand cru ce mois-ci avec la parution d'un deuxième article de Jeffrey Zeldman en autant de mois, traduisant cette fois-ci "Fixing your Site with the Right Doctype". De pair avec l'article de l'édition de juin, "Le DOCTYPE qu'il vous faut" figure parmi les articles pionniers que tout développeur Web soucieux de l'application et du respect des standards aurait du lire plus d'une fois. Question de vous mettre dans l'ambiance, je vous propose d'aller lire l'édito de juillet et ensuite, armé d'une bonne glace au chocolat, vous gâter avec la traduction de Benjamin.

Denis Boudreau | 2003.07.06 @ 22:50 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 05 juillet 2003
par Denis Boudreau

Mozilla : stratégies à employer

On pourrait penser que la balloune Mozilla gonfle seulement entre nous, mais petit à petit, le lézard fait son chemin et sûrement, conqui de nouveaux adeptes en dehors de nos cercles élitiques de geeks et de moins geeks. C'est très bien, c'est encourageant et à la rigueur, je vous dirai que c'est à la fois inévitable et prévisible. Cependant, en tant qu'application s'inscrivant dans le mouvement Open Source, Mozilla / Firebird souffre des faiblesses de ses forces...

En effet, si le mouvement Open Source offre des ailes au développement de l'application par ses efforts et son dynamisme -- nous sommes à même de le constater à chaque mise à jour du navigateur -- sa médiatisation elle, souffre âprement de ses faibles ressources qui, aussi bien intentionnées soient-elles (en commençant par le French Mozilla Tech Evangelism Team et les différents carnetistes qui en vantent les mérites), ne pourront jamais rivaliser avec ses plus imposants rivaux qui jouissent de machines promotionnelles bien huilées et riches comme Crésus. Mais si la bataille pouvait se livrer sur un terrain autre que celui du fric et des campagnes publicitaires ?

Dans un des carnets les plus longs qu'il m'ait été donné de lire sur le standBlog, Tristan fait état de la situation actuelle dans le monde du navigateur alternatif le plus important et met la table pour lancer l'offensive que je réclamais moi-même il y a quelques semaines. Quelle approche devrons-nous adopter pour arriver à ébranler ce Goliath et ramener une certaine équité dans l'univers des navigateurs ?

Denis Boudreau | 2003.07.05 @ 23:24 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Bleizig

vendredi 04 juillet 2003
par Bleizig

Si seulement mon CYBERcodeur pouvait...

CYBERcodeur.net à beaucoup évolué ces derniers mois. Depuis l'arrivée de la v3.0, je me suis attaché à rendre le site de plus en plus dynamique, Denis s'est essayé à de nombreux liftings sur les CSS, les carnets se sont multipliés et de nouvelles fonctionnalités sont apparues comme par exemple la possibilité de laisser des commentaires. Grâce à ces derniers, vous avez pu nous faire part de vos nombreuses remarques et idées sur la manière d'améliorer votre expérience avec ce site. À chaque fois nous avons essayé au maximum de suivre vos précieux conseils et CYBERcodeur.net (CC pour les intimes) s'en est trouvé grandement amélioré. Aujourd'hui, nous tenons à renforcer cette prometteuse coopération et nous nous tournons vers vous pour décider de ses prochaines évolutions :

Selon vous, quelles devraient être les fonctionnalités à ajouter ou les améliorations à apporter à CYBERcodeur pour le rendre plus adapté à vos besoins, plus convivial, plus fonctionnel, bref, plus intéressant ?

N'hésitez pas à nous faire part de toutes vos idées, même les plus insensées : votre seule limite doit être votre imagination. Nous les considérerons toutes et dresserons la liste des 2do qui nous séparent des versions 4.0 et futures.

Ca va être chouette tout ça, nous allons faire un bon bout de chemin ensemble ;-)

Bleizig | 2003.07.04 @ 17:59 | 1 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 04 juillet 2003
par Denis Boudreau

Utilisabilité ou architecture d'information ?

Steve Krug et Lou Rosenfeld, deux experts reconnus dans leurs champs d'expertise respectifs, ont décidé d'unir leurs efforts et d'offrir des séminaires conjoints au cours desquels ils abordent les principes d'utilisabilité et d'architecture d'information. Leur but principal est de mieux faire connaître ces disciplines certes, mais surtout d'aider les spécialistes du Web à y voir plus clair. En effet, entre utilisabilité et architecture d'information, la ligne semble parfois très mince.

Nous pourrions simplifier la distinction entre ces deux disciplines en disant que l'expert en utilisabilité offre une critique constructive à un projet grâce à son regard externe et que l'architecte d'information conçoit la structure et les mécanismes qui organisent l'information d'un projet. Souvent par contre, tout devient confus. Afin de démêler tout ça, je vous propose d'aller lire l'entrevue qu'ils ont accordé au WebDev Center de O'Reilly en mai dernier.

Denis Boudreau | 2003.07.04 @ 08:41 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Bleizig

vendredi 04 juillet 2003
par Bleizig

Des filtres anti-spam et... anti-aveugles !

Vous vous êtes peut-être un jour trouvés dans une situation où, au moment de remplir un formulaire sur un site web, il vous était demandé de lire les caractères contenus dans une image et de les recopier dans une zone de texte. Cette technique maintenant très répandue vise à bloquer les robots informatiques, en effet ne pouvant pas 'lire' le contenu de l'image, il leur est impossible de soumettre le formulaire. Ces robots sont principalement utilisés à des fins de spamming : par exemple, ils créent une ribambelle d'adresses emails et vous matraquent de pub avec ou encore interrogent les bases de données whois à la recherche de noms de domaines et une fois de plus vous envahissent de pub si vous avez le malheur d'être le propriétaire du domaine visé.

Oui mais voilà, il y à un os! Si la méthode est très efficace pour fermer la porte aux robots, elle l'est malheureusement aussi pour repousser les personnes atteintes de déficiences visuelles. Ainsi ces derniers ont toutes les peines du monde à se créer un nouveau compte email.

Ces derniers mois, la politique anti-spamming s'est énormément durcie et plusieurs considèrent l'exclusion des malvoyants comme un problème mineur, ou pire, un mal nécessaire. Certains en revanchent font quelques efforts afin de contourner le problème: Microsoft propose par exemple une alternative audio mais malheureusement à la limite de l'audible (écouter); ils proposent aussi de remplir un formulaire auquel ils mettent 24h à répondre. Tout ces alternatives reste donc vraiment limitées et rarement proposées, et étant donné les motivations qui poussent ces entreprises habituellement, je les vois mal évoluer rapidement.

Deux groupes du WAI se penchent actuellement sur le problème et comptent inclure une section spéciale pour l'adresser dans leurs prochaines recommendations dûes à la fin de l'année. Si vous souhaitez plus d'information sur le sujet, cliquez ici (news.com).

Bleizig | 2003.07.04 @ 04:03 | 3 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 04 juillet 2003
par Denis Boudreau

Rénovations en cours, encore

Encore des modifications (j'aurais tendance à préférer le terme améliorations) aux fichiers CSS de CYBERcodeur.net... Comme toujours en pareilles circonstances, abusez joyeusement de votre bouton de rafraîchissement d'écran si quelque chose vous semble louche (CTRL+F5). Qui plus est, puisque nous sommes dans le remaniement des feuilles de style, les plus perspicaces d'entre vous auront également remarqué l'apparition d'une nouvelle CSS dans le styleSwitcher, inspirée des couleurs du site happyCog de Jeffrey Zeldman et intitulée à juste titre, zeldmanique I et II. En espérant que vous l'aimerez autant que moi !

Denis Boudreau | 2003.07.04 @ 01:01 | 4 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 03 juillet 2003
par Denis Boudreau

XHTML 2.0 et l'adieu aux img

Mark Pilgrim a beau être ouvertement contre la direction qu'a prise l'évolution de XHTML 2.0, il ne peut s'empêcher de développer et d'expérimenter sur le sujet. Les raisons qui le motivent à faire ces explorations lui sont propres, mais quoi qu'il en soit, ses observations sont toujours pertinentes et très à propos. Dans son plus récent article de la série "Dive Into XML" pour le compte de xml.com, Mark tente de tracer une route par laquelle la transition vers XHMTL 2.0 sera facilitée pour les pauvres développeurs que nous sommes. Un pari difficile à tenir, si l'on considère d'une part que le HTML Working Group n'a pour le moment aucune intention de mettre en place un guide nous permettant de nous rendre du point A au point B et d'autre part que nous ne possèderons pas réellement d'autres références que la recommandation elle-même pour nous aider à transiter en douceur...

Dans cet article donc, Mark fait état de la situation actuelle et future du (x)HTML et se penche particulièrement sur le cas de la balise img, appelée à disparaître au profit de la balise object. Avec la rigueur qu'on lui connait, Mark nous présente la "nouvelle" balise et fait mention de ses limites actuelles, notamment au niveau de son support déficient dans MSIE. Une lecture des plus intéressantes, spécialement lorsqu'on réalise à quelle point object deviendra importante dans nos vies de codeurs dans les prochaines années. Sans vouloir jouer aux prophètes de malheur, je vois bien en cette affaire de mauvais support de la balise object une autre preuve de l'éventuel cauchemar de MSIE 6 SP1. Et dire qu'il y a pas si longtemps, je croyais enfin être sorti des années noires de NS4... Vous m'auriez dit que c'était pour mieux entrer dans les années noires de MSIE 6 que je ne vous aurait pas crus !

Chose certaine, même si l'envie est forte de commencer à éliminer mes balises img pour des balises object, je ne le ferai pas de sitôt et je ne saurais recommander à personne de le faire... pas quand plus d'un utilisateur sur 10 est assuré de ne pouvoir en profiter. Ça mes ami(e)s, c'est le cauchemar de NS4, mais appliqué à une écrasante majorité qui n'est pas prête de disparaître... Alors, qu'est-ce qui compte le plus ? L'expérience utilisateur de la masse, ou l'application des plus récents avancements technologiques ?

Allez, tout le monde ensemble : "Et c'est pas fini, c'est rien qu'un début..."

Denis Boudreau | 2003.07.03 @ 20:32 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 03 juillet 2003
par Denis Boudreau

Accessibilité selon veblog.com

Il y a en France [en date de mai 2002] 275000 personnes non voyantes et 1.3 million de personnes souffrant de déficiences visuelles considérées comme handicapantes. Pour ces personnes, pouvoir utiliser des services en ligne, notamment pour s'approvisionner ou accomplir des formalités administratives, constitue une promesse alléchante d'amélioration des conditions de vie. Hélas, trop de sites posent à ces internautes un problème d'utilisabilité insurmontable, comme l'attestent de nombreuses enquêtes (braillenet-secteur public, Jakob Nielsen...). Il convient donc de se demander ce qui pourrait être fait pour améliorer l'accessibilité et l'utilisabilité des sites web pour ces publics qui pourraient ainsi bénéficier vraiment des révolutions technologiques en cours.

C'est ainsi que débute un article intitulé "L'accessibilité du web aux personnes mal-voyantes", publié sur veblog.com l'année dernière et qui fait état de la situation de ce groupe sur le Web. Toujours extrèmement d'actualité, la question de l'accessibilité universelle à l'information ne saurait récolter trop de presse puisque la presque totalité des développeurs Web et des décideurs ne sont même pas conscientisés à la problématique au moment d'écrire ces lignes. L'article de veblog est intéressant, surtout dans la mesure où il présente différents types d'handicaps visuels et segmente en groupes les principaux types de problèmes auxquels les individus peuvent être aux prises. Conjointement aux enseignements prodigués dans l'excellent "DiveIntoAccessibility" et les ébauches de recommandations du WCAG 2.0 (dont le W3C publiait une nouvelle version le 24 juin dernier), l'article a tout ce qui faut pour faire sonner quelques cloches et allumer quelques lumières.

Denis Boudreau | 2003.07.03 @ 13:10 | 0 commentaire | 1 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 03 juillet 2003
par Denis Boudreau

Exhibitionnisme conceptuel et balise object

Karl poursuit sa rénovation estivale et profite du beau temps et de la canicule passagère pour nous glisser une petite leçon sur l'utilisation de la balise object. Comme la plupart d'entre vous, je savais déjà que celle-ci allait prendre toute la place qui lui revenait dans la prochaine version de XHTML et ainsi devenir la nouvelle balise fourre-tout (on n'a qu'à penser à div ou à span), mais je ne m'étais jamais arrêté à penser à quel point elle prendrait de l'importance, pouvant contenir à peu près n'importe quel type d'objet, que ce soit un flash, une image, un extrait vidéo ou sonore, etc.

Qui plus est, si les échanges musclés du passé nous ont appris que la balise img était vouée à disparaître au profit de la balise object, jamais je n'avais poussé ma réflexions jusqu'à me rendre compte que toutes les balises orphelines de XHTML 1.0 étaient destinées à être remplacées par des balises XML dotées d'une ouverture et d'une fermeture... Décidémment, il y aura beaucoup de réadaptation lorsque XHML 2.0 sera venu ! C'est très excitant ! Plus que jamais il est important de commencer à penser sémantiquement. ( via Greut )

Denis Boudreau | 2003.07.03 @ 00:12 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Bleizig

mercredi 02 juillet 2003
par Bleizig

Positionner un div au centre de la page

Qui n'a pas eu besoin d'avoir un jour à positionner un [div] au centre d'une page, que ce soit horizontalement ou verticalement, le tout en respectant un design sans tables et en tirant parti le plus possible des fonctionnalités du CSS ? Pour ce qui est d'aligner horizontalement au centre, les exemples ne manquent pas mais verticalement, ils se font soudainement plus rares et le plus souvent ne marchent que sous MSIE (comme en utilisant une table avec les proprietes height="100%", width="100%" et les style align: center et vertical-align: middle).

Jusqu'à maintenant, j'avais toujours trouvé un moyen pour contourner le problème en me faisant une raison et en changeant mon design. Ce problème m'est encore retombé dessus récemment et au hasard de la navigation, je suis tombé sur la formule magique que j'attendais depuis si longtemps, gracieuseté de BlueRobot. La solution réside tout simplement dans l'utilisation de marges négatives :

Il suffit de déclarer l'élément à exactement 50% de la gauche ou du haut et de lui appliquer une marge gauche/haute de la moitié de sa longueur/largeur (plus la taille de la bordure) ... et ainsi le tout se retrouve magiquement au centre. Un exemple plus concret se trouve ici.

J'ai testé cette solution sur notre cher oiseau de feu 0.6, puis Netscape 7.02, Mozilla 1.4 et finalement Billou 6.0 et tout marche à merveille. Si les utilisateurs de Mac, Opéra pouvaient me confirmer que tout fonctionne correctement de leur côté ... merci d'avance. J'ai ensuite décidé de jouer un peu en alignant mon div dans un coin et à un quart du haut et de la droite (exemple 2), j'ai aussi positionné un div dans un coin d'un autre div (exemple 3) : les résultats sont très encourageants. Finis donc tous ces problèmes de centrage, les marges négatives sont la solution ultime!

Une toute légère ombre au tableau, il semblerait que MSIE ne considère pas la bordure d'un div comme faisant partie de sa longueur alors que Mozilla le fait ce qui fait que vous pouvez voir sur l'exemple 3, une toute petite différence de positionnement... peut-être qu'une autre formule magique tombera un jour !

En espérant que ça rendra service à plusieurs...

Bleizig | 2003.07.02 @ 18:01 | 8 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 02 juillet 2003
par Denis Boudreau

Rénovations en cours

Les fichiers CSS sont en rénovation... encore ! Si quelque chose vous semble bizarre, c'est que ça l'est sûrement ! Rafraîchissez votre navigateur à vous en donner mal au cœur (shift+F5) et tout devrait revenir à la normale rapidement. Si ça demeure curieux, c'est probablement que j'expérimente en ce moment... gardez confiance, je sais où je m'en vais... enfin, je l'espère ! Je sais, j'aurais pu faire mes cochonneries sous le voile pudique d'un environnement de test, mais j'avais envie de le faire aux yeux de tous. ;-)

Denis Boudreau | 2003.07.02 @ 11:09 | 14 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Bleizig

mardi 01 juillet 2003
par Bleizig

URI pas sympa? mais si voyons ;-)

Vous vous rappelez sûrement d'un carnet du début du mois passé annonçant la mort des anciens permaliens suite à l'entrée de CYBERcodeur dans sa version 3.0 : les pauvres permaliens de la forme http://cybercodeur.net/weblog/2003/04/index.php#archive1101 n'étaient plus valides et aboutissaient à une misérable erreur 404, la favorite des utilisateurs *grin*.

Vous avez été nombreux à réagir à ce carnet en nous expliquant que la situation n'était pas si désespérée et qu'il était possible, à l'aide d'une page 404 personnalisée de continuer à supporter les anciens permaliens. Suivant donc vos précieux conseils et notamment ceux de Freddy et Steph, je suis allé examiner la solution de plus près et en effet, rien de bien sorcier et au bout une fonctionnalité ô combien importante.

Pour ceux comme Darken qui sont curieux de connaître la solution, il s'agit juste :

  1. de créer une page genre 404.php ;
  2. de faire en sorte que le .htaccess de la racine du site pointe vers cette page en cas d'erreur 404 (ajouter la ligne: ErrorDocument 404 /chemin/404.php) ;
  3. enfin dans la page 404.php, d'utiliser "$_SERVER['REQUEST_URI']" afin de connaître l'URL entrée et agir en conséquence (dans notre cas, décortiquer l'uri pour retrouver la date et retourner le carnet approprié) ;

Si vous souhaitez plus de détails, n'hésitez pas !

Bleizig | 2003.07.01 @ 12:43 | 7 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 01 juillet 2003
par Denis Boudreau

MSIE : les répercussions commencent à se faire sentir

ZdNet News publie un article aujourd'hui sur le contre-coup causé par l'annonce de l'abandon par MicroSoft de son navigateur Web comme application autonome. Je vous conseille fortement d'aller lire ça, c'est extrèmement instructif et gratifiant de constater certaines des conclusions auxquelles viennent des gens dits normaux, c'est-à-dire qui ne baignent pas dans l'évangélisation à longueur de journée (c'est donc dire qu'il ya espoir pour des cinglés comme moi) :

James Governor, principal analyst at research firm RedMonk, said that if banks' customers turn to other browsers instead of upgrading to the latest version of Windows, then developers and banks and other large e-commerce operations may be forced to start more standards-based code to support those browsers in preference to IE.

Selon ce qui ressort de cet article, nous serions en droit à nous attendre à une perte de vitesse du quasi-monopole de MSIE au profit des navigateurs alternatifs. Il semblerait effectivement que MicroSoft soit enclin à améliorer son support des standards, mais ait décidé de retrancher ces opérations derrière un développement payant, celui de LongHorn 2005. Vous me direz qu'il y a rien de nouveau sous le soleil pour nous qui en discutons depuis des semaines, mais l'annonce commence sérieusement à faire son chemin dans les entreprises, et tout ce beau monde ne la trouve pas drôle non plus.

C'est un choix d'entreprise et il faut le respecter. Que MicroSoft avance en parallèle dans un développement payant et se serve de l'opportunité d'un puissant support des normes pour tenter de consolider sa position dans une formule payante ou que AOL continue de financer une approche logiciel libre pour promouvoir les normes, je m'en balance. Ils ont tous leurs raisons personnelles de prendre le chemin qu'ils prennent. Il y a fort à parier que si on inversait les rôles, les décisions de ces deux géants seraient les mêmes. L'important, c'est que les vecteurs de technologie continuent de progresser pour que nous, concepteurs et utilisateurs, puissions profiter pleinement de ce que le Web a à nous offrir.

Denis Boudreau | 2003.07.01 @ 09:10 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 01 juillet 2003
par Denis Boudreau

Mes impressions au sujet de DWWS

Dernièrement, on me demandait de donner mon opinion sur le plus récent bouquin de Zeldman, "Designing with Web Standards". N'étant pas un critique littéraire très crédible, je me demandais bien ce que je pourrais trouver à en dire, si ce n'est que c'était très bon, que j'ai adoré ma lecture, que le timing de parution était excellent et que la couverture, victime de la mode lo-fi, était un peu bizarre à mon goût, bien que j'aime le orange. L'ayant terminé au cours des derniers jours, je vais tout de même me prêter au jeu et vous dire franchement ce que j'en ai pensé et peut-être même vous inciter à vous le procurer.

L'impression que j'ai eu en lisant ce livre n'était pas d'y découvrir grand chose de nouveau, mais plutôt de finalement retrouver à une seule adresse l'essentiel de mon rapport avec le Web. Quand on gravite autour des standards Web depuis quelques mois, on en vient à développer des automatismes et des réactions instinctives. On vient à se forger des opinions très fortes face à tel ou tel aspect de la conception de sites Web et parfois, on en oublie même le pourquoi pour ne se concentrer que sur le comment. On code selon les normes parce que c'est la seule option vraiment sensée, mais on oublie ce qu'il y a de bien dans cette pratique. DWWS nous remet les pendules à l'heure et nous rappelle quels sont ces enjeux si importants.

La lecture de DWWS nous force à revenir aux bases en nous exposant clairement l'intérêt et l'importance de l'application des normes. C'est sa plus grande qualité, son plus grand intérêt. C'est un livre qui s'adresse principalement aux néophytes et aux décideurs certes, mais il demeure à mon sens un livre incontournable qui avait un urgent besoin d'être écrit. Je crois que tout le monde devrait le lire, ne serait-ce que pour réellement comprendre pourquoi les standards sont importants et consolider ses propres acquis à leur égard.

Personnellement, j'entretiens un rapport très privilégié avec ce livre parce que j'ai l'impression qu'il reflète exactement ma position face au Web d'aujourd'hui. Il y a beaucoup de choses que je souhaite accomplir pour la communauté de développeurs francophones et pour la santé du Web lui-même. En sachant qu'un tel livre existe dorénavant, je sais que je peux compter sur une véritable Bible du savoir, une référence dans laquelle l'essentiel des enjeux est répertorié et exposé. En somme, j'avouerai tout de même avoir ressenti une certaine déception à ne pas y apprendre grand chose de nouveau, mais en même temps, j'ai éprouvé une gratitude sans borne pour Jeffrey Zeldman d'avoir su définir avec autant de justesse les fondements des normes et mes motivations à les promouvoir. J'ai senti que ce livre me parlait directement. Pour un livre d'informatique, c'est un tour de force auquel on assite rarement.

Et vous, si vous l'avez lu, qu'en avez-vous pensé ?

Denis Boudreau | 2003.07.01 @ 00:09 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page