<C²: webløg />

Courriel - email address

archives d'octobre 2002

Avatar Denis

jeudi 31 octobre 2002
par Denis Boudreau

Lever le voile sur les Web services

Les services Web, ou si vous préférez, les Web Services; vous en avez peut-être déjà entendu parler par des collègues, ou vous avez lu sur le sujet sur Internet. Mais que sont-ils vraiment et surtout, à quoi servent-ils? Finalement, et c'est probablement le point le plus important, en quoi risquent-ils de vous affecter dans votre développement de concepteur d'applications ou de sites Web... Et bien, afin de lever un peu le voile sur le mystère les entourant, il me fait plaisir de vous offrir quelques éléments de réponse aujourd'hui, suite à un article que j'ai découvert sur le site journalDuNet.com, au hasard d'un clic de souris. Il s'agit d'une technologie permettant à des applications de dialoguer à distance via Internet, et ceci indépendamment des plates-formes et des langages sur lesquelles elles reposent. Pour ce faire, les services Web s'appuient sur un ensemble de protocoles standardisant les modes d'invocation mutuels de composants applicatifs. Ils on été conçus pour faciliter les échanges de données, mais aussi l'accès aux applications au sein des entreprises mais surtout entre les entreprises. Si elle se généralise, une telle technologie devrait trouver de nombreuses applications dans le domaine de la gestion des processus métier B to B (B2B). Pour en apprendre plus sur le sujet, rendez-vous directement à la source.

Denis Boudreau | 2002.10.31 @ 13:03 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 30 octobre 2002
par Denis Boudreau

FAQ du WaSP, en français SVP !

Le site Web officiel du WaSP (Web Standards Project) s'est récemment muni d'une traduction en français de sa section FAQ. Si vous ne vous êtes jamais arrêté à la lire dans la langue de Shakespeare, je vous conseille vivement de la faire, maintenant que la barrière de la langue est levée. Vous y trouverez une foule de réponses à des questions aussi fondamentales que ce que sont les standards Web, que sont les activités du W3C, quels en sont les avantages et les bénéfices, ainsi qu'un survol des standards eux-mêmes, comme le XHTML, les CSS, le XML, le DOM et l'ECMAscript. Il y a de cela longtemps, je vous proposais cette même ressource, mais dans sa langue originale. Je vous invite aujourd'hui à rafraîchir votre souvenir. Les notions présentées sur l'accessibilité sont, à mon sens, particulièrement intéressantes et importantes. Répandez la bonne nouvelle!

Denis Boudreau | 2002.10.30 @ 11:16 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 29 octobre 2002
par Denis Boudreau

Questionnements légitimes

La question de la validité du code dans les documents Web a toujours beaucoup fait jaser dans les cercles "élites" de développeurs, mais lorsqu'on s'arrête quelques secondes pour regarder ce qui se passe réellement dans les tranchées, surtout chez les méga-corporations qui oeuvrent dans le Web, on se rend vite compte que le concept de qualité prend un tout autre sens. Pour ces grandes entreprises, un bon site Web, c'est un site qui paraît bien dans Internet Explorer et dans Netscape. Point à la ligne. Si le projet présente quelques éléments de dynamisme, c'est encore mieux, mais dans l'ensemble sa qualité se traduit par sa présentation. Si en plus les développeurs parviennent à faire des versions semblables dans différents fureteurs sous différentes plateformes, c'est idéal. Le concept de validation est à des kilomètres (disons plutôt des années lumières) de leurs priorités. Pourtant, si il y a des développeurs qui disposent de l'infrastructure, des ressources et des moyens technologiques pour rencontrer cet objectif, ce sont bien les développeurs oeuvrant dans les grandes entreprises. Dans les faits, c'est plutôt le contraire qui se produit. Les rares sites qui passent les tests de validation sont ceux qui sont conçus par des individus dans leurs sous-sols, avec peu ou pas de moyens, mais avec toute la volonté et l'éthique de développement qu'on pourrait s'attendre des méga-corporations.

Comment expliquer ce phénomène? En fait, c'est plutôt évident, non? Nous faisons face à deux contraintes majeures : le temps et l'argent. Le problème, c'est que plus on conçoit de sites invalides, plus on atrophie le Web. Et on est tous coupables, à un moment ou un autre, pour un tas de bonnes raisons. Tout ce qu'on peut espérer, c'est que les valeurs changeront et que les critères de qualité actuels évolueront vers d'autres, porteurs d'espoir pour le développement futur du WWW. Je vous invite à méditer là-dessus aujourd'hui en lisant le commentaire de Joe Clark, expert en utilisabilité pour le site contenu.nu, qui se questionne à voix haute sur le fait qu'un petit Weblogger hobbyiste anonyme parvienne à faire un travail de qualité supérieure à un développeur professionnel en entreprise.

Denis Boudreau | 2002.10.29 @ 18:41 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 28 octobre 2002
par Denis Boudreau

Archive 100% CSS

J'aimerais pointer votre attention ce matin vers une initiative heureuse et nécessaire afin de détruire le mythe de plus en plus présent à l'effet qu'un design de site Web, construit en utilisant les CSS pour la présentation sans le moindre tableau HTML, est automatiquement ennuyeuse, et limitée. L'effort initial avait été fait par WebNouveau.net, mais depuis que le site a rendu l'âme, Merryl de merryl.net a repris le flambeau et le site cumule maintenant plus de 800 designs 100% CSS. Il y en a pour tous les goûts! Admirez le travail, fouillez dans les codes sources et apprenez de ceux qui ont déjà fait l'effort de défrichement. Au fil des derniers mois, nous avons découvert plusieurs sites ou tutoriels à l'effet du développement de documents Web avec une séparation distincte de la présentation (CSS) et de la structure (HTML), mais jamais encore, nous n'avions mis la souris sur une archive aussi éloquente de ressources à cet effet. Allez, servez-vous sans vergogne!

Denis Boudreau | 2002.10.28 @ 07:17 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 25 octobre 2002
par Denis Boudreau

Accessibilité des images

La première solution qu'on offre systématiquement aux développeurs lorsque l'on discute des questions d'accessibilité d'un site Web pour les personnes souffrants de limitations physiques (comme c'est le cas pour les non-voyants par exemple), est toujours de prendre soin de bien remplir les attributs ALT des images de nos documents. Et avec raison; en effet, le simple fait d'offrir un texte accompagnatif à une image permet alors à un aveugle de visualiser ce à quoi il fait face; que ce soit une photo, un logo, un titre, etc. Seulement, il n'y a pas que l'attribut ALT qui apporte une solution. Et encore, il faut s'assurer de l'utiliser intelligemment et efficacement. L'utilisation de fichiers aux sources alternatives, comme par exemple, par l'utilisation de l'attribut LONGDESC peut permettre de clarifier encore plus le sens d'une image pour celui qui ne jouit pas de facultés visuelles irréprochables, tout en préservant une expérience agréable à ceux qui ne souffrent pas du problème. L'article présenté aujourd'hui est une gracieuseté de Tim Roberts pour le compte du site evolt.org et traite des questions d'accessibilité universelle. Cet article est intéressant, en partie parce qu'il cerne bien le problème et également parce qu'il ouvre la porte à une série de questionnements chez le développeur Web soucieux de parfaire son contrôle sur le facteur d'accessibilité dans ses projets.

Denis Boudreau | 2002.10.25 @ 10:37 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 24 octobre 2002
par Denis Boudreau

UCD vs utilisabilité

Le UCD (User Centered Design) est trop souvent confondu avec l'utilisabilité, duquel on imagine souvent qu'il n'est en fait qu'un simple synonyme. Plus qu'une question de facilité à utiliser un site Web, la philosophie de UCD est une approche multidisciplinaire qui tente d'optimiser au maximum l'interfaçage d'un projet pour en améliorer chaque composante. Même si toute équipe de développement Web comporte habituellement un expert en utilisabilité, la question de UCD en est une qui concerne tous les intervenants d'un projet. Chaque ressource y apporte son point de vue, souvent très spécialisé sur la problématique abordée. Il en revient donc toujours à une personne de tenter de ramener tout le monde à un point focal important; le site Web est conçu pour satisfaire le client et les utilisateurs, pas le designer ou le développeur du projet. À ce titre, il importe de réussir à se détacher de nos goûts et préférences pour adopter, tel un caméléon, ceux de notre groupe cible. Seulement à ce moment là peut-on espérer toucher un tant soit peu aux principes de UCD. L'article d'aujourd'hui, écrit par Peter-Paul Koch pour le compte du magazine en ligne digital-Web.com traite justement de la question et identifie quelques pièges afin de nous éviter de tomber dans le "Client-Centered Design".

Denis Boudreau | 2002.10.24 @ 10:07 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 23 octobre 2002
par Denis Boudreau

L'UAAG prend du galon

Le Consortium W3 est fier d'annoncer l'avancement du "User Agent Accessibility Guidelines 1.0" à l'état de Proposition de Recommandation. Ce document offre un cadre applicatif de lignes directrices pour guider les développeurs dans la conception d'agents utilisateurs permettant de faire tomber les barrières à l'accessibilité universelle au Web pour les personnes souffrant de limitations physiques (visuelles, auditives, physiques, cognitives et neurologiques). Les agents utilisateurs incluent les fureteurs HTML et autres types de logiciels qui vont chercher ou interprètent du contenu Web. Un agent utilisateur se conformant à ces lignes directrices fera automatiquement la promotion de l'accessibilité à travers sa propre interface utilisateur, ainsi qu'au travers d'autres fonctionnalités internes, incluant son habileté à communiquer avec les autres technologies (particulièrement les technologies d'assistance). De plus, tous les utilisateurs, pas seulement ceux aux prises avec des problèmes d'accessibilité, peuvent s'attendre à réaliser que les agents utilisateurs conformant à ces principes seront plus agréables et plus faciles à utiliser. En plus d'aider les développeurs de fureteurs HTML et autres interpréteurs média, ce document sera également d'une grande utilité pour les développeurs de technologies d'assistance car il explique quel type d'information et de contrôle ce type de technologies recherche dans un agent utilisateur. Les technologies qui ne sont pas adressées directement par ce document (comme par exemple, les interpréteurs en Braille) demeureront essentielles pour assurer l'accès à certains utilisateurs aux prises avec des problèmes d'accessibilité. - [ Message du W3C ]

Denis Boudreau | 2002.10.23 @ 18:12 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 22 octobre 2002
par Denis Boudreau

Nouveau validateur W3, version beta

Une grande nouvelle m'attendait aujourd'hui dans ma boîte de réception de courriel en provenance du Consortium W3; l'annonce de la sortie d'une nouvelle version du fameux Validator après plus d'une année de promesses de son éventuelle sortie. Outil par excellence pour tester la qualité et la validité du code dans le respect le plus absolu des standards Web établis, le Validator est indispensable pour quiconque souhaite contribuer à l'élaboration d'un World Wide Web plus structuré, plus performant et surtout, plus accessible pour tous les utilisateurs. Avec cette nouvelle version beta, de nombreux changements viennent s'ajouter aux aspects existants du populaire outil, dont notamment quelques ajustements sur des défectuosités identifiées par le passé, une nouvelle interface plus intuitive laissant plus de place au langage humain, moins de code machine et plus de sémantique pour les utilisateurs. On y trouve également une documentation accompagnant l'outil, une meilleure gestion de l'encodage de caractères, des messages d'erreurs plus significatifs et un support plus étendu des DTD existantes, sans oublier l'ajout de support pour les DTD les plus récentes.

Bref, une gamme de nouvelles fonctionnalités qui rendront, à ne pas en douter, l'outil encore plus performant et facile à utiliser. Espérons simplement que ces heureux changements amèneront de nouvelles vagues de développpeurs à en utiliser les services, et cela, pour la meilleure santé de ce Web que l'on adore. Vous pouvez tester la version beta du nouveau Validator au http://validator.w3.org:8001/. Comme toujours, vos commentaires, propositions et rétroactions sur le projet sont les bienvenus. Si vous ne pouvez les transmettre vous-même au W3C, faites-les moi parvenir et je me ferai un plaisir de les acheminer aux personnes concernés en votre nom.

Denis Boudreau | 2002.10.22 @ 11:52 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 21 octobre 2002
par Denis Boudreau

HTML Tidy version GUI

Ça faisait un certain temps que je ne m'étais pas penché sur le cas de XHTML; permettez-moi de faire une retour en force aujourd'hui avec un lien de compilation entourant la légendaire application HTML Tidy, développée par Dave Raggett pour le compte du W3C il y a de cela quelques années. Pour ceux d'entre vous qui l'avaient essayé, vous vous étiez probablement butés à une interface pour le moins rébarbative... Toute de DOS vêtue, elle était pour le moins pas intuitive pour deux sous et absolument pas conviviale. Seulement voilà, de gentils développeurs se sont regroupés autour du "HTML Tidy Library Project", visant à reprendre le projet dans la communauté Open Source pour l'optimiser et le rendre plus accessible. Un des nombreux résultats de cette heureuse initiative consiste en une application GUI (Graphical User Interface), ou si vous préférez, une application entièrement basée sur une interface visuelle, beaucoup plus intuitive et pour ainsi dire, plutôt facile à utiliser. De ce fait, toutes les possibilités de conversion et de validation initialement offertes par HTML Tidy le sont maintenant sous un format beaucoup plus facile à utiliser. Il faut vite répandre la bonne nouvelle. Dorénavant, vous n'aurez plus de raisons valables de ne pas convertir vos documents aux nouveaux standards émis par le Consortium. Le site présenté aujourd'hui renferme également bon nombre d'information supplémentaire sur le projet, dont plusieurs autres versions préliminaires ou parallèles du projet.

Denis Boudreau | 2002.10.21 @ 15:22 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 18 octobre 2002
par Denis Boudreau

Conception en fonction de l'utilisateur

L'une des choses particulièrement intéressantes que l'on remarque lorsque l'on commence à s'intéresser au design d'interface centré sur les besoins de l'utilisateur (User Centered Design), c'est à quel point ce sont toujours sensiblement les mêmes appréhensions, problèmes et frustrations qui reviennent régulièrement hanter les internautes. Si on s'arrête quelques instants pour analyser la courbe évolutive des sites Web dans les cinq dernières années, on peut discerner une amélioration et un rafinement certain des techniques de conception et des possibilités technologiques des nouveaux projets par rapports à ce qui se faisait à l'époque. Mis à part la créativité des concepteurs, les innovations technologiques et les nouvelles possibilités que ces innovations apportent, il y a toute une part d'améliorations qui proviennent directement de constats basés sur le retour d'information puisé à même les Focus Groups et les commentaires recueillis auprès d'utilisateurs s'ayant prêtés au jeu des tests d'utilisabilité. De tous ces constats, il y a cinq grandes leçons desquelles on peut trirer de grandes conclusions ayant un impact direct sur la manière de développer une interface Web gagnante. Tammy Sachs, pour le compte du magazine digital-Web.com, nous les présente aujourd'hui dans un nouvel article très révélateur.

Denis Boudreau | 2002.10.18 @ 13:42 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 17 octobre 2002
par Denis Boudreau

Le UCD gagne en popularité

La philosophie émergente répondant au nom de design centré sur l'utilisateur (UCD - User Centered Design) fait de plus en plus d'adeptes à travers la communauté des concepteurs Web - et c'est d'ailleurs pour le plus grand bonheur des utilisateurs eux-mêmes qui se retrouvent avec un nombre grandissant de sites Web munis d'interfaces conçues en fonction de leurs besoins spécifiques. Offrir une expérience significative et positive à l'utilisateur nécessite beaucoup plus qu'une série de magnifiques icônes pour orienter l'utilisateur ne sachant pas décoder la langue utilisée dans le site; il importe de longuement réfléchir sur les concepts que l'on s'apprête à implanter et dresser une liste des prérogatives sans lesquelles on ne saurait faire. Ce n'est que par ce procédé que l'on peut aspirer à concevoir une interface qui prend réellement en considération la réalité des internautes qui vont en faire usage au quotidien. Après tout, la philosophie de User Centered Design n'a qu'un seul et unique but; celui de rendre l'expérience de l'utilisateur la plus positive et agréable possible, en éliminant d'avance tous les éléments susceptibles d'apporter une part de confusion chez l'utilisateur. L'article de ce matin, écrit par David Wertheimer pour le compte du site digital-Web.com, porte sur le sujet du UCD, en recréant une analogie intéressante avec un domaine qui n'a pas su respecter ces quelques principes. Bien que très imagée, l'analogie permet d'effectivement comprendre l'importance de l'application de cette philosophie qui offrira alors au site de meilleures chances de survivre au passage du Temps.

Denis Boudreau | 2002.10.17 @ 10:02 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 16 octobre 2002
par Denis Boudreau

The Secret Life of Markup

Pour le commun des mortels, réellement comprendre les subtilités entre les concepts de sémantique, structure, balisage, contenu, style, transformation et présentation en développement Web peut être très ardu, voire même impossible par moment. Il existe tellement d'interprétations différentes sur le sujet par autant d'auteurs qu'on en vient rapidement à un point où l'information produit plus de confusion que de clarification dans notre esprit. Le simple concept de séparation de contenu et de structure est en soi, déjà assez complexe, qu'en est-il lorsque nous y ajoutons celui de la transformation? Imaginez alors ce qui en résulte lorsque certains auteurs tentent d'établir des relations directes entre chacun de ces concepts... Comment serait-il possible de comprendre l'ensemble du portrait si chacune de ces portions par elles-mêmes sont enveloppées de mystères? Dans le but bien louangeable de clarifier plus en détail le tout pour nous une fois pour toute avec des exemples probants et une approche efficace, Steve Champeon, pour le compte du site webMonkey.com nous présente un excellent article intitulé "The Secret Life of Markup". Cet article est d'une importance capitale pour quiconque souhaite approfondir sa compréhension de l'art du développement Web. Tout simplement.

Denis Boudreau | 2002.10.16 @ 09:32 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 15 octobre 2002
par Denis Boudreau

AOL 8.0; toujours pas de Gecko

Et bien, force m'est de l'avouer, mes prédictions se sont avérées complètememt fausses... La nouvelle version de AOL pour PC vient de sortir (AOL 8.0) et toujours pas de traces de l'engin de rendu Gecko à l'horizon! Vous vous rappelez peut-être l'entrée datant du 15 août dernier dans laquelle je faisais mention des fortes probabilités qu'avec les récentes innovations de Gecko (l'engin de rendu derrière Netscape 7 et Mozilla 1), AOL allait finalement laisser tomber MSIE dans son produit pour utiliser les services du fureteur Netscape qui, après tout, lui appartient depuis quelques années déjà. Tout semble indiquer que ce n'est pas encore le cas puisque Internet Explorer est toujours le fureteur intégré à la solution America Online, qui espère bien d'ailleurs accroître sa part du marché avec les nouvelles innovations d'AOL. Il est de mon avis que c'est vraiment dommage, particulièrement lorsque l'on sait que la version pour Mac la plus récente utilise Gecko pour fonctionner. Qui sait? Peut-être l'engin de rendu de Netscape figurera t-il dans les éventuels plans d'America Online pour la version 9... J'hésite toutefois à me commettre à une prédiction, car comme vous savez, chat échaudé craint l'eau froide. Cependant, pour le bien-être du Web, des joueurs comme America Online devraient contribuer à décentraliser un peu le monopole de Microsoft. Mais en même temps, c'est un plan d'action assez téméraire de faire migrer des centaines de milliers d'internautes du fureteur le plus populaire vers un aspirant qui ne représente plus que l'ombre du grand champion qu'il a déjà été...

Denis Boudreau | 2002.10.15 @ 09:56 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 14 octobre 2002
par Denis Boudreau

A List Apart 152 : PHP Switcher

Après avoir abordé le sujet sous format CSS, ASP et Javascript dans les derniers mois, et compte tenu de l'extraordinaire popularité de ces techniques révolutionnaires, il fallait bien s'attendre à ce qu'un tenant de la technologie PHP se relève les manches et présente une autre version du très médiatisé StyleSwitcher. Publié comme article principal dans la dernière édition de aListApart.com, l'article de Chris Clark nous explique comment arriver à permettre la mise à jour instantannée sur clic de bouton d'une feuille de style via le langage PHP. Alors, contrairement aux approches CSS et Javascript qui demandaient tout de même un certain niveau de Javascript pour fonctionner (dans un cas pour configurer un témoin - cookie - et dans l'autre cas, évidemment pour faire fonctionner le script), l'approche PHP se rapporte complètement à l'interprétation du côté serveur. Cela veut dire que même les utilisateurs qui désactivent les fonctionnalités Javascript dans leurs fureteurs (et par extension, ceux qui utilisent un fureteur ne supportant pas Javascript), peuvent également en bénéficier. Et de plus, le code à le mérite d'être extrèmement court; seulement cinq belles petites lignes pour exploiter une fonctionnalité que de plus en plus de gens s'approprient. À ce prix là, si notre serveur supporte PHP, on serait fou de s'en passer!

Denis Boudreau | 2002.10.14 @ 13:21 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 11 octobre 2002
par Denis Boudreau

Intégration d'un fichier CSS

Suite à une question qui m'a été adressée hier au sujet des différentes façons d'intégrer un fichier CSS dans un document Web, il me semble intéressant de revenir un peu sur ces notions, fondamentales à la bonne implémentation des feuilles de style. Il existe effectivement des méthodes efficaces pour attribuer des feuilles de style différentes à un document Web en fonction du fureteur qui l'interprète, simplement en tirant parti des faiblesses ou forces de certains d'entre eux et en mettant à profit les caractéristiques de cascades des CSS. Il existe au bas mot, quatre manières différentes d'utiliser les feuilles de style (@import, external, inline et embedded) et chacune d'entre elles répond à un besoin spécifique. Lorsque ces différentes manières travaillent conjointement à l'élaboration d'une page Web, il devient alors possible d'expoloiter les CSS au maximum et de définir les fonctionnalités de feuilles de style en fonction des capacités d'interprétation de chaque fureteur. Et lorsque les subtilités de chacune de ces méthodes sont efficacement mises en oeuvre, le réel pouvoir des CSS entre alors en jeu. Le lien proposé aujourd'hui pointe sur le site du Web Design Group, qui offre une assez bonne synthèse de la question, présentant ces quatre méthodes, définit les notions d'attributs CLASS et ID et présente les balises SPAN et DIV pour en définir les différences. Bref, un petit guide assez complet sur le question.

Denis Boudreau | 2002.10.11 @ 10:00 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 10 octobre 2002
par Denis Boudreau

Design centré sur l'utilisateur

Les notions de conception graphique centrée sur les besoins de l'utilisateur (User Centered Design), avec l'émergence d'une conscientisation soutenue par l'ergonomie cognitive et l'accessibilité à l'information, occupent de plus en plus d'espace dans les préoccupations des concepteurs Web. Plus qu'un simple procédé, le User Centered Design est une philosophie qui tend à vouloir impliquer l'utilisateur dès les premières étapes de création afin d'optimiser le produit pour le rendre à la fois plus facile d'utilisation et plus significatif pour ce dernier. L'idée centrale de la philosophie est de recréer une expérience positive de consultation pour aider à fidéliser l'utilisateur et l'inciter par le fait même, à soit acheter, ou simplement utiliser le produit à répétition. L'article présenté aujourd'hui est en fait une entrevue avec Nate Shedroff et Peter Meholz, deux spécialistes de la question. Dirigé par Meryl K. Evans pour le compte de nos bons amis de chez digital-Web.com, l'entrevue fait le tour de la question, démystifie un myriade de termes techniques suscitant généralement la confusion chez le commun des mortels, aborde la question d'évaluations heuristiques et positionne le UCD en contexte avec la réalité d'aujourd'hui et les nouvelles technologies. Le tout en fait un article d'une très grande importance pour quiconque s'intéresse aux questions d'utilisabilité et d'ergonomie en matière de sites Web.

Denis Boudreau | 2002.10.10 @ 09:43 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 09 octobre 2002
par Denis Boudreau

Web Credibility Project

La mode sur le Web, dans le domaine des technologies de l'information, est à la coalition. Après le WaSP (Web Standards Project), le CNI (Coalition for Networked Information), l'ODP (Open Directory Project) et l'OSI (Open Source Initiative) pour ne nommer que celles-là, voici maintenant le tour à l'université de Stanford de partir une coalition, celle-là destinée à la revendication de la crédibilité sur le Web. Le Web Credibility Project propose notamment une série de règles à suivre et de principes à mettre en oeuvre pour donner aux sites Web cet aspect de crédibilité si recherché qui fait en sorte qu'un projet Web inspire confiance aux internautes et par extension, aux clients potentiels de l'entreprise ainsi représentée. Parmi les mandats du Web Credibility Project, mentionnons la recherche quantitative des facteurs de crédibilité, le rassemblement d'information publique sur le sujet, la vulgarisation et le départage de cette information, et la mise en place de modèles initiatiques visant à mieux outiller les concepteurs d'applications Web face à la problématique abordée. Rendez-vous sur webcredibility.org pour en découvrir plus sur le sujet.

Denis Boudreau | 2002.10.09 @ 13:23 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 08 octobre 2002
par Denis Boudreau

Ergonomie et focus group, part II

Tel que promis, voici la deuxième partie de l'article de Chrisitian Bastien portant sur les Focus Group. Dans cet exercice, l'ergonome d'interface nous présente l'application de ces groupes de discussion dans les domaines du marketing et de l'ergonomie cognitive. Il se permet d'aller plus en détail dans la description du déroulement typique d'une session de Focus Group, expliquant les grandes étapes et le fonctionnement de ce type d'expérimentation. Couvrant les aspects de mise en oeuvre et d'analyse de l'exercice, Bastien parvient à bien circonscrire les points importants d'un bon déroulement de Focus Group qui donne des résultats concrets dans l'application réelle. Toutefois, il prend bien soin de nous mettre en garde contre la tendance naturelle qui serait d'être tenté de s'en remettre corps et âme à cette pratique qui n'est pas une panacée en soi d'un travail ardu de réalisation d'interface utilisable, accessible et conviviale. Bien que les Focus Group ne puissent régler tous les problèmes du monde, ils parviennent tout de même à en écarter plusieurs lorsqu'ils sont bien dirigés. Rendez-vous sur le site de lergonome.com pour en découvrir plus sur le sujet.

Denis Boudreau | 2002.10.08 @ 22:27 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 07 octobre 2002
par Denis Boudreau

Ergonomie et focus group

Lorsque l'on aborde les notions d'ergonomie cognitive, d'utilisabilité et d'accessibilité avec les sites Web et les interfaces usagers logicielles, on fait inévitablement référence à la pratique des Focus Groups. Les Focus Groups sont ces groupes de discussion composés d'utilisateurs sélectionnés en fonction de critères précis à qui l'on demande d'évaluer, de tester et de commenter un produit afin de l'améliorer pour le bénéfice des futurs utilisateurs. On peut retirer de très intéressantes conclusions de ces discussions qui sont menées par un modérateur, dont la tâche consiste à guider le groupe et à en faire interagir les membres. En relation avec les évaluations heuristiques les Focus Groups permettent d'intercepter les éventuelles coquilles dans un projet qui risqueraient autrement de causer des ennuis aux utilisateurs. Poussées à l'extrème, ces erreurs de conception pourraient aller jusqu'à complexifier l'expérience d'utilisation du produit, qu'il soit site Web ou interface logicielle. L'article d'aujourd'hui, écrit par le Bastien du duo Bastien et Scapin, ergonomes de renom, présente la pratique des Focus Group et démontre en quoi cette pratique est indispensable à l'élaboration de tous projets qui se respectent. La suite de l'article demain.

Denis Boudreau | 2002.10.07 @ 15:57 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 06 octobre 2002
par Denis Boudreau

Refonte en règle du site de Microsoft

Microsoft vient de s'offrir une petite refonte de son site Internet. L'occasion idéale pour se mettre à jour et appliquer les technologies qu'ils contribuent à développer eux-mêmes n'est-ce-pas? Et bien, non! Pour faire une petite critique de ce nouveau site en deux mots, j'utiliserais les qualificatifs invalide et innaccessible. Je pourrais également faire mention du fait que le site est indéchiffrable dans un fureteur texte... et illisible sur la plate-forme MacIntosh. Finalement, Dieu seul sait à quelle horreur cela peu ressembler dans un lecteur d'écran. Ironique, pas vrai? Vous pourriez croire que Microsoft, qui est après tout un membre influent du Consortium W3 et qui siège sur les Groupes de Travail XHTML et CSS aurait la décence d'apppliquer ses propres règles dans la conception son propre site Web; mais non... Le site consiste en un joyeux mélange de balises FONT et autres balises désapprouvées par le Consortium, sorties tout droit du milieu des années 90. C'est à ce demander à quoi ils pensent chez Microsoft... S'ils prennent la peine de penser bien sûr. Question de démontrer qu'il s'en serait fallu de peu pour rendre un minimum de crédibilité au tout, Dan Foley s'est permi la folie de redesigner la page d'accueil du site de Microsoft pour que cette dernière valide à la fois XHTML et CSS... Quand on pense que ça lui a prit à peine quelques minutes, le tout est difficilement excusable.

Denis Boudreau | 2002.10.06 @ 11:21 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 05 octobre 2002
par Denis Boudreau

Comprendre les XSL

Question d'offrir l'information la plus complète possible, cernée dans son ensemble selon la vision de celui qui vous la présente, je me devais de poursuivre sur la lancée d'hier avec un second article de Jay Greenspan, celui-là portant sur le XSL (eXtensible Stylesheet Language), mais dans son application la plus populaire, soit les transformations, ou XSLT, pour eXtensible Stylesheet Langage - Transformation. Partant de son exemple de site Web de recettes, Jay pousse le concept encore plus loin et nous explique comment il peut utiliser XSLT pour extraire instantannément l'information d'un fichier XML et la présenter sous divers formats, afin de répondre au besoins spécifiques de tels ou tels cas donnés. Un excellent article pour tous ceux qui préfèrent une démonstration concrète à une longue dissertation sur le sujet.

Denis Boudreau | 2002.10.05 @ 15:26 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 04 octobre 2002
par Denis Boudreau

Introduction à XML

Le plus grand problème que l'on peut rencontrer comme développeur souhaitant se lancer en XML n'est jamais la quantité d'information sur le sujet, mais bien souvent, la clarté et la limpidité de cette information si facilement trouvée. Puisque les auteurs ne peuvent pas réellement établir un paralèlle avec une technologie équivalente (puisque XML est différent dans sa logique d'à peu près tout ce qui existe), ceux-ci doivent plus souvent qu'autrement se rabattre sur des phrases toutes faites comme "XML sera le remplaçant de HTML" ou encore, "que XML est comme du HTML dans lequel vous pouvez créer vos propres balises". Ces affirmations (que j'ai moi-même reproduites à l'occasion), m'apparaîssent trop souvent comme porteuses d'un sens qui a tendance à créer plus de confusion que de clarification dans la tête des développeurs. Parce qu'elles évoquent des demi vérités sur lesquelles la majorité des gens se fient aveuglement, elles parviennent ultimement à brouiller un peu les cartes, ce qui n'est pas très bien. Heureusement, à travers l'amas de littérature produite sur le sujet, certains développeurs adoptent une formulation différente et présente XML pour ce qu'il est, et non pour ce avec quoi on peut le rattacher. Cette approche résulte parfois en de très bons articles techniques, comme celui de Jay Greenspan, publié sur webMonkey.com qui nous présente une vision d'ensemble des bases du eXtensible Markup Language.

Denis Boudreau | 2002.10.04 @ 10:20 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 03 octobre 2002
par Denis Boudreau

Chronique d'une mort annoncée

Depuis déjà plusieurs années, soit depuis environ la mi-98, l'utilisation des balises Meta est devenue assez imprécise pour l'indexation des sites Web. L'utilisation des balises Meta Keywords et Meta Description, représentant tellement d'opportunités pour les développeurs d'abuser d'un système imparfait (une forme de spamming et de mésinterprétation), sont devenues de moins en moins supportées par tous les crawlers des engins de recherche les plus importants. L'incertitude quant aux sanctions et interdits était devenue si présente chez les autres développeurs que dans les faits, personne ne savait réellement plus comment appliquer la bonne marche à suivre. En effet, d'une part, nous avions les rumeurs à l'effet que toute interprétation d'abus par l'engin de recherche d'un site Web pouvait résulter en un rejet unilatéral du site fautif, et d'autre part, il y avait les incertitudes d'une utilisation correcte, mais pas forcément validée comme telle... L'escalade des incertitudes et des mésinterprétations a finalement résulté en un abandon de plus en plus fréquent de ces indicatifs chez les engins de recherche dans leurs processus d'indexation. Maintenant, avec l'abandon des balises Meta chez AltaVsita, dernier grand bastion de leur support, il ne reste plus qu'Inktomi qui les supporte. La question suivante se pose; a t-on sonné la mort des balises Meta?

Denis Boudreau | 2002.10.03 @ 09:19 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 02 octobre 2002
par Denis Boudreau

Construire des tableaux accessibles

Avec toutes les discussions entamées dans les cercles de développeurs Web au sujet d'abandonner l'utilisation des tableaux HTML au profit du design liquide (design par CSS), on aurait facilement tendance à oublier que les tableaux HTML, quoi qu'on en pense, ont une utilité qui leur est propre... et que, utilisés intelligemment, ceux-ci peuvent servir à remplir des fonctions spécifiques importantes. Seulement, encore faut-il en rendre le contenu accessible pour les personnes souffrants de limitations physiques. Comme pour tous les autres aspects couverts par le Consortium du Web dans l'Initiative d'Accessibilité au Web (WAI, ou si vous préférez, Web Accessibility Initiative), il existe certaines règles bien précises pour optimiser l'accès à l'information de données présentées sous forme de données tabulées. Il existe un certain nombre d'attributs et de valeurs reliés aux tableaux HTML qui permettent justement d'en améliorer sémantiquement l'essence. L'article d'aujourd'hui, écrit par Tim Roberts pour le site evolt.org fait justement état de ces attributs et ces valeurs si importantes à la bonne diffusion de l'information. Préparez-vous à découvrir des règles que vous ne connaissiez peut-être pas, mais qui méritent toutefois amplement d'être intégrées à vos habitudes.

Denis Boudreau | 2002.10.02 @ 17:57 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 01 octobre 2002
par Denis Boudreau

A List Apart 151 : Taming Lists

Dans le même ordre d'idées qui a inspiré l'intervention d'hier, voici un second article par Mark Newhouse qui bâtit sur le premier et présente une autre série de trucs et astuces pour améliorer vos capacités en matière de design par CSS visant à remplacer les vieilles astuces désuettes basées sur le HTML. Cette fois-ci, il se penche sur les listes HTML et nous laisse entrevoir comment ces dernières peuvent être stylisées par les feuilles de style pour ouvrir une véritable boîte de Pandore de créativité. Non seulement vous y découvrirez des façons simples et efficaces de traiter les listes elles-mêmes dans des contextes bien particuliers que vous risquez de rencontrer tous les jours, mais il pousse l'enveloppe plus loin encore et démontre comment une simple liste HTML bien stylisée peut se convertir en un objet de menu digne des tableaux HTML les plus utilisés. Bref, un article indispensable pour quiconque souhaite passer de plus en plus sérieusement au design CSS. "CSS Design - Taming Lists", un autre article paru sur aListApart.com qui vous ouvrira les yeux sur un univers de possibles jusqu'alors insoupçonné!

Denis Boudreau | 2002.10.01 @ 20:35 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page