<C²: webløg />

Courriel - email address

archives de juin 2003

Avatar Denis

lundi 30 juin 2003
par Denis Boudreau

Sortie de Mozilla 1.4

Oui, grosse journée pour les navigateurs Web alors que le projet Mozilla annonce la sortie de la version 1.4 en statut final - via Mozillazine.fr :

Mozilla 1.4 est maintenant disponible en téléchargement ! Cette version offre plusieurs améliorations par rapport à Mozilla 1.3.1, dont le support de l'authentification NTLM (pour Windows uniquement), une amélioration des signets, le glisser-déposer et le redimensionnement des images et des tables dans le Composer, le défilement régulier (désactivé par défaut), une amélioration du courrier indésirable, et le basculement vers la configuration automatique du serveur mandataire (PAC).

La branche Mozilla 1.4 est destinée à remplacer la branche 1.0 comme une base de référence stable afin que les développeurs se base dessus. C'est la base de Netscape 7.1 sorti aujourd'hui. Dans les cycles des futures Milestones, des changements seront faits tant à la technologie Mozilla qu'à l'organisation du projet, dont un déplacement vers les applications autonomes Mozilla Firebird et Mozilla Thunderbird en tant que centre principal du développement.

Humm... je dois avouer que la sortie de cette version 1.4 me laisse un peu perplexe... bien sûr, si vous êtes un inconditionnel de Mozilla (ce que je vous souhaite), vous devez vous lancer à l'affût de cette mise à jour question de continuer à jouir de la meilleure mouture possible, mais si comme moi, vous êtes un converti irrévérencieux au sublime Firebird, vous considérerez peut-être attendre la version 1.5 de Mozilla qui intégrera toute cette belle famille en une seule application. Vivement le jour où tous les fans du projet Mozilla pourront tous s'entendre à vanter les mérites du même navigateur, le plus élégant, le plus libre, le plus léger et le plus rapide qui soit ! :)

Denis Boudreau | 2003.06.30 @ 16:38 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 30 juin 2003
par Denis Boudreau

Sortie de Netscape 7.1

Mes bien-aimés confrères bloggueurs Tristan et Pascal ont déjà admirablement bien couvert cette nouvelle, probablement cent fois mieux que je n'aurais su le faire moi-même, ne serait-ce que par leurs sources d'informations privilégiées. Quoiqu'il en soit, si vous êtes un irréductible du navigateur Web de Netscape, vous serez heureux d'apprendre que la version 7.1 vient d'atterir sur les tablettes, regorgeant de nouvelles fonctionnalités intéressantes. Ne manquez pas l'occasion de vous mettre à jour, particulièrement si vous faites partis de ceux qui trainent encore une version de NS4.x comme navigateur par défaut. Contribuez activement à ramener le navigateur dans la course en consolidant la base de ses fidèles utilisateurs.

En fait, en cette grande journée de lancement venant mettre un baume sur les plaies de la menace hypothétique de l'abandon par AOL du projet Netscape / Mozilla et tout le reste (oui Tristan, je l'avoue, j'ai peut-être un peu exagéré moi aussi sur la potentialité de cette disparition), rendez service à une personne souffrant de limitation technologique et aidez-la à sortir de sa misère en mettant à jour sa pathétique version de Netscape 4 vers l'autrement excellente version 7.1 (à moins que vous ne préfèreriez lui proposer une alternative encore plus efficace ;-) -- ais-je réellement besoin de la nommer ?

Denis Boudreau | 2003.06.30 @ 12:27 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 29 juin 2003
par Denis Boudreau

Ne pas oublier la menace part II

Dans la foulée du carnet précédent, j'attire maintenant votre attention sur le WaSP qui réagissait ce vendredi aux retombées des dernières nouvelles en publiant un texte d'opinions s'adressant publiquement aux décideurs chez MicroSoft afin de les inviter à respecter leurs ententes de support des normes et d'amélioration de leur produit avec l'agonisant MSIE.

Justement intitulé "End of Free IE Not the End of Web Standards", le WaSP tente de ramener MicroSoft à l'ordre en leur rapellant certains engagements ayant été pris par le passé et la responsabilité qu'à le géant de Redmond d'honorer ses produits même s'il n'a pas l'intention de les développer plus de l'avant, comme par exemple, au niveau du support PNG ou des CSS. Entre les lignes, le WaSP nous invite également à entrevoir le monde de possibilités qui se pointent à l'horizon pour le navigateur libre et l'opportunité extraordinaire qui est la nôtre de pouvoir faire la différence. Espérons de tout cœur que Bill entendra la requête du Web Standards Project et se pliera au jeu du développement, afin de nous éviter de sombrer dans les années de stagnation auxquelles nous faisons face avec l'éventuel remplaçant de Netscape 4...

Pour ceux d'entre vous qui comprennez mal l'anglais ou qui avez la flemme, l'incontournable Tristan a eu la gentillesse d'en traduire l'essentiel. Si c'est votre cas, allez vite bouffer du StandBlog !

Denis Boudreau | 2003.06.29 @ 09:48 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 29 juin 2003
par Denis Boudreau

Pour ne pas oublier la menace

Richard Rutter de clagnut.com nous dresse un bilan du dernier mois dans l'affaire AOL / MicroSoft et présente une synthèse très juste de la situation actuelle et éventuelle pour l'internaute et le Web. Pour ceux d'entre vous qui avez à peine suivi les développements récents dans l'univers du navigateur Web ou qui souhaitez avoir une vue d'ensemble de la situation sans pour autant devoir fouiller les archives du Web, je ne saurais assez vous recommander d'aller lire ses propos et de suivre les liens qu'il propose. Vous y trouverez l'essentiel des compte-rendus de Zeldman, de Hixie et plusieurs autres.

Je vous avoue être un peu déstabilisé par le soudain désintéressement à la chose des dernières semaines. Après une violente insurrection quelques heures après l'annonce de l'entente entre MicroSoft et AOL, et des centaines de commentaires semés sur le Web entourant cette affaire, voilà que l'on en entend à peu près plus parler, alors que dans les faits, les communautés de développeurs comme la nôtre devrait s'affairer à préparer des offensives pour promouvoir des alternatives au monopole de MSIE. Internet Explorer devient un produit payant ? Bien ! Maintenant, que peut-on faire pour tourner cette situation à l'avantage des standards Web ?

Bien sûr, le contre-coup de tout cela prend forme en une recrudescence des invitations à essayer Mozilla Firebird; c'est très bien, mais c'est insuffisant. Ce qu'il faudrait plutôt faire, c'est organiser des projets visants à en rendre l'apprivoisement plus facile encore pour monsieur et madame Tout-le-monde qui croient encore qu'Internet, c'est Explorer. Personnellement, j'ai décidé de prendre le relais à Tristan comme owner et de m'engager dans la promotion de Mozilla par le biais de l'équipe French Mozilla Tech Evangelism. C'est ma façon bien personnelle de prendre les armes et de réclamer la libération de mon Web chéri. Grâce à ce porte-voix, j'unirai mes efforts à ceux des évangélistes Mozilla pour aider à faire valoir les bienfaits du navigateur libre, en espérant que le navigateur libre a toujours un avenir chez AOL.

Vous, que comptez-vous faire pour contribuer à renverser ce monopole de plus en plus écrasant et avilissant? Rassurez-vous, vous n'avez pas à monter aux barricades ou encore allumer des incendies ou bloquer des ponts. Tout ce que vous avez à faire, c'est télécharger Firebird 0.6 et lui donner la chance de vous prouver à quel point il est plus performant que son principal rival. C'est tout. Prenez action contre le monopole du navigateur et le nivellement par le bas des possibilités du Web, non en gueulant comme des adolescents attardés que MicroSoft c'est de la merde, mais en prenant position pour une alternative meilleure, plus intéressante, plus performante et plus respectueuse des normes.

Ce n'est pas tant que MSIE est mauvais... C'est juste que Mozilla Firebird est meilleur. Pourquoi vous priver de la crème de la crème ?

Depuis la rédaction de ce carnet (qui date de mercredi passé), Tristan a également commenté en ce sens avec Firebird). Je vous invite à aller le lire pour découvrir l'expérience de Dave Shea qui est très représentatative de l'expérience de plusieurs autres développeurs dont moi-même, et peut-être vous également. Je conclue donc ce carnet avec une retranscription de mon commentaire chez mon bien-aimé cousin Français :

Je partage exactement la même histoire que Dave. Moi aussi je cherchais depuis près d'un an à abandonner MSIE 6 au profit d'un produit Mozilla (depuis la v0.9 en fait), mais il y avait toujours un truc ou deux qui fonctionnaient pas à mon goût dans Moz... jusqu'au jour où j'ai lancé Phoenix 0.5. Tout à coup, j'ai vraiment décroché de MSIE pour utiliser presque exclusivement Phoenix. Et puis, lorsque Firebird est arrivé, j'ai naturellement upgradé et depuis, je n'ai JAMAIS regardé en arrière. D'une rapidité déstabilisante à charger (évidemment), Firebird offre en plus toute la réconfortante impression de terrain de connaissance dont un utilisateur a besoin pour abandonner progressivement le navigateur le plus populaire. Même le mode Turbo ne pouvait rien faire contre le fait que l'utilisateur de Mozilla devait réapprendre à utiliser un nouveau navigateur. Avec Firebird, on oublie carrément qu'on utilise plus MSIE, on navigue le Web, tout simplement. Et rapidement en plus. Si seulement tout le monde pouvait avoir un 15 minutes d'intimité avec Firebird, on verrait sa part du marché grimper en flèche.

Denis Boudreau | 2003.06.29 @ 09:30 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 29 juin 2003
par Denis Boudreau

Karl et l'érotisme, euh... la nudité !

L'ami Karl se dévêtissait pour nous mercredi soir et se présentait dans son plus simple appareil, honnêtement, sans rien cacher, dans sa sémantique la plus épurée. En "full-frontal" comme il disait si bien. Voilà une excellente occasion de voir un autre site se reconstruire devant nos yeux progressivement, tout en bénéficiant des explications et des justifications qui accompagneront les choix que Karl fera au cours de ce redesign :

J'entrepends le nouvel habillage du site, mais plutôt que de le faire loin de vos yeux, je vais le faire en direct, chaque jour un peu plus. Je vais tenter d'expliquer ce que je fais au fur et à mesure ainsi si vous avez envie de participer, d'apporter vos conseils, on pourra faire le nouveau design ensemble. En fait je soumets la feuille de style en partie à vos suggestions.

Pour ma part, j'aime bien ce genre d'approche et je félicite Karl d'avoir l'humilité de la pratiquer... Pour l'avoir fait également à plusieurs reprises, je sais à quel point le feedback des visiteurs est important et révélateur pour aider à développer une interface qui répondent adéquatement aux besoins des utilisateurs. Parions que la grange, une fois rénovée, sera 10 fois plus belle encore.

Denis Boudreau | 2003.06.29 @ 09:28 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 29 juin 2003
par Denis Boudreau

CYBERcodeur : ze return, yet again

Aaarrgghh... nos plus plates excuses à tous ceux et celles qui se sont cognés le nez à une "page cannot be displayed" au cours des derniers jours (depuis mercredi après-midi en fait). Une série d'évènements hors du contrôle de mon hébergeur engendrée par une panne de courant en journée mercredi ont tranformé ce qui devait être un simple re-démmarrage d'Apache en une histoire d'horreur et de manque de communication sans nom entre les divers intervenants chez mon hébergeur, sur fond de sécurisation excessive de serveurs.

Quand on pense que nous aurions du vivre un downtime d'environ quelques minutes et que celui-ci s'est transformé en près de quatre jours, il y a de quoi perdre confiance en son fournissuer de service. Heureusement, le tout n'a atteint que le serveur Web, ce qui signifie que je n'ai pas été complètement coupé du reste du monde et que j'ai pu poursuivre mes activités quand même (parce que autrement, c'était changement de dns dès vendredi matin).

J'espère sincèrement que tout ce beau monde va apprendre à synchroniser leurs procédures parce que pour l'instant, je suis loin d'être impressionné. Enfin, c'est de l'histoire ancienne, nous sommes de retour et on a plusieurs choses à dire, à rapporter et à annoncer. Encore une fois, toutes nos excuses à ceux qui ont perdu leur temps chez nous au cours des derniers jours, et merci à tous ceux qui ont manifesté une forme d'inquiétude quant à notre disparition. Votre intérêt nous touche et nous fait extrèmement plaisir. CYBERcodeur n'est pas mort, en fait, ce matin, il est plus fort que jamais. Vous verrez de quoi je parle plus tard en journée.

Denis Boudreau | 2003.06.29 @ 09:07 | 6 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 25 juin 2003
par Denis Boudreau

Humeur : que doit-on faire avec NS4 ?

Hum... ce carnet aurait pu s'intituler "Pourquoi j'aime les standards" ou prendre une allure prophétique et s'intituler "Que devrons-vous faire avec MSIE 6.0 dans deux ans ?", mais pour le moment, je vais rester dans le présent et m'attaquer au cas de Netscape 4. Je sais, le sujet a déjà fait brûler beaucoup de bande passante ici comme ailleurs, mais puisque c'est vous qui l'avez demandé, ça me fait plaisir de vous résumer ma position ici ce soir... On aura probablement le même type de discussion dans deux ans au sujet de MSIE 6.0 SP1 (certains d'entre nous l'avons déjà), alors que celui-ci entrera dans sa cinquième année d'existence sans mises à jour. Qui sait ? Nous nous tournerons peut-être sur à ce moment ce que je m'apprête à écrire comme piste de réflexion pour nous éclairer sur la position à adopter. Ceci dit, mes opinions n'engagent bien sûr que moi.

Certains d'entre vous qui avez suivi avec intérêt l'échange qu'Olivier et moi avons eu dans les jours suivants le 11 juin dernier m'avez contacté pour me demander de récapituler ma position suite à ce débat. Alors pour le bénéfice de tous ceux qui n'ont pas suivi, rappelons qu'Olivier et moi avons eu une (longue) discussion au sujet de l'intérêt en 2003 de continuer à supporter le navigateur NS4.x lors de la conception, la refonte ou la mise à jour d'un site Web. Ma position à cet effet ne saurait être plus claire ; il est maintenant temps de l'abandonner, mais pas pour le simple plaisir de se simplifier la vie, ou de commencer à coder pour MSIE 5+ seulement. Il est temps de l'abandonner pour plonger tête première dans le développement Web d'aujourd'hui, encadré par l'application des standards Web qui permettent de coder pour tous les navigateurs d'aujourd'hui sans discriminations. Il est grand temps de reléguer NS4 aux oubliettes du siècle dernier, de l'oublier, de le laisser reposer (ou pourrir) en paix, à côté de ses ancêtres et autres navigateurs de la gamme MSIE ou NS de version inférieure à 4.

Avec un site comme CYBERcodeur qui prône le respect et la promotion des normes ouvertes issues du Consortium W3 dans un cadre d'accessibilité des contenus, la perspective de fermer la porte à un auditoire, aussi restreint soit-il, est hors de question. C'est un principe auquel je tiens mordicus. Cela peut sembler un gros défi utopique, mais dans les faits, c'est très facile à réaliser en autant qu'on soit prêt à y mettre les efforts. Que l'utilisateur arrive sur ce site avec MSIE 1 sur Mac ou Firebird 0.6 sur PC, ou encore avec un lecteur d'écran grimpé sur une plage Braille ou un cellulaire au coin des rues Ste-Catherine et St-Denis connecté Wi-Fi, il doit être en mesure d'obtenir le même droit à l'information. C'est un principe d'accessibilité des plus simplistes, qui sous-tends l'ensemble des normes du Web et qui garantira son succès à long terme.

Hors de question donc d'adopter de nos jours une ligne dure comme le proposait initialement le WaSP en 1998 avec son "Browser Upgrade Campaign". Détecter si le navigateur en question est capable de supporter le DOM W3C ( getElementById ) et de claquer la porte au nez de tous les utilisateurs chevauchant fièrement un agent qui ne le supporterait pas en les redirigeant poliment (mais fermement) vers une page d'interception les invitant à faire une mise à jour vers un navigateur conforme aux standards est une pratique qui n'a plus sa raison d'être aujourd'hui.

Pourquoi ? Simplement parce les mentalités ont évolué et qu'il est temps que l'utilisateur comprenne que le Web n'est pas une version électronique du média imprimé, mais bien un médium par lui-même et pour lui-même et que tout site ne doit pas (et ne peux pas) être identique sous tous les navigateurs existants sous toutes les plateformes, sans compter les accès Internet dits alternatifs, tels que PDA et cellulaires. Puisque la plus grande force du Web, c'est justement sa flexibilité, il importe donc d'en tirer profit en apprenant à travailler d'une manière qui permette à tous les navigateurs de comprendre et d'interpréter le code dans le même sens. Suffit de comprendre que la force du Web, c'est sa flexibilité et son adaptabilité. Une interprétation pour ce navigateur-ci, une interprétation pour ce navigateur-là. Plusieurs interprétations, mais une seule version. Une version conforme, qui permet ces interprétations efficaces. Une version qui assurerait une interopérabilité irréprochable.

Ce qui m'apparaît comme la meilleure approche, la plus pérenne et la plus rétro-compatible à la fois, c'est simplement de me servir des standards en place tout en abandonnant tout ce qui est propriétaire à un navigateur ou un autre, et de coder mon site en conséquence. L'important, c'est le contenu. Oublions tous les égotrips technologiques des dernières années et revenons un peu sur la vraie richesse du Web; le message. La présentation n'est qu'une couche venant enjoliver l'essentiel du document, les mots qui y sont contenus. Si cette présentation est trop difficile à gérer pour certains navigateurs, alors qu'ils ne la gère pas... Mais au moins, que les contenus demeurent accessibles à qui veut bien les lire. C'est exactement le cas de NS4 qui ne supporte que très peu et très mal les CSS. Si vous visitez CYBERcodeur.net avec un vieux navigateur, vous vous verrez servir une présentation identique à l'option "CYBERcodeur à poil" du styleSwitcher. Justement parce que je me sers de la règle @import pour dissimuler les CSS aux yeux de Netscape 4.

J'aurais très bien pu créer une feuille de style allégée en utilisant la balise <link rel="stylesheet">, mais selon la philosophie que je viens de brièvement vous exposer, je trouve cela inutile pour un site comme le mien. Si je devais adopter une position par rapport à un contrat pour un site corporatif, je me servirais de cette approche pour styler NS4 juste suffisamment pour que ça n'ait pas l'air tout croche. Mais sans plus. Vous savez, les compressions budgétaires étant ce qu'elles sont... mon client me supplierait probablement de ne même plus y penser quand j'aurais pris cinq minutes pour lui exposer les faits actuels. Alors, quand je suis mon propre client, je ne suis pas trop dur à convaincre.

Parlons un peu des parts de marché. Je sais, les statistiques peuvent être perverties pour leur faire dire n'importe quoi. Je sais, il n'y a que les logs d'un site qui comptent réellement pour le site en question. Cependant, dans une enveloppe globale de plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs visitant plusieurs centaines de millions de sites Web différents, les rapports nous indiquent que les utilisateurs de NS4 ne représentent à peine qu'un misérable pourcent. Un tel échantillonnage, globalement, doit bien vouloir dire quelque chose. 1% d'utilisation, ce n'est plus un marché, c'est à peine une statistique. 1%, ce n'est rien de plus qu'un groupuscule marginalisé. Si ce groupuscule représente une nouvelle tendance, comme c'est le cas pour un navigateur comme Opera, NS7 ou Mozilla, c'est une chose; il faut leur ouvrir la voie et les traîter aux petits oignons. Mais dans le cas de Netscape 4.x, nous parlons ici soit d'irréductibles, pour la plupart de mauvaise foi, qui ne veulent simplement pas faire l'effort de se mettre à jour (ça devient leur problème, pas le mien), ou alors d'utilisateurs pris en otage. Que ces derniers soient prisonniers des technologies en place dans leur parc informatique ou bloqués par les limites de leurs propres connaissances n'y change strictement rien; ce sont des poids, des boulets enchaînés aux chevilles de l'avancement des possibilités offertes par le Web.

Ce deuxième groupe qui compose assurément la presque totalité de l'échantillonnage sondé se doit d'être supporté et de continuer à avoir accès à l'information disponible sur le Web. Mais être supporté ne signifie pas pour autant de jouir de la même qualité d'expérience utilisateur. Condamné qu'il est à diminuer avec le temps, au fur et à mesure que ceux qui le compose rejoindront le camp de la majorité (quand leurs patrons investiront dans un renouvellement du parc ou que leur beau-frère viendra leur installer un navigateur plus récent), ce 1% ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir. Qui voudrait investir une somme considérable de temps et d'argent pour entretenir ce groupe quand les ressources pourraient être mieux investies ailleurs ?

Prenons seulement l'exemple des feuilles de style, une technologie mise en place en 1996, vieille de 7 ans déjà. C'est bien dommage, mais il est impossible de hacker NS4 passé un certain point pour le forcer à adopter les CSS plus complexes... la plupart des règles n'étaient même pas encore mises en place quand le navigateur a été conçu... c'est la triste réalité. Pas plus que NS1 ne supportait les tableaux, NS4 ne supporte pleinement CSS-2. On aura beau invoquer tous les saints, taper du pied et retenir notre souffle jusqu'à devenir mauve, rien n'y changera... l'application est plus vieille que la technologie, un point c'est tout. Faut l'accepter, et accepter que NS4 est limité en terme de support. D'où l'intérêt de passer à autre chose et de faire travailler nos neurones sur d'autres problèmes, comme la construction de sites XHTML/CSS valides construits sans tableaux par exemple.

En 1998, c'était un très bon navigateur, mais en 2003, le constat est qu'il a très mal vieilli. Les gens de Netscape eux-mêmes, l'année dernière seulement, invitaient les utilisateurs à passer à leur version 6.2.3... quand même le concepteur prend position, c'est bien que l'application à fait son temps ! Mais honnêtement, en quoi est-ce important que NS4 offre le même rendu que MSIE 6, NS 7 ou Mozilla 1.4 ? On ne peut chasser deux lièvres à la fois. Ou on embrasse les technologies récentes et on se tourne vers le futur, ou on demeure dans les méthodes du passé et on continue de supporter les vieilles applications, au détriment de tous les points innovateurs autrement disponibles. Cependant, les normes offrent la chance extraordinaire de concilier les deux avec une rétro-compatibilité et une pérennité assurée... pourquoi ne pas en profiter dès maintenant ?

Les options de media print en sont un bon exemple... est-ce vraiment mieux de coder un printer-friendly version d'un site, de dupliquer tous les contenus et de coder un algorithme de transition pour les décontextualiser à leur sortie de la base de donnée, ou simplement récupérer les contenus existants et de leur coller une deuxième CSS ? Ce n'est qu'un des exemples de ce que les normes nous offrent, dès qu'on se libère du joug de Netscape 4. Honnêtement, je n'y vois que du bon, et pour moins cher en plus. De plus, c'est tout à fait faux de penser que coder standard prend plus de temps... c'est tout le contraire ! Bien sûr, ça prend un temps d'adaptation, mais quelle nouveauté n'en prend pas ? Il y a toujours une courbe d'apprentissage à tout, les normes n'y font pas exception. À mon sens, le jeu en vaut pleinement la chandelle. Sans compter qu'un site, codé pour être toujours aussi joli en NS4 que partout ailleurs, sera condamné à demeurer sur un ordinateur... jamais il ne fera la transition vers un cellulaire, un frigo ou un PDA... tandis qu'un site conforme lui, y ira automatiquement et ce, sans tous les langages autrement inutiles que sont les WAP, WML et autres CHTML de ce monde.

Mais l'essentiel de la question entourant la continuation du support de NS4 en 2003 se résume à ceci : pourquoi tous les utilisateurs d'un site devraient-ils subir une dégradation des possibilités qui leurs sont offertes simplement pour continuer de faire plaisir à une vieille technologie qui a clairement fait son temps ? Au moins, avec une position comme la mienne, je ne ferme pas la porte à personne... d'accord, je suis plus accueillant avec certains qu'avec d'autres, mais au moins tout le monde est le bienvenu à faire un petit tour chez nous.

Toutefois, la promesse de pérénnité du W3C est le seul gage concret que nous ayons d'une certaine évolution des technologies dans un même sens. Comment peut-on honnêtement mettre cela en doute simplement pour le principe de continuer à supporter NS4 ? Pourquoi pas NS3 tant qu'à y être ? Et Mosaic ? Il faut bien trancher quelque part. Tracer la ligne entre les navigateurs supportant le DOM du W3C et ceux qui ne le supportent pas me semble être le meilleur endroit pour ce faire.

Denis Boudreau | 2003.06.25 @ 02:13 | 16 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 24 juin 2003
par Denis Boudreau

Safari 1.0 : sortie officielle

Placardé sur tous les murs de carnets Web de "Maqueux" (non, je ne parle pas du rutilant Power Mac G5 avec son explosif dual processeur à 2GHz), vous avez probablement déjà vu l'annonce de la sortie chez Apple de la toute première version complète et officielle de Safari. Finalement sortie de sa phase préliminaire, cette petite bombe de navigateur alternatif (je commence à être franchement tanné de cette expression), basé sur l'engin de rendu KHTML de Konqueror contribue à améliorer le paysage Mac d'une navigation Web prenant avantage des standards. À essayer et qui sait, à adopter en support à Mozilla Firebird qui, dois-je vous le rappeler, est le navigateur officiel de CYBERcodeur.net :)

Denis Boudreau | 2003.06.24 @ 11:27 | 4 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 23 juin 2003
par Denis Boudreau

W3Québec : changement au programme

Et bien, c'est confirmé. Veuillez noter que la prochaine rencontre de W3Québec aura lieu exceptionnellement le lundi 28 juillet prochain à 19 heures aux locaux du RAAMM. Je profite de l'occasion pour vous rappeler qu'à partir du 28 août prochain (soit pas la prochaine rencontre, mais la suivante), nos assemblées se tiendront dorénavant tous les derniers jeudis de chaque mois, et non plus les premiers jeudis tel que c'était le cas auparavant sous l'ancien modèle inspiré de webstandards.meetup.com.

Pour cette fois-ci, nous allons devancer la rencontre de quelques jours afin d'accomoder certains d'entre nous qui pourront ainsi peut-être y assister. Entre autre, il sera possible d'y accueillir deux bons amis à moi, Samuel "Strictement cool" Latchman (de passage au Québec) et mon contributeur favori, le seul, l'unique Fabien "Bleizig" Le Bars, qui prendra l'avion spécialement pour l'occasion, de la pas-si-lointaine Washington. Plus de nouvelles au fur et à mesure que le temps avance, comme toujours au w3qc.cybercodeur.net - en attendant que notre liste de discussion reprenne du poil de la bête.

Denis Boudreau | 2003.06.23 @ 23:31 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 22 juin 2003
par Denis Boudreau

Garoo : un an plus tard

Aaaahhh... et dire que j'ai presque oublié de marquer le premier anniversaire du carnet qui propulsé l'ami Garoo (dont j'ai découvert la prose récemment) dans les hautes sphères du totalementCrétin. Toujours d'actualités, les propos de Garoo continuent d'enflammer les discussions et de gaspiller des flots de bande passante. L'ami Olivier (un vrai celui-là) nous résume bien où en est rendu le débat, un an plus tard :

Ce qui me gêne plus est de voir quelqu'un se lancer dans des tirades traitant d'ayatollah les défenseurs des standards. C'est n'avoir rien compris à ce que représente l'effort d'évangélisation. Défendre les standards c'est défendre des normes mais surtout défendre le respect que l'on doit à chacun, quel que soit l'outil qu'il utilise pour venir vous consulter. Les standards ne sont peut-être pas la réponse (je pense que si) mais dans ce cas, expliquez nous quelle est la bonne réponse pour construire des sites Web fonctionnant sur toutes les plateformes et accessibles. Je ne me sens pas investi d'une mission, je crois simplement que respecter des recommandations m'aidera dans mon travail et le rendra lisible au plus grand nombre. Je n'ai qu'une obsession, ne laisser personne à la porte d'un site Web, tout simplement.

Voilà. Je me disais qu'en tant qu'ayatollah moi aussi, je me devais de rendre justice à tout ce beau monde. Enfin, à ma façon bien personnelle. C'est toujours intéressant de constater que certains développeurs Web se sentent attaqués par les positions que nous défendons, tout en s'affairant à démolir et banaliser le travail d'évangélisation que nous mettons en place. Tiens, c'est amusant, ça me rappelle furieusement l'extrait de Zeldman, présenté hier en ces humbles pages. Je crois que je vais m'impliquer dans cette gue-guerre... Ça fait longtemps que je ne me suis pas fait ramasser en public ! :)

Denis Boudreau | 2003.06.22 @ 23:00 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 21 juin 2003
par Denis Boudreau

Une autre entrevue avec Zeldman

Zeldman accorde une autre entrevue, cette fois-ci à Marc A. Garrett de since1968. Toujours aussi intéressant à lire, Zeldman continue sa tournée de lait à propos de DWWS, parle de la situation actuelle et future du navigateur Web et nous donne son opinion sur la controverse entourant la difficulté à passer aux standards Web et aux CSS particulièrement :

But the "difficulty" of CSS has been even more greatly exaggerated than the "ease" of transitioning from old school table layouts to structured, semantic markup and well-made style sheets. Remember JavaScript? CSS is much easier to learn and use. One reason some people complain is that CSS has a learning curve, like everything else, and failure to master the learning curve in fifteen minutes shames some people who consider themselves web experts. If you've been online for years, and you're competent at HTML, XML, JavaScript, PHP, and other web technologies, it is embarrassing to feel like a beginner when your first CSS layouts don't work as you expected. Most people react to that embarrassment by learning more and trying a little harder, and these efforts always pay off. Soon the budding CSS expert can't believe he or she was ever afraid of style sheets. But a few frustrated first-timers prefer to give up and blast CSS on their web logs or on mailing lists. Some of these folks think they're revealing the secret truth about CSS, but all they're really showing is that they're unwilling to make a small effort to learn a new thing.

Honnêtement, vous en connaissez combien vous, des réfractaires aux respects des standards du Web qui ne correspondent pas à cette description ? Personnellement, j'en connais aucun. C'est pas facile pour une superstar du développement Web qui a bâti toute son expérience à grands coups de hacks bien sentis d'accepter que toute l'étendue de ses compétences est maintenant remise en cause par l'arrivée de nouvelles méthodes de développement normalisées au cœur desquelles les petits tours de passe-passe bien appréciés à la fin des années 90 n'ont plus lieu d'être aujourd'hui. Pourtant, s'il y a une constante en informatique (et spécialement en Web), c'est bien le changement. Quiconque décide qu'il en connait suffisamment et refuse de continuer à renouveller ses expertises décide par le fait même qu'il accepte de commencer à prendre du recul non seulement par rapport aux technologies, mais également par rapport aux autres.

Ceux d'entre eux qui seront les plus bornés seront les premiers à mourir loin derrière; les autres s'éteindont uns à uns, jusqu'à ce que l'industrie ait terminé son épuration... car entre deux développeurs, le choix est souvent facile. Mais que ceux-ci se consolent. Si l'industrie les laisse tomber parce qu'ils n'ont pas su évoluer avec le médium, les développeurs bornés pourront toujours se créer un Weblog et gueuler contre les standards, en tentant de démolir leur crédibilité. Après tout, c'est toujours plus facile de blâmer les autres que de blâmer sa propre faute.

Denis Boudreau | 2003.06.21 @ 09:09 | 1 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 20 juin 2003
par Denis Boudreau

Après W3Québec, W3Paris ?

Après 11 mois de silence et d'inactivité apparente (ne vous laissez pas berner, les évangélistes Français se rencontrent peu mais bossent beaucoup via la fibre optique), les rencontres mensuelles parisiennes portant sur les standards Web reprendront de plus belle le 2 juillet prochain à 20 heures, suite à l'heureuse initiative de Tristan, mon cher cousin Français. Une excellente nouvelle, spécialement si nos copains décident d'emboîter le pas à W3Québec et de créer une cellule promotionnelle de l'autre côté de l'Atlantique. Je verrais d'un assez bon œil des échanges entre les deux groupes afin d'unir nos efforts et de s'adresser à un public élargi. L'avenir nous dira quels bonnes choses sortiront de cette initiative renouvellée.

Denis Boudreau | 2003.06.20 @ 14:24 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Bleizig

jeudi 19 juin 2003
par Bleizig

Cookies et accessibilité

Voici une question qui me tracasse depuis un petit moment maintenant et à laquelle je n'ai pu trouver de réponse sur la toile. La problématique est la suivante : jusqu'à quel niveau peut-on utiliser les cookies sur un site sans pour autant en limiter son accessibilité ? Je pense que la question ne se pose pas lorsqu'il s'agit de se souvenir des préférences de l'utilisateur comme la dernière feuille de style utilisée ou encore ses coordonnées entrées comme par exemple dans les formulaires de contact et de commentaire sur ce site. En effet, les cookies ne sont utilisés dans ce cas que pour ajouter des fonctionnalités secondaires (mais ô combien pratiques ;-) sans pour autant affecter les fonctions principales du site.

Là où je me pose des questions est sur une utilisation des cookies telle qu'un utilisateur ne les supportant pas ou les ayant désactivés se verra contraint à un usage plus restreint du site. L'exemple le plus flagrant est le cookie de session. Un cookie de session en est un cookie contenant un code unique sauvé sur la machine de l'utilisateur permettant au serveur de reconnaître la session et d'agir en conséquence. Par exemple, si vous décidez d'avoir un espace membres sur votre site dont l'accès est protégé par mot de passe, l'utilisateur ne devra s'identifier qu'une seule fois par session et à partir de ce moment le serveur le reconnaîtra comme un utilisateur connecté et lui laissera visiter les pages réservées aux membres.

Dans l'exemple ci dessus, si vous n'acceptez pas les cookies vous ne pourrez tout simplement jamais vous identifier sur le site : je vous laisse le soin de l'essayer sur la toile, les exemples ne manquent pas. Alors dans ce cas, comment faire ?

Une solution possible et facile à implémenter en php est de passer le numéro de session à chaque requète dans l'url comme Amazon le fait (par exemple dans l'url http://www.amazon.com/exec/104-4093399-3003948 le dernier numéro est l'identifiant de la session). Personellement je n'aime pas trop les url à rallonge comme ça, je ne les trouve pas très 'propres'.

N'ayant pas trouvé d'autres solutions à ce jour, je me suis demandé s'il fallait considérer un site dépendant des cookies comme inaccessible. En effet je suis allé sur le site du Consortium pour récupérer la liste des fureteurs alternatifs et après en avoir examiné quelques un à la loupe, il se trouve que tous ceux que j'ai testé fonctionnent très bien avec les cookies. De plus, j'ai cherché sur toutes les pages du WAI le mot cookie mais n'ai rien trouvé de particulier. Il en est de même sur les principales ressources d'accessibilité sur la toile comme Dive Into Accessibility, Accessify, etc.

La seule raison que j'ai trouvée pour laquelle un navigateur peut ne pas supporter les cookies est que l'utilisateur les a désactivés manuellement (pour des raisons de paranoïa le plus souvent). A noter au passage que Mozilla ou Firebird, toujours à la pointe, font la différence entre cookies et cookies de session, permettant ainsi de désactiver les premiers tout en continuant d'accepter les seconds.

Ma conclusion à ce jour est donc de considérer les cookies comme accessibles jusqu'à preuve du contraire (j'en vois déjà qui grincent des dents ;-).

Alors voilà, je m'en remets maintenant à vous, aficionados et aficionadas de CYBERCodeur.net. Que pensez vous de tout çà ? En quoi ais-je tort ou raison de considérer les cookies comme accessibles? Connaissez vous des ressources sur Internet traitant de ce sujet ? Je vous remercie d'avance pour tous vos commentaires, vos avis précieux me permettront sûrement d'y voir plus clair dans cette affaire.

Bleizig | 2003.06.19 @ 00:13 | 7 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 18 juin 2003
par Denis Boudreau

Meet-the-Makers et J-Z, part II

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le Zeldman : sa vie, son œuvre, ses joies, ses peines, son rapport avec Internet. Oui, tout... Voilà, tel que promis il y a quelques jours, la suite de la conversation avec Jeffrey Zeldman (dont je parle beaucoup trop ces temps-ci malgré tout le respect et l'admiration que je lui porte). Meet-the-Makers lance la seconde partie de son entrevue et comme toujours, c'est instructif et passionnant, en autant que l'homme vous intéresse et vous inspire.

Lire Zeldman, c'est un peu comme s'abreuver directement à la source du savoir ou percevoir le schème de la matrice pour ce qu'il est vraiment. Quand on sort d'une lecture de Zeldman, on a toujours l'impression de mieux comprendre le Web, d'être plus centrés sur les véritables enjeux du médium. Communs sont ceux qui comprennent bien de quoi il est question, mais bien rares sont les habiles communicateurs qui parviennent aussi bien à faire passer leurs messages et à rassembler des masses autour de leurs idéaux. Inutile donc de vous dire à quel point je respecte et j'estime cette figure emblématique du Web. Mon petit côté groupie étant ce qu'il est, cette conversation avec lui m'a beaucoup plu parce que j'ai l'impression d'encore mieux le connaître et de le cerner, dans son style et ses opinions.

Dans cette seconde partie de l'entrevue, Jeffrey aborde plusieurs sujets plus personnels et donne son opinion sur plusieurs aspects intéressants se rapportant au Web. Parmi les plus dignes de mention à mes yeux, son commentaire sur l'importance des formats ouverts, basé sur sa propre expérience :

My studio was built around an Akai 12-track, an excellent machine, but with a proprietary format. Even the tapes it used were proprietary - not standard half inch or quarter inch. A year into it, Akai changed their tape format. My master tapes became museum pieces. Then the machine broke down and I couldn't easily arrange repairs or get parts. This experience would later make me highly receptive to the advantages of common technological standards, as in Web standards. When Web production started getting fragmented, complex, and overly expensive due to lack of support for W3C and ECMA standards, I'd already been there in my previous musical life, and I knew what would happen if we could not bring change.

Dans le même ordre d'idées, et surtout en ma qualité de petit mainteneur de weblog tout ce qu'il y a de plus amateur, j'ai particulièrement aimé ce qu'il avait à répondre à la question : "Quels conseils offrez-vous aux gens qui tentent de développer avec succès un Weblog ?"...

Write about what really interests you, not about what you think people want to hear. On any personal site, Weblog or not, when people write to you in response to something you've written or to some aspect of your site's design or usability or accessibility, consider what they have to say. Don't imitate. Find your own voice and your own visual style. Stick with it. And don't waste brain cells worrying about your site's comparative popularity. It's not how many people read your stuff, it's who reads it, how deeply they connect, whether some of your ideas ring true with them, and whether some of them respond in kind. It's a two-way medium and it should be as educational for you as it is for your readers. Maybe even more educational for you. I've learned more from people who read my sites than they've learned from me.

Ceux qui sont entrés en contact avec moi au fil des mois (et plus particulièrement depuis l'implantation de la v3.0) savent à quel point il m'est important de faire un suivi méthodique sur ce que les utilisateurs de CYBERcodeur.net pensent ou ont à dire suite à l'information que je partage. Dans une entreprise comme l'évangélisation des normes, il faut savoir demeurer près des gens, les épauler, répondre à leurs questions, être disponible et surtout ouvert d'esprit et de cœur. Je suis constamment étonné de voir à quel point j'apprends de votre feedback, comment certaines phrases lancées innocemment peuvent générer les conversations les plus passionnantes. Ces quelques petits conseils prodigués par Zeldman sont emplis d'une sagesse marquée par le succès, un succès qui dure depuis maintenant neuf ans. On peut dire que le monsieur sait de quoi il parle. Dans ces moments-là moi, je me tais et j'écoute.

Finalement, parce qu'il faut bien conclure un jour, j'ai aussi été marqué par cet autre passage à propos des idées reçues à l'effet que le design de sites Web conformes, standardisés et accessibles était un gage d'ennui et de limitation artistique le plus profond. On en a déjà beaucoup parlé partout sur le Web. C'est vrai que lorsque les gens entendent les mots "standards Web", instinctivement des images négatives leurs viennent en tête... après tout, y a t-il quelque chose de plus ennuyant que le conformisme ? Pourtant dans le domaine des standards Web, rien n'est ennuyant, au contraire. Tout est empreint de défis.

There's this misunderstanding that designing with standards is about following rules. Designing with standards is a continuum and it's a creative act, not a dull filling in of the blanks. That misconception prevents some Web professionals from finding out about Web standards, like a similar misconception that accessible sites have to be ugly and look undesigned, which is utterly false but widely believed. You might as well say designing with Flash is about following rules. After all, there are rules to the way ActionScript works. The point is that none of these tools dictate how you design or limit your creativity in any way.

Alors voilà pour ce carnet, mes impressions à chaud sur l'entrevue avec Zeldman. Ais-je besoin de vous inviter à aller le lire ? Plus que de simplement y assouvir vos bas instincts de voyeurisme, vous y découvrirez un peu plus ce qui compose l'homme qui fait évoluer radicalement la façon dont on bâti aujourd'hui les sites Web de demain.

Denis Boudreau | 2003.06.18 @ 23:28 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 18 juin 2003
par Denis Boudreau

Cartographier la blogosphère

Ed Nixon, duquel vous vous rapellez peut-être pour sa liste des weblogs et autres carnets portant sur les standards en mai dernier en a remit une couche hier en y ajoutant plusieurs autres sites, dont la plupart dans des langues autres que le français et l'anglais. La liste s'allonge et c'est vachement plaisant de constater que le sujet intéresse de plus en plus de gens au point de prendre le porte-voix et de se lancer dans la blogosphère, sans mentionner le fait que les sites francophones listés parviennent ainsi à déborder du cadre de leur langue pour être lu également par d'autres.

La seule ombre au tableau me semble être le fait que cette liste, malgré les meilleures des intentions, est condamnée a être caduque avant même d'être lancée, du à l'impossibilité technique de la maintenir à jour dans un univers aussi chaotique et dynamique que le Web. C'est pour cette raison d'ailleurs que de nombreuses personnes sur public-evangelist demandent au Consortium d'archiver la liste sur le site du W3C afin d'offrir un point central jouissant d'une forte visibilité, dans le but d'accroître les chances de la voir maintenue à jour... et parlant de mises à jour, je vois d'emblée que pour les sites francophones, cette liste n'est pas au niveau. D'un simple coup d'œil, il faudrait qu'on y retrouve également les sites de Pompage, de VincentR, de Greut, de FrançoisH, de PhilippeJ, de ThierryG, de FrançoisP, etc.

J'en oublie combien ? Dressons une liste des laissés-pour-compte et soumettons-là à Ed Nixon... il les y ajoutera aussitôt. Essayons de faire de cette liste un point de centralisation de nos efforts d'évangélisation francophones !

Denis Boudreau | 2003.06.18 @ 08:45 | 8 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 17 juin 2003
par Denis Boudreau

ALA 158 : touches d'accessibilité

A List Apart semble bel et bien revenu sur les rails avec un deuxième article en autant de semaines. Cette fois-ci, c'est au tour de Stuart Robertson du renommé et nouvellement redessiné DesignMeMe de prendre la parole et de nous entretenir sur les bienfaits des accesskeys. Je suis personnellement très content de voir un tel article sortir des presses d'ALA parce que ce type d'article avait rarement été produit par le passé. De plus en plus de développeurs Web prennent avantage des possibilités d'ouverture qu'offrent les touches d'accessibilisation sur leurs sites Web, ce qui a pour impact de considérablement améliorer l'expérience utilisateur de tout un groupe d'internautes marginalisés par leur différence (que celle-ci soit purement physique ou d'intérêt).

L'intérêt principal de l'article par contre consiste en les nombreuses alternatives présentées pour rendre l'utilisation de ces touches connues des visiteurs. C'est un problème dont nous avions longuement discuté pour OpenWeb, sans forcément arriver à un concensus faisant l'unanimité. À moins de développer une politique d'accessibilité très élaborée ou un mode d'emploi de votre site (mais qui lit ce genre de trucs ?) ou encore, d'ouvrir le capot pour vérifier leur existence, il est bien difficile de deviner leur présence. Cet article vous permettra d'ajouter deux ou trois tours dans votre sac en ce qui les concerne; ça peut toujours servir.

[ MàJ ] : Question de prêcher pour ma paroisse et vous faire bénéficier des apports d'accessibilisation de CYBERcodeur, je vous retransmets ici la liste des touches d'accessibilité implantées sur ce site. Vous verrez si vous vous mettez à les utiliser; elles permettent de se rendre partout et beaucoup plus facilement et rapidement qu'avec la souris :

  1. ALT+s = Sauter directement aux contenus
  2. ALT+1 = Retour à la page d'accueil
  3. ALT+2 = Accès aux archives du site
  4. ALT+3 = Accès à la section des articles
  5. ALT+4 = Accès au moteur de recherche
  6. ALT+5 = Accès à la section des questionnaires
  7. ALT+6 = Accès à la section webConforme (à venir)
  8. ALT+7 = Accès à la section accessibilité
  9. ALT+8 = Accès à la section conformité
  10. ALT+9 = Accès à la section de contact
  11. ALT+0 = Accès à la section w3qc
  12. ALT+z = Accès à la section des liens
  13. ALT+y = Accès à la section du rss

Denis Boudreau | 2003.06.17 @ 08:17 | 7 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 16 juin 2003
par Denis Boudreau

CYBERcodeur : le calme après la tempête

Il est tard et je n'ai pas de versions de MSIE inférieures à 6.0 SP1 à la maison... par contre, dans mon fidèle Opera 7, tout semble être revenu à la normale, côté affichage et CSS alors qu'il y a quelques heures à peine, ça chiait de tous bords tous côtés... le problème serait-il définitivement réglé ? Je crois que oui ou, devrais-je dire, j'ose l'espérer. Après tout, on a pas que ça à faire, hein ? Il y a tout un Web à surveiller !

Quelques petites modifications à mes CSS ont réussi à avoir raison de la grosse bête de l'incompatibilité CSS, sans compter une malencontreuse insouciance de ma part qui causait de nombreux problèmes d'affichage. Pour l'info, l'utilisation du @import dans un media type print causerait des problèmes sérieux sous les anciens navigateurs. Ne me demandez pas pourquoi j'ai eu recours au @import pour définir mon print, je crois que c'est un stupide test oublié par votre humble serviteur. Aussi simple que ça... mais en le remplaçant par un traditionnel link rel="stylesheet", le tout ne fut plus qu'un mauvais souvenir... enfin, vous me le confirmerez sûrement dans les prochaines heures. Chez Opera du moins, tout est maintenant rentré dans l'ordre.

Si vous disposez de configurations permettant de tester le tout sous Win/Mac MSIE 5.x, je vous invite cordialement à tester abondamment le tout et à me faire part de tous problèmes existants s'il en reste. Avec un peu de chance, nous pourrons retourner à notre programmation régulière dès demain matin !

Denis Boudreau | 2003.06.16 @ 23:48 | 9 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 16 juin 2003
par Denis Boudreau

CYBERcodeur accidenté

Bon, je sais pas ce que j'ai fait comme conneries ce week-end avec mes fichiers et mes CSS, mais j'ai littéralement tué le site pour tous les utilisateurs de MSIE 5.x et d'Opera, où il n'y a à peu près plus rien qui s'affiche convenablement. L'ironie du sort veut que même les utilisateurs de NS4 obtiennent une version de meilleure qualité, sans présentation, mais au moins, avec du contenu ! Toutes mes plus plates excuses à ceux qui en seront affectés, comme Patrick qui me faisait part du problème ce matin... J'ai fait une série de tests jusqu'à présent, mais toujours rien de concluant. Je retourne à ce problème dès que je trouve quelques minutes, avec la ferme intention de le régler le plus rapidement possible. D'ici là, je ne peux que vous proposer d'essayer Mozilla Firebird...

Denis Boudreau | 2003.06.16 @ 12:44 | 9 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 16 juin 2003
par Denis Boudreau

webStandards.TO prend forme

Les initiatives se multiplient et se ressemblent toutes un peu quand même. Le 19 juin prochain aura lieu la seconde rencontre Torontoise sur les standards du Web, mise de l'avant par le seul et unique Joe Clark, que vous connaissez sûrement pour l'excellent "Building Accessible Websites", qui avait fait un tabac monstre ici comme ailleurs sur le Web lors de sa parution il y a quelques mois. Étant donné que leur première rencontre avait été marqué par un temps de chien, avec grèle, neige et glace, souhaitons leur pour cette deuxième rencontre un chaud soleil de canicule ontarien ! Y'a t-il vraiment qu'au Canada qu'on peut vivre des aussi grands écarts de température en si peu de temps ?

Denis Boudreau | 2003.06.16 @ 08:55 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 16 juin 2003
par Denis Boudreau

CSS : une de perdue, une de retrouvée !

En testant les feuilles de style classiques à mon réveil ce matin, je me suis rendu compte qu'en les améliorant considérablement pour permettre une plus grande flexibilité au niveau du design, je me suis complètement gouré et j'ai partiellement détruit ces CSS sous MSIE... Bon, je pourrais vous dire que sous Mozilla Firebird pourtant, tout continue de bien fonctionner, mais vous vous en doutez déjà... vous savez déjà trop bien pour l'avoir lu partout sur le Web que Firebird est supérieur, alors je ne vous le redirai pas ici en plus ! Mais n'ayez crainte, ce n'est qu'une question de temps avant que le tout revienne dans l'ordre puisque je viens de découvrir la cause de tous ces tracas. Je corrige le plus rapidement possible. En attendant, je vous invite à essayer la série Tristanesque, vous verrez on y prend goût. :)

Évidemment, si quelque chose vous semble louche, je vous invite à généreusement rafraîchir la cache de votre navigateur ; il y restera probablement des vieux bouts de CSS périmés.

Denis Boudreau | 2003.06.16 @ 07:54 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 15 juin 2003
par Denis Boudreau

CSS Tristanesque : ze return

Eh oui !, ce n'était qu'une question de temps avant que je ne rapplique avec une CSS sur fond sombre pour satisfaire aux exigences de certains de mes lecteurs qui souffraient de mon fond d'écran pale... Voici donc le retour des feuilles de style tristanesques, inspirées et mises en place en l'honneur d'un certain cousin Français dont je tairai le nom par pure coquinerie. :)

Comme ce fut le cas par le passé, j'ai voulu utiliser le styleSwitcher mis en place sur ce site pour expérimenter avec la disposition des éléments existants dans le but de démontrer la flexibilité d'un design XHTML / CSS dont la présentation est complètement séparée de la structure... En espérant que cette version améliorée vous plaise, en modèle I et II !

Denis Boudreau | 2003.06.15 @ 23:22 | 4 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 14 juin 2003
par Denis Boudreau

Nouvelle édition de Pompage.net

Qu'on se le dise ! L'édition de juin de Pompage.net vient de paraître et met en lumière un article de Jeffrey Zeldman dont vous avez tous entendu parler, le légendaire "Better Living with XHTML". Devenu, pour les besoins de la cause, "Changez-vous la vie avec XHTML", cet article qui s'inscrit dans la tradition d'excellence de Pompage de présenter des articles didactiques sur toile de fond de normalisation Web n'a qu'un seul but : vous aider à améliorer votre existence de codeur. Comment ? Et bien, pour le découvrir, faudra aller me lire tout ça !

Denis Boudreau | 2003.06.14 @ 19:15 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 13 juin 2003
par Denis Boudreau

IE5/Mac : chronique d'une mort annoncée

Zeldman nous annonce la mort officielle de Tasman et du navigateur IE5/Mac. Après nous avoir fait un bel historique de l'application, Jeffrey nous explique ce que l'avenir nous réserve dans l'univers des agents utilisateurs avec les nouveaux plans de MicroSoft, maintenant qu'ils ont achevé de liquider leur produit vedette sous toutes les plate-formes où il était distribué. C'est curieux, tout d'un coup, ma journée grise et pluvieuse me semble aussi plutôt triste et morne... Les prochaines années seront-elles aussi stériles qu'on pourrait être porté à le croire ?

Denis Boudreau | 2003.06.13 @ 17:52 | 5 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 13 juin 2003
par Denis Boudreau

Illumination à la sauce Mezzoblue

Dave Shea, que j'ai connu suite à l'initiative CSS Zen Garden il y a quelques semaines, relisait dernièrement un coup de gueule d'Owen Briggs datant de 2001 intitulé "Design Rant" que je me propose éventuellement de traduire pour Pompage. Comme c'est souvent le cas dans des moments de réflexions intenses, ses petits neurones se sont excités, se sont frottés ensembles et du coup, l'illumination se fit dans sa tête, tout le tableau devint très clair. Du coup, il comprit les motivations du W3C, il comprit les véritables enjeux de la standardisation, il comprit pourquoi les standards sont importants :

The World Wide Web Consortium, he says, is taking the long view. Rather than duplicate past experiences like NASA's Viking mission, the data for which is no longer readable by machines, the W3C is planning for the future now. Each new spec coming out is considered in a historical context, as new features added extend existing capabilities, instead of replacing them. An evolving language, each baby step along the way has to set the stage for the giant leaps to come in future revisions. So as not to break stuff.

Je vous invite à aller lire sa réflexion sans plus attendre. Particulièrement éclairée sur les aspects relatifs à l'avenir des normes et du Web lui-même, ses théories valent franchement la peine qu'on y excitent nos petits neurones aussi.

Denis Boudreau | 2003.06.13 @ 17:39 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 13 juin 2003
par Denis Boudreau

Clarifier les messages du validateur W3

Si vous faites partie de ceux qui, comme moi, trouvez que bien souvent les messages d'erreurs cryptiques du validateur W3C aurait tout avantage à être plus conviviaux pour le bénéfice de l'utilisateur moyen, vous serez heureux d'apprendre que dans le processus d'amélioration du validateur, une discussion est présentement en cours sur la liste de discussion www-validator@w3.org afin de faire un effort de clarification de ces messages pour les rendre plus significatifs. Si je me fie à ma petite expérience de la chose, je suis convaincu que mon apprivoisement du validateur aurait été beaucoup plus agréable si l'application m'eut envoyé de sympatiques messages d'erreurs au lieu de ces textes souvent imcompréhensibles qui nous sont servis lorsque nous commettons des erreurs de code. Combien de fois ai-je introduit le validateur à un collègue en l'invitant à l'essayer pour me faire dire par la suite que c'était beaucoup trop compliqué, qu'il n'y avait rien compris, qu'il ne savait pas par où commencer, etc.

Pour rendre l'application des normes du Web plus accessibles, il importe d'alléger un peu la lourdeur communicationnelle qui caractérise le validateur. C'est la raison pour laquelle j'ai joint ma voix à celle de Zeldman aujourd'hui lorsqu'il a envoyé un message sur la liste, dans le but d'inciter les développeurs du validateur à retravailler la convivialité de l'application. Résultat, les développeurs nous ont donné accès à la liste complète des messages issus du validateur, en nous invitant à proposer des alternatives aux textes actuels. Si vous avez des appréhensions vis-à-vis certains messages utilisés par l'outil, c'est maintenant le moment où jamais de faire valoir vos opinions sur la question. Comme d'habitude, tout cela se passe sur la liste de discussion du validateur : www-validator@w3.org

Denis Boudreau | 2003.06.13 @ 16:40 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 13 juin 2003
par Denis Boudreau

Impacts du budget Séguin sur le multimédia

Permettez-moi de faire un petit saut en politique provinciale aujourd'hui pour vous présenter les impacts du nouveau budget libéral de Jean Charest. Si vous faites du Web ou du multimédia au Québec, ce vendredi 13 pourrait bien être annonciateur de mauvaises nouvelles en ce qui vous concerne. En effet, depuis le dépôt du premier budget libéral hier, on peut dire que le marché vient d'essuyer un solide revers, étant donné que les mesures fiscales de soutien au secteur du multimédia et des contenus numériques interactifs tout juste d'éponger de solides pertes :

Le budget annonce une réduction de 25 % de l'aide octroyée à certaines activités économiques ou financières dont la production de titres multimédias. Précisément, le crédit d'impôt pour la production de titres multimédias (volet général et volet entreprises spécialisées) subit une baisse de 25 %. Depuis la lecture du discours du budget, les titres multimédias produits sans être l'objet d'une commande et qui sont destinés à être commercialisés voient leur crédit d'impôt porté à 30 % des coûts de main-d'oeuvre admissible plutôt que 40 %. La prime à la production en langue française est réduite de 10 % à 7,5 %. Ainsi, le crédit total pour cette catégorie de titres est maintenant de 37,5 % au lieu de 50 %.

À titre d'exemple, un budget de production d'une valeur de 500 000 $ d'un titre multimédia, dont les frais de main-d'oeuvre sont évalués à 65 % des coûts totaux, verrait le crédit passé de 162 500 $ à 121 875 $, soit une diminution de plus de 40 000 $. Le budget du ministre des Finances abolit presque tous les programmes qui accordent des avantages fiscaux aux entreprises qui s'établissent dans des zones désignées (Cité Multimédia, Carrefours de la nouvelle économie, Cité du commerce électronique, etc.).

L'Alliance NumériQc promet de réagir rapidement à cette annonce et de nous faire connaître sa position à cet effet.

Denis Boudreau | 2003.06.13 @ 12:40 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 13 juin 2003
par Denis Boudreau

Un nouveau dans la famille... ou deux ?

Ça me fait extrèmement plaisir d'accueillir Greut dans notre petite famille de bloggueurs. Pour avoir eu l'occasion de le lire à plus d'une reprise sur divers carnets quotidiennement consultés dont ceux de Tristan et de Sam, je me réjouis d'avance de son apport éventuel à la blogosphère francophone. Allez vite y faire un tour, vous verrez. Les contenus y sont déjà intéressants et l'interface, agréable comme tout. En plus, c'est conforme et accessible. Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est une entrée remarquée.

Et pendant que nous sommes dans les annonces d'intérêt public, je me permets également de vous signaler l'arrivée d'un deuxième weblog, celui-là d'un ami personnel et partenaire de W3Québec, portant sur la rédaction technique et les normes ouvertes. Redactech.com, développé par l'ami David Tremblay, promet également d'être intéressant. Deux ressources à surveiller de très près.

Denis Boudreau | 2003.06.13 @ 01:50 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 13 juin 2003
par Denis Boudreau

Zeldman dans l'erreur

Une récente enquête sur la validité des documents Web démontre que Zeldman n'avait pas tout à fait tort de déclarer 99.9% des sites Web étaient obsolètes (voir l'article paru l'année dernière sur Digital-Web ou mieux encore, procurez-vous son plus récent bouquin)... Si on se fie aux résultats publiés, ce serait effectivement 99.29% des sites qui ne seraient pas conformes aux exigences du validateur W3C... Sur un total de 2.4 millions de sites évalués, ça en fait pas beaucoup qui sont irréprochables en terme de conformité... mais c'est une perspective plus encourageante tout de même que celle initialement dépeinte par l'ami Zeldman. Petit train va loin.

Denis Boudreau | 2003.06.13 @ 01:16 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 13 juin 2003
par Denis Boudreau

Comparatif entre deux alternatives

Emmanuel Clément, dans son infinie bonté, nous fait l'honneur d'un tableau comparatif entre les navigateurs les plus populaires et les plus performants de l'heure. Dans le coin rouge, MSIE 6.0 SP1, et dans le coin bleu, Mozilla FireBird 0.6. À consulter si vous désirez comprendre un peu plus pourquoi l'on considère Internet Explorer comme un mauvais navigateur pour arpenter le Web et si vous n'avez pas peur des effusions de sang... Ça promet d'être un beau massacre.

Denis Boudreau | 2003.06.13 @ 01:11 | 3 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 13 juin 2003
par Denis Boudreau

En route vers un FrontPage assaini ?

En prenant un certain recul vis-à-vis mes récents commentaires à l'égard de MicroSoft, suite à l'achat du silence d'AOL par le géant de Redmond, je me suis rendu compte dans les derniers jours qu'à mon insu, CYBERcodeur.net avait nettement pris une tournure anti-MicroSoft. C'est vrai, je dois l'admettre, plus que jamais je tends vers un boycott de leurs produits, mais mon désir est de demeurer le plus intègre possible par rapport aux faits et de laisser mes démons aux vestiaires lorsqu'il est temps de citer leurs bons coups. Et parlant de bons coups, tout porte à croire qu'ils en préparent un avec la prochaine sortie de FrontPage, l'éditeur HTML le plus propriétaire et le moins conforme qui soit (oh, pardonnez-moi la petite rechute !)...

Si l'on en croit C|Net News, la prochaine mouture de FrontPage, FrontPage 2003 qui est prévue pour cet été quitterait définitivement les ligues mineures pour venir s'attaquer au marché de l'édition Web professionnelle et compétitionner les DreamWeaver et autres GoLive de ce monde. Apparemment, les développeurs du logiciel aurait entendu entre les branches que les utilisateurs étaient massivement mécontents de la piètre qualité du code généré par l'outi. C'est du moins ce que nous confie Melisa Samuelson, product manager pour MicroSoft :

We've heard in the past that customers felt our code wasn't transparent enough, that we generated messy code," she said. "We've really focused on generating clean, industry-standard HTML code.

Et bien, si les rumeurs sont effectivement exactes, cela s'avère une excellente nouvelle pour la promotion des standards... Avec un outil plus conforme aux normes, nous aurons un peu moins de pages construites n'importe comment à polluer le web, donc des documents potentiellement plus portables et plus accessibles. Mais entre vous et moi, j'aimerais bien rencontrer le premier développeur Web professionnel qui affirmera haut et fort sans avoir honte utiliser frontPage pour faire son développement HTML quotidien. Il y a des passés qui nous suivent longtemps, et des mauvaises premières impressions qui sont difficiles à oublier.

Denis Boudreau | 2003.06.13 @ 00:39 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 12 juin 2003
par Denis Boudreau

Confrontations idéologiques

Si vous ne prenez pas la peine de lire les commentaires associés aux carnets de ce site, vous êtes en train de manquer un très intéressant et très stimulant échange entre votre humble serviteur et Olivier Lebra sur l'intérêt du respect des normes et tout ce qui en découle... Allez-y faire un tour et laissez vos impressions, c'est un bon petit débat de fond !

Denis Boudreau | 2003.06.12 @ 23:14 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 11 juin 2003
par Denis Boudreau

W3Québec : première couverture

Et bien ça alors ! Quelle ne fut pas ma surprise ce matin, lorsque je reçu mon édition quotidienne du bulletin bénéfice.net de constater que W3Québec faisait la une d'aujourd'hui ! Quand on dit qu'on sent que ça commence à bouger ! Excusez-moi, je dois retourner soigner mes chevilles... elles enflent encore sous l'émotion ! :)

[ MàJ ] Oh !, et puis, pourquoi pas ? Je me fais plaisir et je vous l'offre en ces pages pour la postérité !

W3Québec : un collectif visant à promouvoir les normes ouvertes

Les professionnels de l'industrie auraient tout intérêt à connaître le collectif W3Québec. Cette association montréalaise regroupe de nombreux spécialistes de l'industrie des nouvelles technologies et vise à faire connaître et à promouvoir les normes ouvertes adoptées par le W3C. [...] C'est pour ces raisons, et plusieurs autres que des professionnels de l'industrie, à l'initiative de Denis Boudreau, éditeur du site CyberCodeur, se sont regroupés pour fonder le collectif W3Québec et se vouer ainsi à la promotion et à l'évangélisation en entreprise des avantages induits par l'application des normes du Consortium W3.

D'ailleurs, les plus perspicaces d'entre vous auront reconnu l'extrait du texte intitulé "Promesse" de Michel qui provient d'un article qu'il avait écrit pour le Devoir il y a un certain temps, et qu'il avait eu la bonté de reproduire dans son Weblog en mars dernier. Inutile de vous rapeller que ce texte m'avait profondément marqué... puisqu'il figure toujours en tête de ma politique d'accessibilité, trois mois plus tard !

Denis Boudreau | 2003.06.11 @ 11:45 | 17 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 11 juin 2003
par Denis Boudreau

W3Québec : compte-rendu et initiative

Alors, pour tous ceux que ça intéresse, le compte-rendu de la dernière rencontre de W3Québec datant de jeudi le 5 juin dernier est maintenant en ligne. Consultez-le pour tout savoir sur les progressions actuelles et éventuelles de ce projet. La rencontre de ce mois-ci à vu poindre beaucoup de nouveautés, dont une initiative heureuse qui plaira probablement à beaucoup d'entre vous. L'initiative FAQ sur les standards du Web, le premier véritable projet public de W3Québec, vous ouvre grands les bras. Alors, si vous souhaitez devenir contributeur pour ce projet, n'hésitez pas une seconde et contactez-moi (Denis) par l'intermédiaire de ce formulaire.

Denis Boudreau | 2003.06.11 @ 11:39 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 10 juin 2003
par Denis Boudreau

L'utilisabilité importe à votre entreprise

"The Usability Company" est une firme anglaise se spécialisant dans les services d'optimisation de l'expérience utilisateur comme, vous l'aurez deviné, les aspects reliés à l'utilisabilité. Son infolettre de juin comprend un court texte expliquant pourquoi cet aspect du développement Web est primordial pour toute entreprise espérant soigner son image de marque sur Internet. Si tout le monde peut reconnaître d'emblée une mauvase gestion des principes d'utilisabilité (navigation confuse, difficulté de repérage, etc.), bien peu d'internautes parviennent à identifier une utilisation intelligente de ces principes. La raison en est simple; l'utilisabilité, comme un bon scénario de film, se remarque seulement quand le travail est bâclé. Et une image de marque bâclée est difficilement ce qu'une entreprise souhaite projeter à sa clientèle.

Denis Boudreau | 2003.06.10 @ 23:47 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 10 juin 2003
par Denis Boudreau

Utilisabilité ou convivialité en 5 points

Whitney Quesenbery du site WQusability.com se penche sur les aspects de la convivialité avec les logiciels et leurs interfaces depuis des années. Sur son site, elle présente une série d'articles sur le sujet, dans le but d'initier le lecteur à l'art de la convivialité des interfaces et des relations humains / machines. Récemment, elle a contribué à la publication d'un livre portant sur les épineuses questions de communication par le design, d'interactivité et autres apects d'une expérience utilisateur positive. L'article que je vous propose aujourd'hui est en fait un extrait d'un chapître du dit bouquin, dans lequel Whitney présente les 5E de l'utilisabilité : effective, efficient, engaging, error tolerant et easy to learn.

J'ai toujours beaucoup apprécié les efforts de vulgarisation mis de l'avant par les experts dans les disciplines théoriques. Elles ont souvent l'avantage de nous donner des trucs pour mieux comprendre la globalité de la domaine ou encore se rappeller comment en fonctionne tel ou tel aspect. Avec "Using the 5Es to Understand Users", vous allez définitivement pouvoir aborder les principes de convivialité avec un regard nouveau. Bien sûr, il n'y a rien de révolutionnaire sous le soleil ; ce sont des conseils que l'on a entendu mille fois auparavant. Organiser des rencontres avec les utilisateurs, leur faire essayer le produit, prendre en note leur commentaires, observer leurs agissements, etc. Toutefois, il est quand même intéressant de le noter, ne serait-ce que pour l'angle innovateur par lequel le sujet est abordé. À lire un de ces quatres, quand vous aurez assez lu sur les normes pour une seule journée.

Denis Boudreau | 2003.06.10 @ 23:03 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 10 juin 2003
par Denis Boudreau

22 mois pour battre le géant

Vingt-deux longs mois, ou avril 2005... c'est tout le temps que mettra MicroSoft pour sortir son prochain système d'exploitation nommé LongHorn, au centre duquel se dissimulera l'éventuel remplaçant à Internet Explorer. Ajoutés aux quelques 21 mois déjà passés depuis la sortie de leur dernière version du navigateur (octobre 2001), ça nous donne pas moins de 43 mois s'étant écoulés entre les deux versions (ou si vous préférez, plus de trois ans et demi). J'ai bien hâte de voir où en seront rendus les navigateurs alternatifs à ce moment, et à quel point MicroSoft sera en mesure d'offrir un produit compétitif à ce que Mozilla, Opera, Konqueror, Safari et les autres seront en mesure d'accomplir d'ici là en terme de respect et support des normes.

Vingt-deux long mois... près de 666 jours... ça nous donne beaucoup de temps pour allumer des lampions et de prier en faveur de l'initiative du libre !

Denis Boudreau | 2003.06.10 @ 22:58 | 1 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 09 juin 2003
par Denis Boudreau

Nouvelle barre d'outils pour FireBird

Ah !, ce qu'il fait bon planer sur les ailes de l'oiseau de feu lorsqu'on est développeur Web ! Comme si FireBird n'était déjà suffisamment performant avec ses nombreux modules d'extension comme Checky et autres bijoux issus du libre, voici qu'une nouvelle barre d'outils vient s'ajouter à ma configuration pour me permettre d'optimiser plus encore mon expérience de navigation. La Web Developer, conçue par Chris Pederick, ressemble énormément à la pnhToolbar dont j'ai fait mention par le passé et de laquelle je me sers quotidiennement, mais en plus jolie, avec ses petites icônes et en améliorée, avec ses fonctionnalités intégrées. Parmi celles-ci, notons le redimensionnement pré-intégré de la fenêtre du navigateur et la gestion des formulaires. En bref, un joli bonus pour les amants du libre et un vibrant pied-de-nez pour les autres agents utilisateurs qui continuent de mordre la poussière... [ via les Pompeurs - Jérôme Lipowicz ]

Denis Boudreau | 2003.06.09 @ 12:21 | 5 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 09 juin 2003
par Denis Boudreau

CYBERcodeur : record d'assistance

Wow !, j'ignore ce qui a causé cette explosion de mes statistiques de fréquentation la semaine dernière, mais la moyenne quotidienne de visites sur CYBERcodeur est passée de 288 visites par jour à 379, avec des plafonds de fréquentations dépassant les 470 visites. Seulement avec les visiteurs uniques, pour la semaine, on note une augmentation de près de 45%, avec un nouveau total se chiffrant à 1463 ! Y'a pas à dire, l'addition du fil RSS suivi de la v3.0 incluant commentaires et amélioration du design ont vraiment fait le travail que j'espérais d'eux. Et bien, à tous ces nouveaux visiteurs (ou à ceux qui reviennent plus souvent) je dis merci et bon séjour en ces pages ! :)

Ainsi donc, un nouvel objectif pour la v4.0 : un plancher minimal de 700 visites par jour ? Du lot, il y aura sûrement quelques nouveaux convertis aux standards Web ou en voie de le devenir... Allez hop !, au boulot !

Denis Boudreau | 2003.06.09 @ 08:45 | 1 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 09 juin 2003
par Denis Boudreau

Znarf News : deals et standards

Le récent deal MicroSoft / AOL aura au moins de bon qu'il a achevé de me confirmer dans un questionnement que je tenais depuis longtemps au sujet de mon esclavage forcé aux produits de Bill Gates. Le logiciel libre, encensé comme il l'est autour de nous depuis des mois m'envoûte et me charme, alors que je me sens progressivement entraîné vers lui. La perspective de connaître autour de moi des gens susceptibles de m'aider à libérer mon esprit achève de m'inquiéter sur ma capacité à m'adapter à Linux. De plus, savoir que je pourrai toujours me fier sur mon séduisant FireBird pour naviguer le Web est une satisfaction incommensurable. Peut-être que j'opterai également pour un Mac... pourquoi pas ? L'OS X est très bien, et Safari excellent à ce qu'on raconte. À l'aube de me procurer un laptop, tout ce qui est certain, c'est que MicroSoft ne viendra pas installer ses saloperies de .dll dedans, ni ses technologies propriétaires à la con.

Et surtout, il est hors de question que j'investisse un sou dans LongHorn... mon argent est mieux dépensé ailleurs. Est-ce à dire que je n'essairai jamais la prochaine mouture du navigateur de MicroSoft ou de son système d'exploitation ? Et bien, c'est un sacrifice que je suis prêt à subir. :)

François Hodierne nous donne son opinion sur le deal MicroSoft / AOL et franchement, c'est tout à fait en ligne avec ma pensée. Au lieu de se sentir défaitiste, efforçons-nous à voir positivement ce qui s'en vient. Je vous glisse un petit bout de ses impressions dans ces pages... à vous d'aller boire le reste. Reste à voir à quel point je parviendrai à faire passer une telle position en entreprise sans récolter titres d'hérésies et sermonnades offusquées :

Je suis optimiste, notre cause est juste, je pense que dans le futur, nous compterons plus de victoires que de défaites. Il faut évangéliser, montrer au grand public les énormes limites de MSIE en matière de rendu, la facilité d'installation et la puissance de Mozilla Browser.

Je pense qu'en oubliant l'existence de IE, en utilisant massivement les PNGs transparents, les éléments en Position Fixed, les tailles minimum et maximum, les pseudo-class (:hover) sur tout les éléments et autres avancées technologiques que Microsoft n'a pas daigné porté, nous pourrons prouver simplement aux utilisateurs lambdas que IE est désormais ringard. C'est un point de vue extrémiste mais je pense que désormais c'est comme cela que nous, développeurs webs, pouvons nous battre : en traitant IE comme nous traitons aujourd'hui Netscape 4.

Au passage, vous me pardonnerez le permalien mort chez François, suite à ma refonte en v3.0 sur CYBERcodeur la semaine dernière. J'en prends toute la responsabilité et suis fautif des URI pas sympas pour deux sous. En attendant de corriger la situation, voici le lien vers le carnet dont François faisait mention lui-même.

Denis Boudreau | 2003.06.09 @ 00:51 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 08 juin 2003
par Denis Boudreau

Meet-the-Makers et J-Z

C'est maintenant au tour de Jeffrey Zeldman qui fait actuellement sa tournée de lait pour mousser les ventes de son excellent "Designing with Web Standards" de faire la une du site "Meet the Makers" avec une entrevue très inspirante sur les origines du WaSP, le mouvement de promotion des standards et toute sorte de notions intéressantes concernant les normes issues du W3C. Que vous ayez ou non obtenu copie de son livre, je vous invite chaudement à aller lire cette entrevue qui vous permettra de bien saisir les enjeux de la standardisation et de mieux comprendre la figure mythique, ses motivations et sa fougue à persévérer dans les tranchées de l'évangélisation.

Dans la même veine, assurez-vous d'aller lire le commentaire de Zeldman suite au tourbillon provoqué par l'acoquinement de MicroSoft et AOL il y a un peu plus d'une semaine. De très bons points y sont marqués et la morale de l'histoire pourrait très bien en être que pour les prochaines années, nous risquions fort de développer des sites Web en fonction de ce que MSIE 6 est présentement en mesure de supporter. C'est loin d'être le Pérou, mais au moins, c'est diablement mieux que de développer des sites en fonction de ce que NS4 peut faire... entre deux boulets, je choisis celui qui respecte les normes (au moins dans ses grandes lignes) -- et je suis sûr que c'est également votre avis :

Instead of tilting at windmills, we might spend our energy determining what the AOL deal and the death of a standalone IE mean in terms of the methods we use to create websites. It appears that we are about to enter a period of stasis, wherein we can reliably use the standards-compliant methods developed over the last three years, but not push the envelope beyond what IE6/Win can handle. There is both good and bad in that.

Alors, quel est le bon, quel est le mauvais ? Zeldman, comme toujours, a la réponse.

Denis Boudreau | 2003.06.08 @ 23:48 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 08 juin 2003
par Denis Boudreau

W3Québec : trucs et astuces

Une des décisions prises au cours de notre dernière rencontre dans le cadre de W3Québec a été inspirée de plusieurs sources différentes sur le Web ces derniers temps. L'idée, à la base, aurait pris naissance suite à l'initiative de la liste CSS-discuss d'archiver tous les messages envoyés sur cette liste, couplée d'un site auquel Karl avait fait mention par le passé dont la vocation première était de constituer une immense FAQ sur les standards Web en anglais et mon initiative personnelle de monter une série de questionnaires formatifs sur les normes. L'idée semble avoir germée sur la liste des pompeurs, puis elle s'est répandue comme une traînée de poudre à travers les boîtes de courriel respectives de certains d'entre vous pour aboutir aujourd'hui comme un projet concret s'inscrivant officiellement dans le cadre des activités d'éducation de W3Qc. De quoi s'agit-il ? De monter la plus grande banque de trucs et astuces francophone sur les standards Web.

Dans les prochains jours, nous allons mettre sur pied une initiative de centralisation de questions et réponses les plus fréquemment posées au sujet des normes, spécialement pour ce qui a trait aux normes XHTML et CSS. La raison d'une telle initiative est double. Premièrement, elle permettra d'enfin diffuser tout à fait gratuitement sur le Web l'équivalent de ce qui pourrait devenir une source de référence pour les solutions les plus fréquemment recherchées par les développeurs Web soucieux d'appliquer les technologies Web dans le respect des normes. Imaginez simplement l'utilité d'une telle ressource pour tous ceux qui cherchent à accomplir tel ou tel truc en CSS, ou qui essaient en vain de trouver réponse à une question dans une liste de discussion. Deuxièmement, cela constituerait une vitrine exeptionnelle pour permettre à W3Québec de se positionner comme ressource crédible en la matière, opportunité que le jeune collectif que nous sommes n'est pas prêt de laisser passer.

La marche à suivre pour la réalisation d'un tel projet d'envergure sera rendue possible par la mise en place du CMS réalisé à l'interne et utilisé pour la conception de l'éventuel site de w3Québec. Chaque référence, compilée sous un modèle de fiche, pourra par la suite être indexée aisément sur le site et maintenu dans un environnement automatisé et documenté pour en favorisant grandement la consultation. Voilà une occasion en or pour tous ceux que la cause intéresse de mettre l'épaule à la roue et de nous aider à constituer ce projet. La démarche sera somme toute très simple, prendre une question revenant souvent sur les listes de discussion, en compiler toutes les réponses et archiver le tout dans un format prêt à être réutilisé au besoin comme référence. Plus d'information sera disponible sous peu en ces pages. Le projet, nourri progressivement, pourra être rapidement mis en place et bonifié régulièrement pour le plus grand bonheur des développeurs Web francophones.

En espérant que vous trouverez l'idée digne de votre temps et que vous souhaiterez y contribuer. Tout ce qui reste à faire pour lancer ce projet officiellement ? Créer une fiche-type pour un cas, et laisser la magie du travail collaboratif faire le reste.

Denis Boudreau | 2003.06.08 @ 23:06 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 06 juin 2003
par Denis Boudreau

ALA 157 : Outil de publication conforme

Enfin, on ne l'attendait plus ! L'ami Zeldman sort A List Apart de la léthargie dans laquelle elle était plongée depuis plus d'une demie année (silence attribué à la rédaction de son excellent bouquin) pour nous proposer l'édition 157 de son magazine avec une entrevue mettant en lumière Anil Dash, récemment de Six Apart, weblogger reconnu et membre du WaSP. L'article, portant sur la sortie prochaine d'un nouveau produit de la compagnie à l'origine du populaire Movable Type, nous présente un outil de publication de contenus qui pourrait très bien devenir le premier outil du genre à être totalement conforme aux normes du W3C. C'est une grande nouvelle, spécialement lorsqu'on considère la discussion qui a présentement lieu en coulisse avec David Tremblay sur CYBERcodeur à l'effet de trouver un CMS justement conforme. TypePad serait-il la réponse tant attendue ? L'avenir nous le dira.

Pour vous en faire une bonne impression, courrez lire l'édition 157 du magazine pour ceux qui construisent des sites Web !

Denis Boudreau | 2003.06.06 @ 23:13 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Bleizig

vendredi 06 juin 2003
par Bleizig

Labels et formulaires accessibles

En travaillant sur la version 3.0, j'ai découvert un article paru chez Accessify sur l'importance de l'utilisation de la balise label afin d'améliorer non seulement l'accessibilité des formulaires mais aussi leur utilisabilité.

Pour le moment, vous connaissez peut-être seulement leur mission principale qui est d'associer clairement une légende aux divers éléments d'un formulaire. En effet, si, sur un navigateur traditionnel, la disposition de ces légendes est évidente et renseigne clairement sur la nature des éléments du formulaire, elle peut se révéler un vrai calvaire pour un internaute utilisant un navigateur audio. Voici un exemple de rendu par le navigateur Jaws avec le recours aux balises label :

"Edit: First Name"
"Edit: Middle Name"
"Edit: Last Name"
"Edit: Title"
"Edit: Sex"

Et sans les balises [label :

"Edit"
"Edit"
"Edit"
"Edit"
"Edit"

Ainsi donc, la règle à suivre est simple : à chaque élément de formulaire doit être associée une balise label qui renseigne clairement sur la fonction de cet élément. Autrement, l'utilisateur demeure dans le noir.

L'aspect des label qui m'était inconnu jusqu'à présent concerne l'utilisabilité des formulaires : en utilisant cette balise, vous rendez le libellé d'un champ de formulaire cliquable. Un clic de souris et voilà le champ activé. Cette fonctionnalité s'avère encore plus intéressante pour les boîtes à cocher et boutons radio ; plus besoin maintenant de pointer le curseur exactement sur le tout petit carré ou rond. Cliquer sur la légende suffit ! Bien pratique pour les utilisateurs qui ne maîtrisent pas parfaitement la souris ou encore ceux dont la vue baisse. Ainsi l'auteur de l'article conseille de rendre cette fonctionnalité évidente en transformant le curseur de souris en main quand l'utilisateur passe au dessus des légendes.

label {cursor:pointer;}

Pour ceux qui auraient tendance à penser que le "cursor: pointer;" devrait être réservé aux hyperliens, voici à ce sujet les propos de l'auteur :

Note that some people will argue (correctly) that this goes against usability principles, in that the hand suggests a link (I agree). However, I would argue that as long as your link style is different (and consistently so) from your label style, this should not be a problem. People will very quickly learn that the result of clicking on text above the field sets the focus to that field.

Si vous voulez avoir une idée du résultat, jettez un oeil du côté du formulaire de contact de ce site. Vous comprendrez tout de suite.

Bleizig | 2003.06.06 @ 16:12 | 3 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 06 juin 2003
par Denis Boudreau

W3Québec : rencontre entre amis

La cinquième rencontre de W3Québec s'est agréablement déroulée ce soir au gré de nouvelles rencontres dans les locaux du RAAMM, sous le thème principal de l'accessibilité universelle. Difficile de faire autrement vous me direz, quand près de la moitié des membres présents sont des personnes handicapées aux prises avec des problèmes quotidiens d'accessibilité sur la Toile. Avec un sujet aussi passionnant et des cumuls d'expériences aussi pertinentes, nous aurions pu discuter des heures sans nous lasser.

Personnellement, j'ai beaucoup retiré de cette soirée parce que j'ai pu comprendre plus profondément encore les raisons pour lesquelles je déploie tous ces efforts quotidiens à essayer de faire valoir l'importance du respect des normes, comme le Web Content Accessibility Guidelines. À écouter des gens comme Stéphane Tellier, Catherine Roy et Jean-Marie D'Amour nous partager leurs expériences de combat quotidien pour faire valoir le droit égal à l'information pour les personnes handicapées, on ne peut demeurer insensible à la nécéssité de prendre le taureau par les cornes et de tout mettre en œuvre pour faire avancer le dossier sur la scène québécoise (sinon sur la scène mondiale). Et c'est là que se situe justement tout le problème... depuis tout ce temps où je prêche pour l'accessibilité, jamais je n'ai rencontré une personne qui demeurait insensible aux barrières sur lesquelles se heurtent les personnes handicapées. Mais en même temps, la problématique est tellement marginalisée que bien peu de gens prennent la peine de réellement faire quelque chose pour améliorer le problème. Après quelques bonnes discussions ce soir, je crois que nous sommes sur la bonne piste pour réaliser quelque chose de significatif en ce sens. W3Québec sera t-il l'organisme capable de faire la différence ?

Je rendrai disponible au cours des prochains jours le compte-rendu de cette cinquième rencontre pour ceux d'entre vous qui suivent le déroulement de ce dossier à distance. Vous allez voir, ce n'est pas parce que la moitié des membres de W3Québec était hors de la ville ce soir que nous avons chômé pour autant ! Cette fois encore, la rencontre a été marquée de décisions importantes qui nous permettent de continuer notre progression vers notre but ultime, la concrétisation d'une entité voyant à la défense et à la promotion des standards du Web.

Au cours des prochaines semaines, vous verrez également apparaître sur CYBERcodeur.net une série de capsules mensuelles portant sur l'accessibilité, inspirées du modèle soutenu par le DiveIntoAccessibility de Mark Pilgrim. Il est encore trop tôt pour élaborer sur la forme de ces capsules, mais, secondé de Stéphane Tellier et Jean-Marie D'Amour, tous deux aux prises avec des limitations visuelles de différents niveaux, nous allons aborder les problématiques d'accessibilité ainsi que les solutions simples inspirées de WCAG afin d'enrayer ces problèmes une fois pour toutes. Ça risque d'être très intéressant et surtout, très révélateur.

Demeurez à l'écoute, spécialement si, comme la plupart des gens, vous n'avez pas l'opportunité de prendre conscience de ces problématiques de visu.

Denis Boudreau | 2003.06.06 @ 01:12 | 4 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 06 juin 2003
par Denis Boudreau

CYBERcodeur : les URI pas sympas

Je sais, je le connais le leitmotiv du W3C. En fait, je l'ai tellement entendu de la bouche de Karl et je l'ai tellement lu dans les documents officiels du Consortium que j'ai parfois l'impression d'en être obsédé, de le lire partout, placardé sur les affiches publicitaires, sur les autobus, sur les murs des écoles. Mais malheureusement, la refonte de CYBERcodeur est un cas de force majeure qui nous a forcé à revoir tous les permaliens des carnets Web, afin de les faire afficher dans un nouveau format conforme à la réalité du gestionnaire de contenus. Si bien que dorénavant, tous les hyperliens pointant vers mes carnets qui auraient pu être éparpillés aux quatre coins du Web mènent vers une tristounette page 404... Misère, où s'en va le monde ?

J'aurais bien voulu conserver tous les permaliens en santé, mais en passant mes archives sous base de donnée, le tout était impossible, ou trop astreignant pour les réels besoins de la chose. Après tout, ce ne sont que des archives... la véritable aventure se déroule au quotidien, pas dans les caveaux humides et poussiéreux du passé ! Afin de minimiser le désagrément cependant, je vais bientôt configurer ma 404 pour prendre en charge les cul-de-sacs comme ceux-là. Soyez indulgents si vous vous heurtez à une porte condamnée, ça ne changera plus à l'avenir, promis !

Denis Boudreau | 2003.06.06 @ 00:36 | 8 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 06 juin 2003
par Denis Boudreau

CYBERcodeur : politique anti-spamming

Le commentaire que j'ai le plus reçu hors-site aujourd'hui, suite au lancement de la v3.0, est indéniablement lié au fait que pour laisser un commentaire sur CYBERcodeur.net, vous deviez obligatoirement laisser une adresse de courriel valide. Certains d'entre vous, soucieux de voir votre adresse spammée, ont préféré ne pas commenter du tout, nous privant du plaisir de votre lecture. D'autres, comme le petit malin à Emmanuel Clément, ont simplement choisi de saisir une adresse bidon. C'est votre droit et je ne vous en tiendrai pas plus rigueur que vous ne m'en tiendrez, je l'espère, de vous imposer ma volonté. Apparemment, cette approche ne fait pas l'hunanimité. Laissez-moi vous expliquer pourquoi je la trouve intéressante quand même.

À mon sens, l'intérêt d'une fonctionnalité de commentaires sur un Weblog, c'est d'entrer en contact avec l'auteur, afin de débattre des idées, de donner ses impressions, etc. Parfois, il est approprié de poster une réponse dans les commentaires directement, parfois, il est plus indiqué de simplement amorcer une conversation par courriel avec la personne en question. En vous obligeant à me laisser une adresse de courriel valide (la vôtre de préférence), tout ce que vous faites, c'est me donner l'opportunité de pouvoir vous contacter pour discuter off-line; rien de plus, rien de moins. D'ailleurs, comme les plus observateurs d'entre vous l'auront remarqué, votre adresse de courriel ne figure pas dans les commentaires, et ne sera jamais diffusée non plus. C'est une question de respect envers vous, et une position ferme contre le spamming.

Alors, laissez-vous aller, utilisez votre adresse et faites-vous aller les doigts !

Denis Boudreau | 2003.06.06 @ 00:24 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 05 juin 2003
par Denis Boudreau

Rencontre mensuelle de W3Québec

Rencontre mensuelle de W3Québec

Des problèmes de serveurs nous ont privé de notre liste de discussion au cours des derniers jours, si bien qu'il a été impossible d'entrer en contact avec les membres du collectif pour les tenir au courant des derniers développements entourant la rencontre de ce soir pour W3Québec. Si vous souhaitez vous joindre à nous, prenez note que la rencontre n'aura pas lieu, comme à l'habitude, au Intertainment Café, mais se tiendra plutôt dans les locaux du RAAMM pour 20 heures. Si vous ignorez comment vous y rendre, consultez la page prévue à cet effet.

Denis Boudreau | 2003.06.05 @ 17:27 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 05 juin 2003
par Denis Boudreau

CYBERcodeur.net reloaded

Je vous le demande ; comment pourrais-je résister à la tentation de faire un clin d'œil à la matrice lors d'un upgrade comme celui-ci ? Si vous croyez être en face d'un site qui a simplement un peu soigné son look, détrompez-vous. La v3.0 pour CYBERcodeur, c'est plus qu'une nouvelle garde-robe ! Alors que MicroSoft nous annonce que son MSIE restera pour toujours enlisé dans la boue de sa version 6.0, je me fais le plus grand des plaisirs à vous accueillir dans un CYBERcodeur nouveau genre, complètement automatisé et interactif. Moins de gestion, plus de contenus ! Fonctionnalités de commentaires pour recueillir vos impressions à chaud, automatisation de la dynamique des carnets pour éviter les répétitions et gestion par base de données de tous ces contenus pour éviter duplication et perte de productivité. Voilà le défi que j'avais lancé à mon collaborateur et ami Fabien Le Bars il y a quelques semaines, alors que nous discutions de ce site et de ses nombreux défauts.

N'écoutant que son génie et ma folie des grandeurs, respectant mon manque d'intérêt complet pour les solutions toutes faites, l'architecte de CYBERcodeur a entreprit de créer un système de gestion de contenus révolutionnaire, inspiré des meilleurs éléments des CMS disponibles sur le marché, mais complètement adapté à mes besoins et mes utopies. Pas une mince affaire, vous pouvez me croire ! Néanmoins, après quelques semaines de boulot intensif et de nuits presques blanches, voilà où nous en sommes, prêts à passer à une autre étape. On arrête pas le progrès !

Évidemment, le portrait n'est pas que rose. Il y a encore quelques petits points en suspends, des choses qui demeurent à faire. Plusieurs des objectifs que nous nous étions fixés pour cette v3.0 se sont finalement retrouvées dans une éventuelle v4.0 (qui est déjà en branle) : tri des carnets par catégorie, moteur de recherche built-in capable de fouiller efficacement dans les bases de données, optimisation des fonctionalités de styleSwitching pour rendre l'expérience plus conviviale encore et offrir une plus grande flexibilité à l'utilisateur, interface administrative pour faire la gestion des contenus, pingback, trackback, etc. Bref, on construit un monstre ! Et c'est très motivant. La perspective de avoir que ce site ne sera jamais à la hauteur des attentes que nous en avons demeure votre meilleur gage de notre engagement à la promotion des standards du Web. Mais trève de discours et d'élans lyriques, il est maintenant temps de laisser la parole à mon bien-aimé partenaire, monsieur Fabien "Bleizig" Le Bars, qui souhaitait vous adresser quelques mots avant l'ouverture de la cérémonie, afin de vous présenter les dernières améliorations du site :

  • Optimisation du code php, le site est passé de temps de chargement pouvant atteindre les 20sec à de petites millisecondes pour la plupart des pages, 2 secondes maximum pour les pages les plus longues comme les archives. Si vous constatez des temps anormalement longs, merci de nous les signaler.
  • Entière automatisation des carnets par l'utilisation d'une bdd. La page d'accueil, les pages d'archives, le fil rss sont complètement dynamiques maintenant ce qui permettra a Denis d'éviter de perdre du temps dans des copier/coller qui n'en finissaient pas. Papy pourra ainsi passer plus de temps à faire de la résistance ;-).
  • Introduction des commentaires, vous pouvez maintenant commenter les carnets en direct live et enrichir le site de votre opinion personnelle, de vos réactions.

Bien sûr, comme je vous le disais, tout n'est pas terminé et c'est bien parce que je n'en pouvais plus d'attendre que nous sommes déjà en ligne. Autrement, j'aurais pris le temps de récupérer toutes mes archives, de terminer l'implantation des questionnaires, de sémantiser davantage mon code (bien qu'un gros travail ait été fait à ce niveau dans les derniers jours) , d'optimiser mes feuilles de style, etc., sans compter le millier d'autres projets que j'espérais avoir le temps de réaliser avant la levée du rideau... mais maintenant que je sauverai un temps fou en gestion, il me sera plus facile de voir à tout cela.

Enfin, bienvenue chez vous ! J'espère que vous aurez autant de plaisir à utiliser ce site que nous en aurons à le développer dans les prochaines années. Si vous avez des suggestions à nous faire pour améliorer CYBERcodeur, n'hésitez pas à nous en faire part, nous sommes à votre écoute et feront tout notre possible pour rendre votre expérience sur ce site la plus agreable possible. Et maintenant, en route pour CYBERcodeur Revolutions !

Denis Boudreau | 2003.06.05 @ 03:58 | 27 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 04 juin 2003
par Denis Boudreau

Mozilla, difficile à télécharger ?

Joshua Kauffman soulève un excellent point sur son site à propos de la difficulté relative associée au téléchargement du navigateur Mozilla par opposition aux téléchargements respectifs de MSIE et Opera... qui offent à l'internaute venu sur leur site des indication claires et pas subtiles pour deux sous sur la façon d'aquérir leur navigateur. Tous les moyens semblent bons pour s'assurer que le produit est bien en vue; imagerie forte et visible, liens dans le menu, etc... chez Mozilla, rien du tout. Quelques liens dans le corps de la page, que l'utilisateur finira bien par trouver s'il persiste... mais pas plus d'indications qu'il n'en faut. On est effectivement en droit de se demander pourquoi le lien vers l'application est "dissimulé" dans le corps du texte, plutôt que de le faire apparaître comme principale attraction de la page d'accueil (ce qui devrait être le cas après tout). Il me semble que lorsqu'on veut pousser un logiciel à compétitionner les plus grands du marché, on s'assure au moins que le produit soit très facile d'accès.

Vous, vous en pensez quoi ?

Denis Boudreau | 2003.06.04 @ 21:15 | 8 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 04 juin 2003
par Denis Boudreau

Accessify recherche de belles gueules

Ian Lloyd, du site Accessify.com cherche à monter un répertoire de sites dûment accessibles qui sont également agréables à regarder. S'il existe un préjugé défavorable à l'endroit des sites conformes à l'effet qu'ils sont toujours moches et sans originalité, ce préjugé est probablement encore plus présent lorsqu'il s'agit de faire un site 100% accessible puisque les gens ont immédiatement tendance à voir des pages sans images ni mise en page, avec du texte en 20 pixels sur fond blanc. Pourtant, il est clair que ces préjugés ne sont pas fondés... alors la logique de Ian consiste à se dire que si nous disposions d'une gallerie de beaux sites accessibles (qu'ils soient conformes ou non, mais nul va sans dire que conforme et accessibles serait encore mieux), nous pourrions nous attaquer à ce mythe défavorable et le briser une fois pour toutes. Probablement inspiré de l'idée de CSS Zen Garden, Accessify entreprend de faire pour l'accessibilité ce que mezzoblue a entreprit pour les CSS. Si vous en connaissez, n'hésitez pas à les lui recommander.

Denis Boudreau | 2003.06.04 @ 20:47 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 04 juin 2003
par Denis Boudreau

Nouvel article publié sur OpenWeb

Il était disponible depuis quelques semaines sur ce site, mais il a officiellement rejoint les rangs d'OpenWeb il y a quelques jours. "Pour en finir avec les cadres", mon plus récent article cadrant dans la rubrique XHTML / Structure, traite des frames HTML ou, devrais-je dire, des milles et une raisons pour lesquelles on ne devrait plus les utiliser dans la fabrication de nos sites Web. Dénaturation radicale du document Web, impossibilité d'ajouter aux favoris, indexation déficiente et imprécision de l'impression sont quelques-unes des raisons répertoriées pour démontrer le manque d'intérêt total à y avoir recours. Drôlement révélateur, l'article vous apprendra pourquoi il est préférable de les fuir comme la peste. Enfin, c'est ce que je crois. :)

Denis Boudreau | 2003.06.04 @ 20:34 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 04 juin 2003
par Denis Boudreau

Nouvelle version beta du validateur W3

Si vous êtes inscrits sur la liste de discussion du validateur W3C, vous avez vu passer des dizaines de courriels ces derniers temps à l'effet que l'outil était difficile d'utilisation, pas forcément très convivial et surtout, très cryptique dans sa forme et ses messages. Curieusement, le validateur est ainsi depuis des lustres, mais on dirait que ce n'est que dernièrement que le monde s'est rendu compte de son manque d'utilisabilité et de son aspect pour le moins rebuteur. Quoiqu'il en soit, cet outil s'est vu grandement amélioré cette semaine de plusieurs particularités, dont un support accru des différents doctypes et une meilleure explication des messages d'erreurs. Une amélioration des plus intéressantes apportée au validateur consiste en la possibilité de tomber en mode "fallBack" lorsqu'une page est conforme aux normes, mais ne contient pas de déclaration de type de document.

Avant, sans doctype, tout ce que vous auriez obtenu, ça aurait été un alarmant message sur fond rouge indiquant ERREUR FATALE, sans aucune autre forme de procès. Maintenant, tout est beaucoup plus convivial et l'utilisateur se voit donner de meilleures pistes afin de l'aider à corriger ses erreurs et assainir ses documents. Il est donc possible d'obtenir confirmation de conformité sans doctype, puisqu'à ce moment, le validateur tombe dans l'équivalent d'un mode "quirks", et testera vos documents contre le doctype html 4.01 transtionnel par défaut, tout en prenant bien la peine de vous frotter les oreilles pour une telle omission.

Ce sont de grandes nouvelles puisque ces améliorations vont considérablement faciliter l'utilisation du validateur pour un néophyte qui s'y serait autrement cassé les dents par le passé. L'expérience, maintenant plus conviviale, aidera surement à rendre son utilisation plus répendue. Du mons, c'est ce qu'on lui souhaite. C'est donc avec grand plaisir que je vous propose d'essayer la v0.6.2 [BETA #1] du fameux validateur du W3C qui est maintenant disponible, prête à être testée et commentée.

Denis Boudreau | 2003.06.04 @ 20:15 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 03 juin 2003
par Denis Boudreau

Organisation de la résistance

Bon voyons voir... par où commencer ?

Vous savez maintenant quelle tuile nous est tombée dessus la semaine dernière et tout l'impact que cela risque d'avoir sur la promotion des normes ouvertes du Web et surtout sur la possibilité de voir émerger une solution de rechange à l'inégal MSIE. En un mot, personne ne discute véritablement des enjeux sur la grande place, mais dans les coulisses des listes de discussion, laissez-moi vous dire qu'il s'en brasse des affaires ! Après en avoir longuement discuté avec d'autres par courriel et sur les listes de discussion comme l'excellente liste de Pompage, il semble que l'avenir ne soit pas très rose pour tout ce qui s'appelle Mozilla... du moins, dans un cadre corporatif, et tout spécialement, dans le cadre corporatif d'AOL Time Warner. La volonté du mouvement OpenSource demeure à être confirmée, mais il y a fort à parier que ceux qui y œuvrent depuis des années ne laisseront pas ce bijou tomber dans l'oubli. C'est une excellente nouvelle et personnellement, je vis de cet espoir comme d'autres vivent de celui de gagner quelques millions à la lotterie. À chacun ses perversions.

Ceci dit, le message qui ressort principalement de toute cette affaire est qu'il est temps d'organiser une forme de résistance aux monopoles de plus en plus affirmés des méga-corporations qui s'allient, s'englobent, se bouffent et copulent dans une joyeuse ambiance de consanguinité n'étant pas sans rappeler la pithoresque époque de nos ancêtres du nord du Québec. En effet, il existe depuis plus de cinq ans des mouvement plus ou moins isolés d'évangélisation et de promotion des standards, certains jouissant de plus de portée que d'autres, mais il me semble qu'il est grand temps de pousser tout ça plus de l'avant et de créer un véritable front. Comment empêcher les monopoles si même les poursuites anti-trust ont un prix ? Comment les rivaliser, avec nos maigres dollars, comment se mesurer à leurs porte-feuilles hallucinants ? En organisant des mouvements de résistance structurés, avec des objectifs précis. Vous croyez que c'est impossible ? Laissez-moi vous partager une petite leçon d'histoire :

En 1998, un groupuscule de développeurs Web, franchement fatigués de devoir coder des sites sous plusieurs versions pour satisfaires aux exigences propriétaires des MicroSoft, Netscape, Windows et autres Mac de ce monde ont décidé de s'allier et de former une coalition visant à convaincre les fabricants de navigateurs de l'importance de s'entendre et de se mettre à développer leurs produits sous toutes les plateformes en fonction d'une seule norme ouverte, telle que recommandée par le Consortium W3. Avec peu de moyens mais beaucoup d'initiatives et de stratégies, cette coalition qui s'est nommée le Web Standards Project, a fini par faire comprendre à tout le monde, que la voie de la standardisation était la seule voie pouvant permettre de bâtir le Web comme un média solide et évolutif. Avec les années, les fabricants de navigateurs et autres agents utilisateurs se sont rangés derrière les standards du W3C et aujourd'hui, tous peuvent se vanter d'avoir un produit relativement conforme. Quelques hommes et quelques femmes se sont donné les moyens de changer la face du Web.

À mon avis, il est temps de répéter l'expérience. Le WaSP a fait sa part en ouvrant plus de portes que nous nep ourrons jamais les compter. Maintenant, comme ils le souhaitent eux-mêmes, c'est aux développeurs que nous sommes de prendre le relais et de faire en sorte de voir à ce que ces méga-corporations non seulement respectent le processus de normalisation en cours, mais y prennent un rôle prépondérant. La disparition possible de Gecko et l'assimilation de MSIE dans la prochaine mouture du système d'exploitation de MicroSoft sont autant de raisons qui font en sorte que l'avenir d'un Web standardisé n'a jamais été aussi menacé.

Alors, par où commencer ? Je vous propose trois actions très simples :

  1. Tout d'abord, apprendre à se défaire de vos vieilles habitudes et abandonner progressivement MSIE. Ce n'est pas une action anti-MicroSoft, c'est une action pro-expérience utilisateur. Apprendre à utiliser Mozilla Firebird, qui lui est franchement une application supérieure, plus conforme aux normes, plus rapide, plus légère, ouverte et bonifiée de dizaines de fonctionalités dont MSIE ne pourra jamais que rêver posséder. Je sais que je me répète, mais c'est ainsi. Aussi disponible en français, ce navigateur révolutionne carrément l'expérience de navigation sur le Web et relègue l'application de MicroSoft à une époque révolue, celle où les standards commençaient à peine à émerger dans les agents utilisateurs (fin 2000).
  2. Vous inscrire à la liste de discussion des Pompeurs, qui est, à mon sens du moins, le meilleur endroit pour trouver tout le support dont vous pouvez rêver pour avancer dans la conception Web du vingt-et-unième siècle. Cette liste, peuplée des évangélistes les plus expérimentés qu'il m'ait été donné de rencontrer dans la langue de Molière, compte également de nombreux membres du W3C qui se font toujours un plaisir de diffuser leurs connaissances, leurs conseils et leur expérience. Bref, une indispensable addition à vos habitudes.
  3. Finalement, je tiens à vous dire que s'il devait exister une Bible des standards Web, un Coran des normes, un manuel de référence faisant intelligemment la vulgarisation des documents autrement techniques du W3C, ce serait le plus récent bouquin de Jeffrey Zeldman, "Designing with Web Standards". Il est disponible depuis peu, je l'ai reçu la semaine dernière et je le dévore avec un appétit sans nom. Procurez-vous le, chez Amazon ou ailleurs, mais faites-vous ce cadeau. Ce sera sérieusement le plus bel investissement que vous aurez fait de toute votre vie de développeur ou concepteur Web. Ce livre vous expliquera concrètement les pourquois, les comments et même les peut-êtres de la normalisation.

En réalisant quelques-unes des actions proposées ci-dessus, vous contribuerez plus à l'avancement d'un Web meilleur que vous ne sauriez l'imaginer. Il est maintenant de notre ressort comme constructeurs quotidiens du Web de faire en sorte de se faire entendre, non seulement pour faciliter notre travail, mais pour éliminer de notre emploi du temps déjà saturé des méthodes de travail contre-productives, astreignantes et dépassées. Faire en sorte de contribuer à déloger MSIE en essayant Mozilla Firebird, je le répète, n'est pas une action anti-Microsoft. C'est une action anti-monopole, ou pro-alternative viable. Vous inscrire chez les pompeurs, c'est vous donner les moyens d'enter en contact avec d'autres développeurs à l'esprit aussi ouvert que les normes qu'ils défendent. Et finalement, vous procurer le bouquin de Zeldman, c'est vous offrir l'opportunité de développer et affiner vos connaissances, pour vous hisser tout en haut de la chaîne alimentaire de la conception Web. Comment pourriez-vous vous refuser un tel trio d'opportunités, sachant qu'à très court terme et même ultimement, vous en sortirez grandis ?

Ce n'est qu'un début, continuons le combat... pour ne pas citer un slogan issu de mon sombre passé de syndicaliste ! :)

Denis Boudreau | 2003.06.03 @ 11:01 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 01 juin 2003
par Denis Boudreau

La mascarade Microsoft / AOL

Vous avez certainement entendu parlé de l'entente survenue entre Microsoft et America OnLine cette semaine qui ont véritablement enterré la hache de guerre lorsque Microsoft a accepté de verser 750 millions de dollars à AOL pour que celle-ci abandonne les poursuites qu'elle avait intenté contre le géant de Redmond. Dans la série d'accords que se sont ensuivis, Microsoft a également offert à America OnLine d'utiliser gratuitement MSIE dans ses éventuelles versions de produit pour les 7 prochaines années, ce qui vient à dire qu'AOL n'a vraisemblablement aucun intérêt à intégrer Gecko à son service. C'est bien dommage, et pour plusieurs raisons :

  1. Tout d'abord, MSIE comme produit est infiniment inférieur à la suite Gecko, que ce soit Mozilla en version 1.4 ou l'éventuelle version 1.5, supposée reposer sur le cœur de Firebird. Son support des standards étant beaucoup moins rigoureux et son retard sur le marché (voilà deux ans que la version 6SP1 est disponible) ne fait qu'accroître l'écart qui le sépare des produits Gecko.
  2. Ensuite et surtout, la décision de Microsoft de ne plus investir un sou dans l'application MSIE signifie que la situation n'est pas prête de changer. En effet, puisque Microsoft a décidé qu'elle ne développerait plus son navigateur, tout porte à croire qu'il pourrait effectivement se passer un autre deux ans avant que Microsoft ne propose du sang neuf. La compagnie de Bill entreprend plutôt de développer une application totalement intégrée à son prochain système d'exploitation qui ne cadrerait plus comme un navigateur, mais bien comme une application faisant partie de Windows. L'impact sur le support des standards Web est énorme.
  3. Finalement, ce qu'il faut comprendre dans tout ça, c'est que Netscape est probablement sur ses derniers milles et que l'autrefois glorieux navigateur est à l'article de la mort. Ce ne serait pas si grave si on pouvait compter sur Mozilla pour prendre la relève, mais puisque Mozilla est financé en majeure partie par Netscape qui ne semble plus figurer sur les plans d'America OnLine, tout porte à croire que Gecko lui-même est menacé... à moins que la communauté openSource, ravivée par ce coup d'état, ne reprenne le projet avec la fougue qu'on lui connait et ne décide de faire cavalier seul avec les moyens du bord. C'est à espérer en tout cas... Autrement, il reste encore Opera, jusqu'à ce que les gros requins du Web ne les engloutissent eux aussi...

Ouais, il y a vraiment de quoi se poser des questions... AOL qui achète Netscape mais ne l'intègre pas dans son offre de service... AOL qui signe une entente de 7 ans avec MSIE... AOL qui renforce le monopole de MSIE en assurant son support pour des millions d'usagers... Netscape qui, plus que jamais, est appelé à tomber parce que son propriétaire à l'air de s'en foutre éperduement... Microsoft qui annonce officiellement qu'elle n'a aucun intérêt à développer un navigateur (on s'en doutait déjà pas mal)... c'est très difficile de voir tout ça positivement... il est clair que AOL a vu le coup venir et à aquis Netscape pour mieux négocier ses intérêts avec Microsoft... AOL n'a jamais songé à intégré gecko dans son offre de service... à moins que ce ne soit une ruse de leur part. Serait-ce possible ?

C'est très caractéristique des gestionnaires... aucune vision de qualité.. mais une vision de la profitabilité à tout prix, au détriment d'une possible qualité ou d'une solution plus optimisée... faut faire de l'argent rapidement aujourd'hui, sans chercher à voir trop loin ce qui se passera... de quoi vous dégoûter de l'industrie du Web. Dans des moments comme celui-là, j'aurais bien le goût de tout lâcher et aller suivre une formation en ébénisterie, ma compagnie aurait un méchant site Web. Et conforme en plus !

Cependant, pour les standards et leur promotion, rien ne change, au contraire... aucune amélioration pour MSIE 6 avant deux autres années signifie 4 années d'avance en développement pour Mozilla Firebird (moz 1.5 et plus à venir) ou Opera. Par le moment où MS daignera sortir une nouvelle version intégrée de son application intégrée au point tel qu'on ne la verra plus comme telle. D'une certaine façon, la mort annoncée de Netscape ouvrira probablement plus le marché pour Moz qui récupérera peut-être une partie des users Netscape. Faut espérer que le mouvement open source autour de Mozilla se resserre afin d'éviter de tomber sous le joug du gros Bill.

Quoiqu'il en soit, je refuse de baisser les bras. Vois ces géants s'acoquiner ne fait que renforcer ma volonté de promouvoir une alternative de beaucoup supérieure.... parce que je peux voir que ce qui se trame. C'est plus qu'un statut quo pour MSIE... c'est un véritable nivellement par le bas au profit des technologies propriétaires. Si c'est la partie que Microsoft et America OnLine veulent jouer alors jouons là. Cette guerre ne se fera pas sur un terrain ouvert, elle se fera dans les tranchées de l'évangélisation, une conversion à la fois. À (très) long terme, on ne peut qu'en sortir gagnant. L'arrogance, l'impertinence et la condescendance de ces géants du Web ne pourra que les mener à leur perte. Du moins, c'est ce que je leur souhaite de tout cœur. Plus on est grands, plus on tombe de haut.

Pour avoir une bonne idée de toute cette histoire, allez lire les articles parus sur C|Net :

  1. Microsoft to abandon standalone IE
  2. Microsoft to pay AOL $750 million
  3. Microsoft wins in digital media
  4. AOL, Microsoft to talk about IM
  5. Is this the end of Netscape?
  6. AOL, Microsoft learn to just get along

Ou encore, l'ami Zeldman, dont je retranscris pour vous l'essentiel du questionnement ici :

The announcement that Microsoft will no longer improve IE unless you buy its next OS (or subscribe to its MSN service), coupled with AOL's announced willingness to play ball for bucks, raises slippery questions. If AOL is to use IE instead of its own Netscape browser for the next seven years, but IE will not change outside the Longhorn OS, will AOL users be stuck with IE6 until 2010? (IE6 was released in the year 2000.)

Will AOL continue to develop Mozilla/Netscape, using the cash it got from Microsoft to create a browser that is superior to the outdated one its AOL members must use? Or will it dump Netscape at fire sale prices after having cut a deal that lowers Netscape's value by further diminishing its market share?

If AOL abandons Netscape, will Mozilla keep going? If so, will Windows users who do not upgrade to Longhorn switch to Mozilla (or Opera), or will they keep using the current version of IE6 for the foreseeable future? If they do that, will web development methods freeze? What happens to CSS3 and XHTML 2 if the bulk of web users (including AOL users) "standardize" on a year 2000 browser for the next three to seven years?

Moi pour le moment je suis beaucoup trop dégoûté par tout ça alors je vais retourner dans ma caverne coder la version 3.0 de CYBERcodeur qui va fichtrement bon train... je vous en redonne des nouvelles bientôt. Entre-temps, espérons que Zeldman voir clair et qu'America OnLine manigance un bon coup de son côté. Sinon, souhaitons la meilleure des chances à tous nos amis comme Tristan, Daniel et Eric, employés comme évangélistes des standards chez Netscape, et à l'avenir du Web, qui risque de s'assombrir terriblement.

C'est à vomir de honte tout ça... J'ai jamais eu autant envie de passer à Unix ou Linux.

Denis Boudreau | 2003.06.01 @ 23:28 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page