<C²: webløg />

Courriel - email address

archives de septembre 2005

Avatar Denis

dimanche 11 septembre 2005
par Denis Boudreau

Firefox et extensions

Chère Fondation Mozilla,

Comme la plupart de vos loyaux utilisateurs, j'ai téléchargé et installé Deer Park (Firefox 1.5 beta 1) dans les minutes qui ont suivi l'annonce de sa disponibilité sur votre site la semaine dernière. Après tout, si on me promet un Firefox qui fonctionne encore mieux sous Mac OS X, c'est clair, faut que je l'essaie, même si c'est encore une version beta et potentiellement pas 100% optimale. Comme j'ai confiance au produit, je l'installe, sachant que certaines de mes extensions risquent de ne pas toutes être en mesure de suivre. Après tout, j'y suis habitué, à chaque mise jour, il y a un truc ou deux qui restent derrière.

Dans la majorité des cas, des mises à jour sur ces extensions suivent rapidement alors le désagrément n'est que momentanné. D'autres par contre, disparaîssent pour ne plus revenir et ça, c'est parfois moins drôle. Du coup, des dizaines d'extensions que j'utilisais à l'époque, il ne m'en reste pas plus d'une douzaine aujourd'hui. Pour l'amour du panda roux, je suis prêt à quelques concessions.

Je ne suis donc pas étonné que la moitié des extensions que j'utilise encore n'aient pas suivi avec la mise à jour de Firefox. Par contre, ce que je comprend moins bien (et qui commence sérieusement à me les gonfler) c'est pourquoi ces fichues extensions doivent être mises à jour pour s'accomoder aux nouvelles moutures du navigateur... Pourquoi ne pas développer, une fois pour toutes, un système de gestion autonome qui fonctionnerait de versions en versions ? Pourquoi un développeur d'extension est-il condamné à être à la remoque de votre développement ?

La Web Developper Toolbar par exemple, qui me manque terriblement depuis quelques jours comporte des fonctionnalités qui me semblent bien indépendantes du navigateur... alors pourquoi n'y ai-je plus accès ? Perdre deux ou trois extensions qui m'indiquent le pagerank de Google ou la météo m'importe peu... mais me priver de la toolbar, c'est me priver d'un de mes outils de travail les plus essentiels. Et ça, c'est plutôt moche. J'aimerais comprendre, svp.

Un fidèle supporteur, royalement emmerdé.

Denis Boudreau | 2005.09.11 @ 08:22 | 14 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page